Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 9 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Saint-Étienne-Lyon (0-5)

Les notes de Lyon

Le dernier Gone à marquer à Saint-Étienne se nommait Jimmy Briand. Ce dimanche soir, les Lyonnais ont été étincelants et ont éteint collectivement le Chaudron. Les quatre de devant ont marqué, alors que Fekir a mis le feu aux poudres pour le meilleur et pour le pire.

Modififié

Lyon



Lopes (7) : Le panache des fumis n’était pas encore complètement dissipé, il était déjà à la parade face à Hamouma. Une espèce d’avant-avant-dernière passe décisive, puisque c’est à partir de ce corner défensif que Memphis ira ensuite ouvrir le score. Anthony Lo-pèse.

Tete (7,5) : Mets encore trop peu connu dans nos contrées, le latéral néerlandais s’est montré délicieux. De belles couleurs, un goût prononcé pour la passe dé, des interventions tranchantes, aussi bon en entrée qu'en simple encas et toujours prompt à mettre sa couenne. Un parfait fromage de Tete.

Marcelo (7) : Une garde impeccable, des droites dégoupillées dans un timing parfait anesthésiant toutes les velléités offensives stéphanoises, même s'il a tendance à bombarder en tribune quand il est dans les cordes. Marcelo Cerdan.

Morel (7) : Ça a beau canarder de toutes parts autour de lui, Jérem reste aussi calme que s'il était dans un buisson à l'affût de la galinette du Forez. Chasse, pêche et mature.

Marçal (5,5) : De la bonne volonté, mais une faculté assez étonnante à se mettre tout seul en danger. Remplacé par Mendy.

Tousart (7) : Les trois Verts en face de lui se sont longtemps gratté le menton en contemplant son œuvre tout en force et en maîtrise. Tousart contemporain. Remplacé par Ndombele pour la touche finale.

Aouar (7,5) : Pour son premier derby, le dernier bonbon de la formation lyonnaise a apporté beaucoup de fluidité dans la circulation de balle, se permettant quelques friandises dans les relances. À l’inverse, il lui est arrivé de manquer de mordant dans certains duels. Aouar et à manger.

Traoré (8) : Il y a eu un teasing avec une belle déviation pour lancer Fekir. Puis il est revenu en deuxième partie de soirée en donnant envie à au moins la moitié des téléspectateurs d’éteindre leur poste en tuant tout le suspense. Les enfants de la Traoré.

Fekir (69) : Des chevauchées héroïques heaume baissé, brassard serré autour du bras, le buste aussi droit que la statue de Louis XIV sur la place Bellecour, des miracles distribués au pied du chêne vert comme Saint-Louis. Un Fekir royal qui a même brandi son maillot comme un étendard pour affirmer sa supériorité et faire sortir le Chaudron de ses gonds. Remplacé par Ferri pour le décrassage.

Depay (9) : Pour les supporters lyonnais, Memphis était jusqu'à présent cette personne qu'on disait jolie à une époque lointaine. Et chaque dimanche, ils tombaient sur une petit boule frisée à la coloration douteuse, au tempérament acariâtre et qu'on avait du mal à comprendre. Sauf que ce soir, le Néerlandais a sorti un gros billet d'entrée de jeu pour satisfaire tous ces petits garnements. Mémé Depay.


Mariano (8,5) : Au départ réticent, il a finalement découvert le plaisir des choses simples : la passe, comme ce décalage décisif pour Traoré ou sa passe à Nabilon. Et quand on donne, on n'a pas besoin d'aller chercher son but tout seul comme un mort de faim. Encore deux ou trois semaines et Mariano acceptera même de couper les citrons, ranger les chaussettes et conduire le bus.

Par Mathieu Rollinger
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Ligue 1 - J12 - Sainté-Lyon (0-5)




Dans cet article


il y a 1 heure DERNIER JOUR : 10€ offerts sans sortir la CB pour parier sur la Ligue des champions
Hier à 16:26 Une amende de 2250 euros pour Lampard 10
Partenaires
Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible MAILLOTS FOOT VINTAGE
À lire ensuite
Lyon déracine les Verts