En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Monaco-PSG (1-4)

Les notes de Monaco

Méconnaissable, l’AS Monaco s’est fait étouffer dès le début du match et n’a montré qu’une pâle copie de son savoir-faire. Une chute collective pour les petits Princes, même pas sauvé du chaos par Subašić.

Modififié

AS Monaco


Subašić (6) : Pas content de sa défense dans un premier temps, le gardien s’est sorti les doigts pour éviter l’avalanche de buts parisiens. Certes, mais ça ne suffisait pas : la villa monégasque a fini par s’embraser. « Ils m’ont tous abandonné... Tous, tous, tous ! » Tatie Danijel.

Lettre à la Coupe de la Ligue

Vidéo

Sidibé (2,5) : Trop porté vers l’offensive Djibril ? C’est vrai. Encore une passe décisive, mais que de difficultés quand il s’agit de défendre... Un boxeur sans aucune garde, et pas assez rapide pour esquiver tous les coups. Muhammad à l’Ouest.

Glik (2,5) : Aspiré par la tornade Angél, victime de l’ouragan Edinson. Un taureau fatigué, trop amoindri pour supporter les banderilles du Matador. Intrigué, le Flaco jouait ensuite avec son cadavre.

Jemerson (3) : Aspiré par la tornade Angél, victime de l’ouragan Edinson. Et sans récolter le moindre carton, ce qui constitue un petit exploit, tant ses interventions étaient limites.

Mendy (3) : Pas de vitesse, pas de débordement. Pas de débordement, pas de centre. Pas de centre, pas de danger. Pas de danger, non mercé. Benjamin Merdé.

Bakayoko (4,5) : Trop autoritaire, il s’est rapidement mué en judoka d’un grand niveau. Le problème, c’est que Teddy Riner est un « enfant du PSG » . Pas d’or dans ce combat, mais de l’argent amer. Bakayuko.

Moutinho (4) : Du pas, du trot, mais zéro galop. Allô, Fabinho ?

Lemar (5,5) : Un éclair dans la nuit, pour donner du suspense à la soirée. Des intrusions intéressantes, mais trop seul pour faire la différence devant. Ton pote motivé pour sortir, alors que tous les autres se sont mis une énorme caisse la veille. Remplacé par Irvin Cardona (77e), sans carbonara.


Bernardo Silva (5) : Mystifié par un caño tout droit produit de Rosario, le marchand de rêve de la Ligue 1 était d’abord en rupture de stock niveau friandises. Un lob plus tard, on le pensait revenu avec toute la panoplie Haribo. Hélas, la boutique a fait faillite.

Germain (5) : Finalement, ça Valère le coup de le voir à la pointe du Rocher. En tout cas, ce n’était pas le moins fringant de ses coéquipiers. Remplacé par Nabil Dirar (62e), corne de gazelle en dessert.

Mbappé (3,5) : Le petit garçon cherchait à récupérer le ballon qui dévalait le ruisseau, mais le ballon est tombé entre les mains du Monstre, qui l’attendait juste à côté du caniveau pour lui sortir sa plus terrible grimace. Georgie dans Ça.

Vidéo



Par Antoine Donnarieix, au Parc OL
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 123
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
samedi 13 janvier Landon Donovan sort de sa retraite et signe au Mexique 21