Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // PSG-Lyon (2-0)

Les notes de l'OL

Solide pendant 75 minutes, l'armée de l'empereur Jean-Michel Palpatine a finalement craqué en fin de match. Avec dans ses rangs un Tanguy Ndombele phénoménal.

Modififié

Olympique lyonnais



Lopes (6) : Des projecteurs, un léger vent, le GO de l'OL était dans son élément. Résultat, il a une nouvelle fois balancé ses ailes pour les posters et a glissé pour le style devant les flashs avant de faire taire Cavani sur penalty. Marie-Anne Chazel en tremble encore.

Paris a mangé du Lyon

Tete (6,5) : Kenny, lui, n'a pas besoin de micro et de placer sa trogne dans Hero Corp. Place au vrai Tete, celui qui bouffe du Kurzawa et s'est longtemps marré devant l'otarie brésilienne qu'on lui a mis devant le nez pour s'amuser le temps d'une soirée. Puis, le torticolis.

Marcelo (6,5) : Plus beau crâne de Ligue 1 depuis José-Karl Pierre-Fanfan, on lui promettait des vagues, mais le bonhomme est aussi solide qu'un vétéran au comptoir de son club-house favori. Le vieil homme et la mer, qui a bavé en fin de match.

Morel (6) : L'âge du Christ dans les pattes, la capacité à ouvrir sa gueule face aux petits jeunes, les épaules d'un videur du Macumba, Jérémy le grand frère se porte bien, merci pour lui, sauf quand il lui arrive de cracher sans prévenir. Ah, la trentaine.

Mendy (6) : Aligné sur 100m face à Kylian Mbappé, Big Ferland a d'abord rendu un bel hommage à Sammy Traoré avant de faire des câlins avec Alves et de balancer son autorité. Puis, en bon gamin de Meulan-en-Yvelines, il a tenu à remercier l'autre star du comté : David Douillet. Dommage.

Tousart (5,5) : Une soirée déguisement, de Luka Magnotta à Lucas Tronche.

Ndombele (7,5) : Dominique Poulain n'en a certainement rien à carrer, mais dimanche soir, le gosse de Longjumeau a une nouvelle fois balancé ses ustensiles sur la table du Parc pour sa première en Ligue 1 avec l'OL. « Un peu d'astuces, d'espièglerie, c'est la vie de Tanguy. » Majuscule. Remplacé par Martins (71e), venu prendre les pralines.

Fekir (6,5) : Une soirée à mettre des râteaux à Motta, Neymar et Kimpembe. Quelques cochonneries, mais toujours bon lors des grands rendez-vous. Nabil l'Apéricube.


Traoré (6) : Un Swiffer sur le crâne, mais des pinceaux dans les jambes. Solide au pressing, affamé dans les duels, intello dans la construction. Chouette et souriant.

Depay (5,5) : Un classique de son répertoire, soit quelques pas assurés et pas mal de roulades. Gérard Depardieu à Danse avec les stars. Remplacé par Aouar (87e), passé identifier les corps.

Mariano Diaz (5) : Utile pour secouer les relances parisiennes, fade au moment d'agiter le cocktail offensif de ses copains, la vie d'un pot de Tabasco. Remplacé par Cornet (62e), fané.



Par Maxime Brigand, au Parc des Princes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Tsugi
jeudi 19 juillet Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 25