Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Finale
  3. // Marseille-Atlético (0-3)

Les notes de l'OM

Hormis un premier quart d'heure plein de bonnes intentions et un sursaut à dix minutes de la fin, l'Olympique de Marseille est passé complètement à côté de sa finale. La faute à une erreur plombante de Zambo, un Payet touché rapidement et une attaque trop brouillonne. Et ce mercredi, l'Atlético a tout cassé chez eux.

Modififié

Olympique de Marseille


Steve Mandanda
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
2.4Moyenne de 4362 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Alors que l'Albatros Pelé avait permis à l'OM d'arriver à ces altitudes, c'est le titulaire du poste qui était ce soir fâché avec ses pieds avant de se faire picorer sur la tête par Antoine Griezmann.


Bouna Sarr
Note de la rédaction
6
Note des lecteurs
6.3Moyenne de 4008 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le meilleur Marseillais de la soirée était un Lyonnais de naissance. Le néo-latéral a attaqué son côté droit à la pioche, tout en gardant les pieds bien plantés dans le gazon pour résister aux coups de cisaille des Madrilènes. Bouna de jardin.


Adil Rami
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
4.1Moyenne de 3406 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Dans le combat de costaud à barbes brunes, Adil n'a pas ramé. Mais son obsession du duel avec Diego Costa a laissé beaucoup de liberté au petit imberbe français. L'imperfection au masculin.


Luiz Gustavo
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
3.8Moyenne de 3388 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Longtemps cette saison, il fut considéré comme l’origine du monde marseillais. Ce mercredi, il était ce désespéré qui n’a pu que constater les yeux écarquillés l’écart qu’il y avait entre l’OM et l’Atlético. Comme si son rôle avait trop pesé sur ses épaules. Gustavo courbé.




Jordan Amavi
Note de la rédaction
2
Note des lecteurs
2.1Moyenne de 3423 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Que ce soit dans son couloir face à Angel Correia, les accélérations de Grizou ou sur le but de Gabi, Jordan a pris le large. Hasta l’Amavista.


André Zambo Anguissa
Note de la rédaction
4
Note des lecteurs
3.5Moyenne de 3493 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Au sommet dans les vingt premières minutes, brillant de maîtrise technique et d’agressivité, il a gâché ces flatteuses premières impressions en un contrôle foireux, pour offrir l’ouverture du score à Antoine Griezmann. Et disparaître ensuite. Il y avait Anguissa sous roche.


Morgan Sanson
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
4.6Moyenne de 3240 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Récupérant à la volée le costume de dépositaire du jeu après la sortie de Dimitri Payet, l'ancien Montpelliérain a bénéficié d'un semblant de liberté entre les lignes sans pour autant décrocher le premier rôle. Morgan Freeman.


Florian Thauvin
Note de la rédaction
3
Note des lecteurs
2.2Moyenne de 3534 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
En 2014, Diego Simeone n’hésitait pas à « féliciter les mères des joueurs » , car elles avaient conçu de bons soldats qui avaient su « montrer qu'ils avaient des couilles » . On ne sait pas ce que la maman de Flotov a à voir là-dedans, mais les cojones de son rejeton ont été mises à rude épreuve, que ça soit sur une balle mal placée, ou au moment où il aurait fallu sonner la révolte.


Dimitri Payet
Note de la rédaction
Note des lecteurs
5Moyenne de 2589 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Lors de sa dernière finale, c’est à la suite d'un de ses tacles que Cristiano Ronaldo avait quitté le terrain les larmes aux yeux. Deux ans plus tard, l’agresseur devient victime, les douleurs aux ischio-jambiers s’étant réveillées à la demi-heure de jeu. Remplacé par Maxime Lopez (4) qui n’a rien pu faire pour permettre à son aîné d’avoir autre chose qu’une Coupe de la Réunion 2004 sur sa cheminée.


Lucas Ocampos
Note de la rédaction
5
Note des lecteurs
5.7Moyenne de 3288 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
« Les supporters apprécient que je marque avec n’importe quelle partie du corps. Si un but de la fesse nous fait gagner contre l’Atlético, tout le monde sera heureux » , déclarait-il avant le match. Dommage, car Rudi Garcia a préféré que ses fesses se posent assez tôt sur le banc, alors qu'il était un des Marseillais les plus remuants. Remplacé par Njie (54e, non noté), qui avait oublié son exter à la maison.


Valère Germain
Note de la rédaction
2
Note des lecteurs
1.2Moyenne de 3695 notes
Votre note
Modifier la note
Donner une note
Le seul moment où Valère ne bafouille pas, c’est au moment de dire « Zut ! » . Sinon, comme sur la seule vraie action de but marseillaise qu’il vendange, ça reste le plus souvent coincé entre ses dents. Remplacé par Kostas Mitroglou (73e, non noté), entré pour remettre Marseille à flot, mais a vu sa tête échouer sur le poteau de Jan Oblak. Kostas Concordia.


Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 17:17 Euro Millions : 99 Millions d'€ + 1 Millionnaire garanti
il y a 2 heures Shiva N'Zigou confesse des pratiques d'inceste et des relations homosexuelles 125
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 18:09 Gervinho vers Parme 18 Hier à 17:00 Une ville anglaise ne veut plus des supporters 4 Hier à 16:30 Le fils de Ronaldinho cache son identité lors d'un essai 29 Hier à 13:30 Un match de Liga prochainement joué aux States 65 mercredi 15 août Quand les écrans de Bristol Rovers diffusent le téléphone rose 13 mercredi 15 août Mathias Pogba recalé par un club de D3 allemande 28