En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Milan-Inter (2-2)

Les notes de Milan-Inter

Porté par un Suso virtuose, le Milan a bien cru faire la bonne opération, mais les ailiers de l'Inter sont à chaque fois sortis de leur boîte pour rivaliser.

Modififié

AC Milan



Donnarumma (6,5) : Dix-sept ans, 1,96m, 90 kg, titulaire en Serie A et sélectionné avec l’Italie. Mais une bonne grosse tête de castor, pas sans rappeler Norbert.

Abate (6,5) : Capitaine courage. Le genre de mec qui te ramène un bataillon de louveteaux à bon port, quoi qu’il arrive. Malheureusement, son sauvetage en fin de match n’aura pas suffi.

Gómez (5) : Bien moins bon sans Tavarès.

Paletta (6) : Bien mieux depuis qu’il a fini par s’avouer sa calvitie. Il faut dire qu’il gênait tout le monde. Sans être transcendant, Paletta a été bien utile.

De Sciglio (5) : Et dire qu’on essayait de nous le vendre comme le nouveau Maldini à une époque...

Kucka (5,5) : Encore un original qui change son nom sur son maillot. L’empereur Mégalo.

Locatelli (6,5) : La France a Adrien Rabiot, l’Italie a Manuel Locatelli. Un milieu de terrain très beau dans tous les sens du terme, à l’élégance rare. Sa conversation de balle est délicieuse.

Bonaventura (7) : « Mouahahahahaaaaaa! 23-0, C'est la piquette Jack, tu sais pas jouer Jack, t'es mauvais ! » Une fois n’est pas coutume, Hubert s’est trompé : c’est 2-2, et Jack est loin d’être mauvais.

Suso (8,5) : Deux chefs-d’œuvre, un du droit, l’autre du gauche, avec à chaque fois un défenseur humilié. Il y a du Arjen Robben chez ce garçon. On aurait tort de le cacher avec une écharpe.

Niang (3,5) : Tu es tout seul M’Baye, reste cool bébé sinon le Milan te dira bye-bye. Remplacé par Lapadula (non noté), bien plus remuant que Bacca.

Bacca (3) : Tout aussi transparent que son homologue interiste, à l’exception d’une passe pour Suso devenue décisive par magie et d’une sortie sous ovation en marchant très lentement. Remplacé par Matías Fernández (non noté), dont la dernière pénétration après l’égalisation aurait mérité de mieux finir. Pas d’un tir à côté quoi.


FC Internazionale Milan



Handanović (5) : Impuissant sur les deux buts, le meilleur gardien du monde qui ne joue pas dans un club sérieux a réalisé sa meilleure action en montant sur le dernier corner de la partie. Un choix payant.

D’Ambrosio (6) : Intenable dans son couloir, l’ancien du Torino était parfois tellement haut qu’on aurait pu le prendre pour un ailier. Une qualité de centre intéressante et une belle gueule, deux qualités rares chez les latéraux.

Miranda (♥) : Une note à lire phonétiquement.

Medel (non noté) : Morale de l’histoire : quand tu joues avec ta sélection sud-américaine à l’autre bout du monde dans la semaine, c’est une mauvaise idée d’enchaîner le week-end avec ton club. Remplacé par Murillo (5,5) qui aura eu au moins la bonne idée de dévier le corner pour Perišić.

Ansaldi (4) : Ansaldi a dit : découper Suso. Raté. Une figure comparée à Santon. Remplacé par Nagatomo (non noté), pour vendre des maillots.

Kondogbia (6) : Placé devant sa défense, le Français a été laissé tranquille par le pressing du Milan. Gare de triage, il n’a pas réussi à dépasser sa fonction avec le ballon, que ce soit d’une passe à travers, d’une montée ou d’une frappe. Au moins, il aura fini le match.

Brozović (5,5) : Il y a les adeptes des chaussettes baissées. Et puis il y a ces partisans du maillot manches courtes-gants. Des énigmes. Remplacé par Jovetić (4), qui a dû faire pleurer Montella avec son niveau actuel.

João Mario (6,5) : Toute l’Inter reposait sur lui, et tous les ballons allaient avec. Jean-Marie n’est pas borgne, mais il n’a pas réussi à créer le liant nécessaire entre les deux moitiés de son équipe.

Candreva (7) : Qu’il y ait faute ou non sur Locatelli, qu’il y ait touche pour l’Inter ou non, qu’importe. Cette frappe, c’est de l’or en barre. Très drôle aussi lorsqu’il a poussé Bacca pour qu’il sorte plus vite. Sinon, la Lazio est 4e.

Perišić (5→7) : A bien failli marquer par deux fois – on parle d’une poignée de centimètres – pour mieux surgir au bout du temps additionnel pour marquer à bout portant et offrir le nul aux siens. De zéro à héros, illico.

Icardi (2) : Décidément, le mec est incapable de marquer dans un derby. C’est bien beau de faire le malin avec ses copains gangsters, encore faudrait-il répondre sur le terrain.

  • Résultats et classement de Serie A
    Retrouvez toute l'actualité de la Serie A

    Par Charles Alf Lafon
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié




    Dans cet article


    Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    À lire ensuite
    Lyon maîtrise les Dogues