1. //
  2. // Gr. D
  3. // Espagne-Turquie (3-0)

Les notes de la Turquie

Pratiquement personne à sauver dans cette équipe de Turquie, totalement surclassée pendant 92 minutes par une brillante sélection espagnole.

Modififié
103 9

Turquie



Volkan Babacan (4) : L’immense Volkan avait le cratère ouvert ce soir.

Caner Erkin (3) : Sympa, il a essayé de ne pas trop déranger David Silva.

Hakan Balta (4) : A tenté de boucher les trous béants laissés par ses coéquipiers, avec moins de réussite que Pierre Woodman.

Mehmet Topal (2) : L’ennemi de l’intérieur. Trop kurde sur le but de Morata, il a offert sur un plateau le second à Nolito. Ce qui ne va pas arranger ses affaires avec Erdoğan.

Gokhän Gönül (4) : Vraiment nül.

Selçuk İnan (4) : Passé à la broche pendant tout le match par Iniesta, il était complètement grillé en seconde période. Du coup, il a été remplacé à la 70e par Yünüs Malli (4), qui passe le bonjour à Sankharé.

Ozan Tufan (5) : Espérons que la gueulante de Fatih Terim ne l’ait pas trop décoiffé.

Oğuzhan Özyakup (2) : Mon premier est un magicien bien connu de la littérature enfantine. Mon second est ce qu’on dit à un cheval pour qu’il accélère. Tout le monde veut lever mon troisième à l’Euro. Mon tout n’a pas réussi une passe. Remplacé à la 62e par Şahan (4) qui n’est pas passé en mode super.

Arda Turan (3) : Difficile de savoir ce qui lui a fait le plus mal ce soir : la comparaison avec ses coéquipiers du Barça ou les sifflets haineux de son propre public ? Il a eu le mérite de ne pas lâcher en fin de match et de rester constant dans la médiocrité.

Hakan Çalhanoğlu (4) : A sifflé l'ouverture de la saison de la chasse en envoyant quelques tirs au hasard de son inspiration. Bilan : trois mouettes. Remplacé à la mi-temps (45e) par Şahin (5) qui a eu le mérite de défendre malgré un feu nourri.

Burak Yılmaz (5) : Burak est un bonhomme. Burak est viril. Le problème, c'est qu'il a eu autant de ballons à négocier qu’un eunuque.



Par Christophe Gleizes
Modifié

Dans cet article

Note : -1
Arda! Turan ge tes affaires. Direction la Chine si c'est encore possible
Note : 1
Volkan Babacan, vraiment pas irréprochable sur les deux premiers buts.

Caner Erkin catastrophique, complètement hors de forme : le joueur est en plus en plein divorce. Quelle idée de Terim de l’appeler lui et pas sa doublure titulaire à Fenerbahçe Hasan Ali Kaldırım.

Qu’attendre de Mehmet Topal en DC alors qu’il est un merveilleux Mdf ? Les erreurs qu’il a faites étaient tellement prévisibles. Ömer Toprak aurait pu brillamment occuper sa place mais Terim a cru bon de s’en passer. Pour finir, pas très drôle la blague sur les Kurdes, déjà vu la situation critique dans le pays, en plus par la propagande d’Erdoğan, et enfin du fait de la mauvaise information et confusion européenne à analyser la chose.

Gökhan Gönül un des meilleurs turcs ce soir avec Burak et Ozan : les seuls à se bouger et à tenter de faire quelque chose.

Selçuk İnan joueur toujours difficile à analyser : il a l’air de s’être exclusivement adonné à un travail de rabattage.

Oğuzhan presque invisible, une ou deux belles remontées de balles mais c’est tout.

Les entrées de Nuri Şahin et Yunus Mallı auront fait du bien, Olcay moins (bon sang fallait faire entrer Emre Mor !). Nuri par son placement et son travail défensif, et Yunus par ses bonnes courses balles au pied, ça aura soulagé un tant soit peu. Olcay aura été trop limité : quelle idée de le faire entrer lui, ailier à profil défensif, plutôt qu’Emre Mor ou Volkan Şen qui par leur vitesse et leur vivacité aurait pu déstabiliser au moins un peu les Espagnols.

