En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Gr. A
  3. // France-Roumanie
  4. // Les notes

Les notes de la Roumanie

Un gardien pêcheur, un Stanciu rageur et un Popa carreleur. Ça, c'est le joli casting du premier bulletin de notes de la Roumanie.

Modififié
Tătăruşanu (3) : Au moins lui ne se ment pas : il est venu en France pour partir à la pêche. Manque de bol, après une belle prise, il s'est fait fusiller. Putain de Sea Shepherd.

Raț (5) : Quelques slaloms entre les poubelles pour arriver au stade, de la baston de tous les instants sur son côté, le tout à côté de mecs qui mangent de la pizza. Il est là, maître Splinter.

Les notes de la France

Grigore (6) : Apparemment, Pascal Dupraz a aussi préparé des causeries pour les anciens joueurs du Téfécé. Imprenable, notamment en défense, il s'est légèrement essoufflé par la suite, mais a gardé son leadership. Grigore Lemarchal.

Chiricheș (5) : Peu d'activité, mais un jaune bien mérité. Le René Maleville roumain.

Sapuranu (5,5) : Il n'a pas la technique de Dani Alves, le charisme de Maldini ou le nom de Cafu, mais il était À la bien sur son côté droit où il a fait la halla à Patrice en s'occupant bien de Griezmann.

Hoban (5) : Plus Viktor que Lucas. Plus effrayant que technique. Une frappe, et puis c'est tout.

Pintilii (5) : Il sera le premier à s'être fait huer lors de l'Euro 2016, et ça, c'est déjà une victoire. Pas le dernier à s'être fait manger par Kanté, en revanche.

Stancu (6) : Très actif tout au long de la rencontre, il a gracié Lloris en début de match, a essayé de le tromper d'un joli enchaînement un peu plus tard, avant de le tromper sur penalty.
Stanciu (4) : Il a un i en plus, mais du talent en moins. Remplacé par Chipciu version roumaine de ça.

Vidéo

Un mec qui déménage quoi.

Popa (5,5) : Un corps de carreleur et des pieds de fée, mais un cœur de pierre : il a passé son match à enrhumer Patrice Évra et à cet âge-là, une grippe, ça peut être fatal. Remplacé par Torje toujours allumé, mais qui a un peu d'avance pour Rio.

Andone (6) : Son duel avec Adil Rami était à montrer dans toutes les écoles de MMA si elles existent. L'attaquant chiant par excellence, plutôt bon dans les déplacements et dur sur l'homme. Remplacé par Alibec, un nom de start-up, un rendement de fonctionnaire.



Par Swann Borsellino, au stade de France
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié





Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9
À lire ensuite
Les notes de la France