En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Groupe G
  3. // RB Leipzig-Monaco

Les notes de Monaco

Apathiques et peu inspirés dans le jeu, les Monégasques s'en tirent très bien grâce à l'égalisation rapide de Youri Tielemans. Déjà ça.

Modififié

AS Monaco



Benaglio (6) : Tout doux et inoffensif dans le domaine aérien, il reste tout de même un prédateur aux dents acérées dans les moments importants. Le même Diego que dans L'Âge de Glace.

Touré (4) : Pour renforcer le côté droit et pallier les éventuels oublis offensifs de Sidibé, Jardim a décidé d'aligner un deuxième Sidibé. Résulat : deux fois plus d'apport offensif, et deux fois plus de trous d'air, aussi.

Glik (5,5) : Les chandelles, c'est marrant cinq minutes lors d'une panne de courant, mais on préfère quand même quand l'électricité revient. Et puis Glik n'a rien d'un romantique.

Jemerson (5) : Il est encore en train de se demander s'il ne devrait pas attaquer Emil Forsberg sur ce déboulé côté gauche du Suédois. Trop tard.

Jorge (4) : Jorge est frais. Jorge est doux. Mais Jorge n'est vraiment pas pratique.

Fabinho (3,5) : Il faudrait peut-être le prévenir que le mercato estival est terminé. Ça ne sert plus à rien de faire la tronche. Tu vas rester à Monaco petit Fabien, compris ?

Moutinho (4) : « Transparence (nf) : Au sens propre, qui se laisse traverser par la lumière en laissant voir les formes et les couleurs. » Exemple : João Moutinho ce soir qui, en vrai jusqu'au-boutiste, s'est laissé traverser par absolument tout.

Sidibé (5) : On a de plus en plus la sensation qu'il est arrivé au bout de sa potentielle progression. La glace rhum-raisin, le seul cornet monégasque que personne n'a voulu dévorer cet été. Remplacé par Ghezzal pour les dix dernières minutes, venu louper ses coups de pied arrêtés pour se fondre dans le moule.


Tielemans (6) : Positionné plus haut que d'habitude, il a semblé un peu perdu sur le terrain avant de se ressaisir et de sauver son match ainsi que celui de son équipe. Le petit arbre tout musclé qui cache la forêt.

Diakhaby (5) : Après Coup de foudre à Notting Hill et Coup de foudre à Manhattan : Coup de foudre à la Red Bull Arena. Ça fait moins rêver, mais l'histoire d'amour qui s'est nouée instantanément entre Adama Diakhaby et Dayot Upamecano était tout aussi belle. Le Monégasque a passé le match à courir très vite pour se précipiter dans les bras du défenseur de Leipzig. Mignon. Remplacé par Baldé à un quart d'heure du terme, qui a plus montré en deux accélérations que tous ses coéquipiers en un match.

Falcao (4) : Une formidable capacité à se faire oublier. Trop, même. Parce que ses coéquipiers et les spectateurs ont également fini par oublier qu'il était sur le terrain. Remplacé par Carrillo en fin de match, histoire de chasser un but sur un malentendu.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    C1 - Groupe G - Leipzig-Monaco (1-1)




    Dans cet article


    Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 22
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51 lundi 22 janvier Dupraz quitte le TFC 128 lundi 22 janvier Robinho en route vers Sivasspor 60 lundi 22 janvier Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18