Arda toujours aussi méconnaissable : je ne vois rien du meneur de jeu excentré avec une grinta Simeonesque qui luttait sur chaque ballon et courait jusqu’à n’en plus pouvoir. C’est devenu un âne mort qui erre sur le terrain, agglutine les ballons et annihile toute offensives, qui n’est jamais là où ses coéquipiers ont besoin de lui. Euro pourri pour lui, sa place est sur le banc et les sifflets, rien que pour son acoquinage avec Erdogan, sont mérités.

J’aurai laissé sur le terrain Çalhanoğlu, il avait l’air d’être dans le match à défaut d’être bon.

Coaching pourri, tactique pas en place, sélection incohérente, l’instigateur de ce fiasco est Terim.
Terence Trente Zarbi Niveau : Loisir
Message posté par True Grit
Volkan Babacan, vraiment pas irréprochable sur les deux premiers buts.

Caner Erkin catastrophique, complètement hors de forme : le joueur est en plus en plein divorce. Quelle idée de Terim de l’appeler lui et pas sa doublure titulaire à Fenerbahçe Hasan Ali Kaldırım.

Qu’attendre de Mehmet Topal en DC alors qu’il est un merveilleux Mdf ? Les erreurs qu’il a faites étaient tellement prévisibles. Ömer Toprak aurait pu brillamment occuper sa place mais Terim a cru bon de s’en passer. Pour finir, pas très drôle la blague sur les Kurdes, déjà vu la situation critique dans le pays, en plus par la propagande d’Erdoğan, et enfin du fait de la mauvaise information et confusion européenne à analyser la chose.

Gökhan Gönül un des meilleurs turcs ce soir avec Burak et Ozan : les seuls à se bouger et à tenter de faire quelque chose.

Selçuk İnan joueur toujours difficile à analyser : il a l’air de s’être exclusivement adonné à un travail de rabattage.

Oğuzhan presque invisible, une ou deux belles remontées de balles mais c’est tout.

Les entrées de Nuri Şahin et Yunus Mallı auront fait du bien, Olcay moins (bon sang fallait faire entrer Emre Mor !). Nuri par son placement et son travail défensif, et Yunus par ses bonnes courses balles au pied, ça aura soulagé un tant soit peu. Olcay aura été trop limité : quelle idée de le faire entrer lui, ailier à profil défensif, plutôt qu’Emre Mor ou Volkan Şen qui par leur vitesse et leur vivacité aurait pu déstabiliser au moins un peu les Espagnols.

Arda toujours aussi méconnaissable : je ne vois rien du meneur de jeu excentré avec une grinta Simeonesque qui luttait sur chaque ballon et courait jusqu’à n’en plus pouvoir. C’est devenu un âne mort qui erre sur le terrain, agglutine les ballons et annihile toute offensives, qui n’est jamais là où ses coéquipiers ont besoin de lui. Euro pourri pour lui, sa place est sur le banc et les sifflets, rien que pour son acoquinage avec Erdogan, sont mérités.

J’aurai laissé sur le terrain Çalhanoğlu, il avait l’air d’être dans le match à défaut d’être bon.

Coaching pourri, tactique pas en place, sélection incohérente, l’instigateur de ce fiasco est Terim.


Parfaitement analysé. A ceci près que j'ajouterai que la charnière grinçante Topal-Balta est trop peu mobile à ce niveau pour espérer quoi que ce soit. Les latéraux se sont faits prendre dans le dos à quasiment chacune des passes espagnoles. Bref, ne soyons pas non plus trop durs, en face c'est l'Espagne, une identité de jeu inégalée et dévastatrice.
Message posté par True Grit
Volkan Babacan, vraiment pas irréprochable sur les deux premiers buts.

Caner Erkin catastrophique, complètement hors de forme : le joueur est en plus en plein divorce. Quelle idée de Terim de l’appeler lui et pas sa doublure titulaire à Fenerbahçe Hasan Ali Kaldırım.

