En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Juventus-Lyon (1-1)

Les notes de Lyon

Trop vite mené au score par la bêtise de Diakhaby, l'Olympique lyonnais est encore vivant en Ligue des champions. Un semi-miracle et une bonne nouvelle, surtout pour les guerriers Mammana et Gonalons.

Modififié

Olympique lyonnais



Lopes (6) : Une sortie au poing autoritaire dès le début de rencontre, un arrêt déterminant pour répondre du tac au tac à Gigi... Anthony avait manifestement envie de se racheter après sa porte ouverte pour Cuadrado à l'aller. S'il sortait le penalty d'Higuaín, c'était mission accomplie.

Rafael (5) : Il était là pour jouer le rôle du vieux loup de mer expérimenté. Finalement, il aura plus excellé dans le représentant de BP soi-disant sûr de son coup, mais responsable de nombreuses fautes de jeu. John Malkovich dans Deepwater.

Mammana (7) : La grande première en C1 de la pépite venue de River Plate, c'était ce soir. En fin de compte, les Gones peuvent regretter sa non-participation lors des deux dernières journées, tant la copie d'Emmanuel peut se comparer à un délicieux dessert. Mammana split.

Diakhaby (4,5) : La preuve que jeunesse et Ligue des champions font peu souvent bon ménage. Le miroir déformant de son partenaire en défense centrale, ses gestes étaient contre-faits, comme ses pas de danse. Poussé-décalé.

Morel (4,5) : Quand on se retrouve au duel face à un essuie-glace comme Daniel Alves, il faut posséder des jambes de feu. Jérémie avait des cannes, le dos courbé en prime. Un joueur catalogué troisième âge.

Gonalons (7) : Maxime gagne le toss, Maxime se bat comme un lion sur terre comme dans les airs. Oui, mais quand vient la mi-temps, Maxime tape de rage dans ses mains, preuve d'un désarroi déjà roi. Mad Max.

Tolisso (6) : Un but au milieu d'une prestation fantôme. Pourquoi tu ne t'affiches pas plus, frère ?

Rybus (5,5) : Le seul vrai frisson sur la cage de Gianluigi Buffon, c'est lui. La France le remercie donc pour cette once de suspense. Pour le reste, c'était dans la lignée de la prestation collective : faible. Remplacé par Maxwel Cornet (70e), fort de café.

Ghezzal (6) : Après avoir gagné sa place au jeu à gratter, son arrivée sur le plateau télé était attendue. Finalement, il laisse filer Higuaín sur l'action qui mène au penalty. Malgré sa belle passe décisive et un gros finish, les cent patates seront pour un autre jour. Rachid Boulaouane.

Fekir (5) : « Allô! Non mais allô quoi !? T'es un footballeur, t'as pas de pied droit ? C'est comme si j'te dis : t'es un footballeur, t'as pas d'ballon ! » Remplacé par Sergi Darder (77e), volontaire.

Lacazette (5,5) : Le mec marque plus de cent buts avec l'OL, d'accord. Mais marquer un but crucial dans un match contre un gros calibre européen, c'est pour quand ?

Jean-Michel Aulas (totem d'immunité) : « Quand on peut aller rivaliser avec Toulouse, on peut taquiner la Juve. » Un all-in taille patron.


  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Antoine Donnarieix
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié





    Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 15 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4 mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 mardi 16 janvier Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 38 mardi 16 janvier Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 88