Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Manchester City-PSG (1-0)

Les notes de Manchester City

De Bruyne, au-dessus du lot ce soir, a fait parler sa classe. Hart, Fernando et Fernandinho ont également fait leur match et emmené City en demi-finales.

Modififié

Manchester City


Hart (7) : Il a sorti les deux coups francs de Zlatan, la tête de Thiago Silva et le duel face à Cavani. Il permet donc à City de continuer l’aventure. Their Hart will go on.

Clichy (6) : Défendre face à Van der Wiel, c’est un peu comme si Tiger Woods se mettait au mini-golf. C’est bon pour la confiance, même s’il a réussi à se faire feinter deux fois par le Batave, mais au final, ça en devient presque chiant.

Mangala (5) : Agressif quand on touche à sa surface. Pas dégueulasse dans les airs et dans sa défense. Mais catastrophique avec ses pieds. Un joueur Oscar Pistorius.

Otamendi (5,5) : Un look de punk à chien et un jeu de punk à chien. C’est-à-dire qu’il dégage tout ce qui passe devant lui et ne s’emmerde pas avec le ballon. Mais City n’a pas pris de but ce soir, et c’est en partie grâce à sa politique du « zéro risque derrière » .

Sagna (5,5) : Le paradoxe, c’est qu’il affiche à la fois la fébrilité et l’assurance d’un mec bourré. Timide devant, plutôt présent derrière. Bacardi Sagna.

Fernandinho (7) : Devant, derrière, à l’origine du centre, et à la retombée, à l’entrée du stade pour contrôler les billets, dans les tribunes au micro, il paraît qu’il est encore dans le bus parisien pour leur foutre la pression. Fernandinho partout, justice nulle part.

Fernando (7) : Le mec a encore certainement un bout de cheville de Di María sous les crampons. À l’image de son collègue du milieu, il a imposé sa loi sur le milieu. Fernand belle.

Silva (6,5) : Un gaucher qui préfère se balader au centre, à droite, qui prend beaucoup d’initiative, un peu trop parfois, mais qui ne reste finalement qu’une menace. Emmanuel Macron.

De Bruyne (7,5) : Il maîtrise l’espace et le temps comme personne d’autre. Preuve en est avec ce délice de passe pour Silva à la demi-heure de jeu et cette petite frappe enroulée qui termine dans les filets de Trapp. Comme quoi, on peut s’appeler Kevin, être roux et réussir sa vie.

Navas (4,5) : Le dernier footballeur à porter fièrement le bouc a une capacité d’accélération hors du commun. Mais ce soir, ça n’a jamais abouti. Jésus crisse beaucoup pour rien.

Agüero (4,5) : Il s’est créé un penalty tout seul, l’a raté, est monté sur Rabiot, est mal retombé, s'est fait mal et puis s’est fait discret le restant du match. Le fameux Kun de la panne.

Pellegrini (6) : Face à la fougue de Blanc, on a eu le droit au classicisme de Pellegrini. Un 4-2-3-1 bien défensif, bien compact, avec un duo de boucher à la récupération. Manuel n'a même pas cherché à faire de changements avant la 83e, puisque son équipe tenait plutôt bien le score jusque-là. Bref, un match bien géré, sans artifice par Pellegrini.



Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ligue des Champions : Paris out !




Dans cet article


Hier à 10:02 350€ offerts EN CASH pour parier sans risque sur la Coupe du monde
Hier à 16:59 Froger vers l’USM Alger
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Podcast Football Recall Olive & Tom Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE
Hier à 12:15 Un supporter mexicain fait sa demande en mariage après la victoire 9 Podcast Football Recall Épisode 27 : Neymar boit la tasse, l'Allemagne KO et Thauvin à terre dimanche 17 juin Zuber égalise d'un coup de crâne pour la Suisse 3 dimanche 17 juin Le sublime but de Coutinho face à la Suisse 2 dimanche 17 juin Lozano climatise l'Allemagne 5 dimanche 17 juin Maradona, le cigare et les yeux tirés 62 dimanche 17 juin La liesse des supporters mexicains à Moscou 2 dimanche 17 juin Un fan égyptien en fauteuil porté dans une fan zone 4 dimanche 17 juin Sept personnes blessées par un taxi à Moscou 15 dimanche 17 juin Le clapping solide des Islandais avant le match face à l'Argentine 10 dimanche 17 juin Bonus Coupe du monde : 1900€ offerts pour parier sur le Mondial 3
À lire ensuite
Le PSG fait chou Blanc