En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Demies
  3. // Juventus-Monaco (2-1)

Les notes de Monaco

Clairement en dessous de la Juventus, les Monégasques sont tombés sur plus forts qu'eux et n'ont rien pu faire, à aucun moment. Et ce, malgré un Danijel Subašić des grands soirs.

Modififié

AS Monaco



Subašić (7) : Avec ses longs membres, il a tout fait pour maintenir les siens à flot. « Suba, Suba, c'est lui, le Marsupilami. »

Sidibé (4) : Encore une fois inattentif défensivement, il a en plus été loin d'apporter autant que d'habitude offensivement. Une demi-finale de C1, c'est peut-être un cran trop haut pour lui.

Raggi (6) : Dans les sociétés tribales dites primitives, tout homme en état de se battre se doit de défendre son clan en cas d'attaque. Les chasseurs-cueilleurs de la préhistoire peuvent être considérés comme les premiers guerriers de l'histoire. Andrea en est l'un des dignes héritiers.

Glik (5,5) : Une capacité incroyable à faire disparaître les ballons, les tibias et le genou d'Higuaín dès qu'on approche de sa zone d'influence. Kamil le Magicien, sans le sourire.

Jemerson (4,5) : Du tout et du n'importe quoi. Capable du meilleur comme du pire. Un écart de performance suivant les minutes aussi grand que celui entre ses deux yeux. Un requin-marteau.

Mendy (5,5) : Il a dû remplacer Nabil Dirar en urgence, et on a bien vu qu'il jouait sur une jambe. Du talent, une volonté louable, mais toujours aussi insupportable dès qu'il perd le contrôle de ses nerfs. Benjamin Mandy, la méchante des Totally Spies. Remplacé juste avant l'heure de jeu, et surtout juste avant de prendre un rouge, par Fabinho, qui est juste venu pour se prendre le coude de Mandžukić dans la tronche.

Moutinho (5) : Même si son jeu de passes est qualitatif, il s'est fait bouffer dans l'entrejeu. Il s'est couché devant les milieux turinois sans opposer la moindre résistance. Une fille de João.


Bakayoko (6,5) : « Un cavalier, qui surgit hors de la nuit, court vers l'aventure au galop. Son nom, il le signe à la pointe de l'épée, d'un B qui veut dire Bakayoko. » Le seul joueur de champ monégasque qui a su élever réellement son niveau, même s'il arrive au bout de sa forme physique en cette fin de saison. Remplacé par Germain, qui n'a pas eu un bon ballon à se mettre sous la dent.

Mbappé (6) : Parfois trop gourmand, il y est quand même allé de son petit but pour rappeler à tout le monde le phénomène qu'il pouvait devenir. En revanche, il est beaucoup trop gentil, au point d'étirer tous les joueurs de la Juve pris de crampes.

Silva (4) : Quand Bernardo Silva traverse un match comme un fantôme, c'est rare, et c'est de très mauvais augure pour l'AS Monaco. Bernardo le muet, même s'il a réapparu l'espace d'un instant pour donner une passe décisive. Remplacé par Lemar, toujours pas remis de son difficile match aller.

Falcao (3,5) : Jamais placé au même endroit, il s'est même montré peureux dans son approche des duels. Sganarelle Falcao.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

C1 - Demi-finale
Juventus - Monaco (2-1)




Dans cet article


il y a 2 heures Dupraz quitte le TFC 84 il y a 3 heures Robinho en route vers Sivasspor 25
il y a 6 heures Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 16
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 4 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7