Qu’attendre de Mehmet Topal en DC alors qu’il est un merveilleux Mdf ? Les erreurs qu’il a faites étaient tellement prévisibles. Ömer Toprak aurait pu brillamment occuper sa place mais Terim a cru bon de s’en passer. Pour finir, pas très drôle la blague sur les Kurdes, déjà vu la situation critique dans le pays, en plus par la propagande d’Erdoğan, et enfin du fait de la mauvaise information et confusion européenne à analyser la chose.

Gökhan Gönül un des meilleurs turcs ce soir avec Burak et Ozan : les seuls à se bouger et à tenter de faire quelque chose.

Selçuk İnan joueur toujours difficile à analyser : il a l’air de s’être exclusivement adonné à un travail de rabattage.

Oğuzhan presque invisible, une ou deux belles remontées de balles mais c’est tout.

Les entrées de Nuri Şahin et Yunus Mallı auront fait du bien, Olcay moins (bon sang fallait faire entrer Emre Mor !). Nuri par son placement et son travail défensif, et Yunus par ses bonnes courses balles au pied, ça aura soulagé un tant soit peu. Olcay aura été trop limité : quelle idée de le faire entrer lui, ailier à profil défensif, plutôt qu’Emre Mor ou Volkan Şen qui par leur vitesse et leur vivacité aurait pu déstabiliser au moins un peu les Espagnols.

Arda toujours aussi méconnaissable : je ne vois rien du meneur de jeu excentré avec une grinta Simeonesque qui luttait sur chaque ballon et courait jusqu’à n’en plus pouvoir. C’est devenu un âne mort qui erre sur le terrain, agglutine les ballons et annihile toute offensives, qui n’est jamais là où ses coéquipiers ont besoin de lui. Euro pourri pour lui, sa place est sur le banc et les sifflets, rien que pour son acoquinage avec Erdogan, sont mérités.

J’aurai laissé sur le terrain Çalhanoğlu, il avait l’air d’être dans le match à défaut d’être bon.

Coaching pourri, tactique pas en place, sélection incohérente, l’instigateur de ce fiasco est Terim.


J'ai pensé à toi lors du match contre la Croatie quand les commentateurs de la BBC ont dit que les turcs "played with true grit".
Pierre du Bayern Niveau : CFA2
Il est vraiment énorme cet article ... <3
cedoukeita Niveau : DHR
pardon mais la turquie n'avait vraiment pas sa place dans cette Euro. Ils m'ont vraiment déçu. C'est peut-etre le problème de cette nouvelle formule de l'euro, trop d'équipe, pas assez de bonne équipe.
Message posté par Terence Trente Zarbi
Parfaitement analysé. A ceci près que j'ajouterai que la charnière grinçante Topal-Balta est trop peu mobile à ce niveau pour espérer quoi que ce soit. Les latéraux se sont faits prendre dans le dos à quasiment chacune des passes espagnoles. Bref, ne soyons pas non plus trop durs, en face c'est l'Espagne, une identité de jeu inégalée et dévastatrice.


C’est sûr, Fatih Terim ne sait que positionner ses joueurs et leur donner pour consigne ‘’battez-vous’’, il ne sait pas trop enseigner autre chose !

Je suis moins dur pour Mehmet Topal qui ne joue pas à son poste, alors que c’est un super milieu défensif.

Exactement pour les latéraux, mais j’accuserai aussi les milieux latéraux (Çalhanoğlu et surtout Arda) qui ne les aidaient pas !

Mais tu as raison, en face c’est l’Espagne, quel jeu léché, et avec beaucoup de joueurs qui se connaissent et jouent ensemble depuis longtemps : vraiment impressionnant !
Message posté par SpartaFC
J'ai pensé à toi lors du match contre la Croatie quand les commentateurs de la BBC ont dit que les turcs "played with true grit".


Haha merci du clin d’œil !

Pour le coup ce n’est pas trop ce que je dirais, ils en ont plutôt manqué !

Mais à toi de me renseigner, Sparta FC, c’est pour le club du Texas ? Le Sparta Rotterdam ? Sparta Praha ? Les Spartans d’Edinburgh ? Ou alors la chanson ?

Je m’interroge !

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les notes de l'Espagne
103 9