En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Marseille-Monaco (1-4)

Les notes de l'OM

Face à des Monégasques objectivement plus fort qu'eux, les Marseillais n'ont rivalisé qu'une mi-temps. Et ce, malgré un but de Rolando, c'est dire.

Modififié

Pelé (5) : « Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule ! Lui, naguère si beau, qu'il est comique et laid ! » Charles Baudelaire était un peu dur avec notre ami l'Albatros. Car ce soir, il n'y est pour rien sur les quatre buts.

Sakai (5,5) : Beaucoup de générosité, énormément de courses et un rôle de faire-valoir dans le couloir droit qu'il remplit très bien. Plus Sam Gamgie que Frodon Sacquet.

Fanni (4,5) : Invisible. Bon point, car ça veut dire qu'il n'a pas fait d'erreur. Mauvais point, car ça veut dire qu'il n'a pas su s'imposer.

Rolando (5,5) : Comme le disait Tina Arena, « aller plus haut » . Le Portugais l'a écouté pendant quelques secondes pour placer sa tête, avant de vite redescendre face aux contres monégasques.

Rekik (3) : C'est bien beau, les Dimitri Payet et Morgan Sanson, ça fait rêver. Mais s'il y a une priorité en matière de recrutement, c'est au poste de latéral gauche. Parce que Karim Rekik, c'est non, non, non. Remplacé par Dória à l'heure de jeu. Argument supplémentaire.

Lopez (6) : Le frisson qu'on aime bien ressentir. À l'image de sa passe décisive sur coup de pied arrêté, le minot de l'OM fait partie de ces joueurs qui peuvent apporter le danger sur chaque prise de balle. Max la menace.

Vainqueur (5) : Esseulé à la récupération, il a souvent dû courir dans tous les sens, en vain. Mais il peut se targuer d'avoir mis un sacré petit pont à Bernardo Silva. L'honneur est sauf.

Zambo Anguissa (4,5) : On ne va pas se le cacher, sa seule qualité, c'est sa puissance physique. Sauf qu'en face, c'était Bakayoko-Fabinho. Échec et mat.


Thauvin (6) : La même gueule que Julian Draxler, mais pas les mêmes coéquipiers. Toujours aussi incisif et combatif, malgré une seconde période un peu plus discrète. Remplacé par Khaoui, pour la forme.

Gomis (6) : Il y a deux types de personnes dans le monde qui vivent grâce à leur gros boule. Les danseuses des clips de rap car elles le remuent très bien, et Bafé Gomis car il pourrait protéger la balle d'une bombe nucléaire avec son arrière-train. Toujours aussi précieux dans le jeu dos au but.

Cabella (3) : « Il répond au nom de Cabella. Les passements de jambes et les râteaux il aime trop ça. Il fait trembler aucun village. Les gens me disaient : "Méfie-toi de ce gars-là." » Remplacé par Sarr, qui n'a rien pu faire.



Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88