Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Nice

Les notes de l'OM

Patrice Évra en avait gros sur la patate et n'avait pas envie de « fermer sa gueule » . Un but, des pompes, des boules, et Marseille peut remercier son buteur providentiel. Puis quand on a Sanson, Lopez et Payet au milieu, comment ne pas proposer un jeu soyeux...

Modififié

Marseille





Pelé (6) : Solide sur sa ligne, impérial sur corner, il gagne du temps dans les dernières secondes... On l'a souvent critiqué cette saison, mais ce soir il a fait le taf. Et peut embrasser ses poteaux.

Évra (6) : Si l’on a cru un instant que Ricardo Pereira était attaquant, c’est sûrement parce que Tonton Pat’ était en face au volant de sa Renault Fuego. Après Maxwell la semaine dernière, il ne fait décidément pas bon avoir 35 ans dans le même couloir d’autoroute que la Lambo niçoise. En revanche, pour se permettre de faire des pompes après un but et de montrer qu'il en a une paire comme ça, il faut avoir un sacré passif. Jamais meilleur que dans l'adversité.

Rolando (5,5) : Il a commencé son match par une tête très étrange au-dessus de ses cages après un lob sur Pelé, puis a eu le mérite de tenir la baraque face au quatuor offensif niçois. Un grand lutin avec une tête de méchant inoffensif. Finaud dans Oui-Oui.

Fanni (5,5) : Plus discret que son compère de défense, il a même manqué de marquer contre son camp en première période avant d'être à la ramasse sur le but niçois. Pour faire le ménage dans la surface, ça reste toutefois toujours efficace. S'il était tennisman, on l'appellerait Rod Laveur.

Sakai (5) : Très volontaire, mais pas sûr que Dalbert ait laissé passer un seul de ses centres côté droit : à chaque débordement, le type voyait sa frappe repoussée en corner. Un peu comme un bonhomme qui ferait un match de boxe avec des tout petits poings. Hiroki Balboa.

Sanson (7) : Une machine à laver. Il récupère des ballons sales et les balance devant avec une propreté à faire disjoncter un lave-vaisselle Bosch. Il aurait même pu inscrire un but sans un Cardinale de haute volée, mais c'est le genre de prestation qui donne envie de lui susurrer « quelques mots d’amour » . Véronique Sanson.

Vidéo

Vainqueur (4,5) : Si Marseille a souffert dans l'entrejeu, c'est aussi de sa faute. Pas assez mobile, il s'est fait croquer techniquement par Eysseric et Belhanda comme une tartine de beurre au petit-déjeuner. William Leymergie.


Payet (7) : Quelle capacité d'organisation... Au jeu de savoir qui a gagné le plus de yards, il est très sûrement le grand gagnant. On l'a souvent vu rentrer sur son pied droit sans déclencher sa spéciale lucarne, mais on ne peut pas lui reprocher de ne pas avoir créé du jeu. En bref, il a beaucoup joué, beaucoup tenté, et pas tant perdu que ça. Dimitri Vegas.

Lopez (6,5) : Cantonné au marquage individuel sur Séri en première période, petit Maxime s'est progressivement mué en Mad Max pour délivrer une passe décisive à un type qui n'avait plus marqué depuis quatorze ans en Ligue 1. Remplacé par Zambo Anguissa (5,5), qui a apporté beaucoup de percussion en fin de match.

Thauvin (2) : Comme le nombre de minutes qu’il a passées sur le terrain en bonne santé. Il aura simplement eu le temps de se faire cartonner par Balotelli avant d’exploser physiquement. Cocktail Moflotov’. Remplacé par Cabella (6,5) à la 18e, que l'on a parfois surpris à jouer en une touche de balle et sans en rajouter niveau passements de jambes, preuve qu'il progresse dans sa tête. Remplacé à son tour à la 88e par Bouna Sarr, qui lui aura simplement permis de recevoir des câlins de tout le banc marseillais. Remplaçant remplacé, c'est dur.

Gomis (7,5) : Emmanuel Macron peut enrôler Bafé comme ministre des Affaires étrangères, ce gars-là pourrait protéger l'Europe avec son boule.

Par Théo Denmat
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

L1 - J36
Marseille-Nice (2-1)




Dans cet article


Hier à 14:20 Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 45
Partenaires
Podcast Football Recall Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible Olive & Tom
jeudi 16 août Gervinho vers Parme 18 jeudi 16 août Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti jeudi 16 août Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 jeudi 16 août Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 31 jeudi 16 août Un match de Liga prochainement joué aux States 65