1. //
  2. // GR. C
  3. // Allemagne-Pologne (0-0)

Les notes de la Pologne

Jolie fin de soirée pour la Pologne, avec ce point de luxe chipé aux Allemands à la sueur. Car c'est une certitude, les 36 521 lettres floquées sur les maillots polonais ont toutes été mouillées.

Modififié
179 12

Pologne



Łukasz Fabiański (7) : A été brutalisé comme le Luka de Suzanne Vega, et est resté plus concentré que Lucas Moura. Mais Łukasz Fabiański est là pour remplacer, et a donc l'espérance de vie de Lucas Pouille dans un tournoi du Grand Chelem.

Youtube

Łukasz Piszczek (5,5) : A couru, couru, et encore couru, mais a gardé ses jambes jusqu'à la fin du match. Pas d'Oscar Piszcztorius pour lui.

Kamil Glik (6) : Pas toujours serein sur les accélérations allemandes, mais a réussi à s'élever et à conserver la bonne altitude jusqu'au bout. Une pensée pour Lech Kaczyński.

Michał Pazdan (7,5) : La CGT polonaise a trouvé son nouveau slogan : « No Pazaran ! No Pazaran ! » Dans son maillot rouge, Pazdan a défendu 90 minutes le poing levé. Prêt pour le grand soir.

Artur Jędrzejczyk (5) : Le jeu est peu passé par son côté, mais il a tout de même participé à la fête. Un teufeur discret, mais qui connaît son métier. Ha jczyk ? Aïe ! Ha jczyk ? Aïe ! Ha jczyka-jczyka-jczyk ? Aïe Aïe Aïe !

Grzegorz Krychowiak (7) : Conforte sa belle place dans le classement des Gregor les plus solides du monde. Derrière la montagne Gregore Cleagane, bien sûr. Mais loin devant Grégory Lemarchal.

Krzysztof Mączyński (4) : Quelques montées, quelques descentes, plus d'éléments inutiles que de vraies réussites. Bienvenue au Hit Mączyńe, sorti du programme télé à la 75e pour Tomasz Jodłowiec, vieux briscard du PAF venu apporter son expérience sur le plateau.

Jakub Błaszczykowski (6) : Moins de gestes inutiles dans son jeu que de lettres en trop dans son nom. A causé des soucis aux Allemands, mais aussi aux commentateurs. Błasz...???ski leur a laissé du répit à 10 minutes de la fin en laissant entrer le très jeune Bartosz Kapustka, à qui on a dit « T'as p'us qu'à  » .

Kamil Grosicki (6) : Rapide, affûté et revanchard après avoir été mal mis en valeur cette année. Grosicki Balboa à la fin du III, quand il revient pour tabasser Clubber Lang. Est sorti du ring dans le dernier round pour laisser Sławomir Peszko frapper un peu au sac.

Arkadiusz Milik (4,5) : Pas mal d'agressivité, difficile à gérer, a beaucoup joué dans son coin, et pas toujours pour aider la collectivité. Une Milik privée polonaise lambda, en somme.

Robert Lewandowski (5) : L'inconvénient de jouer face à des gens qu'on fréquente toute l'année, c'est qu'ils vous connaissent par cœur et que vos mouvements n'ont plus de secret pour eux. Robert Lewengeur, mais pas masqué.

Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Ahmed-Gooner Niveau : CFA
Le 5,5 pour Piszczek qui avec Blazczykowski a bouffé le côté gauche allemand, c'est non.
"Ha jczyk", blague à la con. Merci pour le fou rire.
pinpin666 Niveau : DHR
Pazdan tout est dit
Ne parlez pas de Grégory Lemarchal s'il vous plaît, je ne m'en remets pas de sa disparition. On dit que ce sont les meilleurs qui partent en premier, Thomas Müller en est la preuve vivante ce soir. On a clairement vu ce soir que quand il ne joue pas, l'Allemagne galère un peu... (Comment ça, "titulaire"?)
Alexandre Doskov (2)
Blague sur les noms polonais : une fois sourire, deux fois soupir, trois fois mourir.
A mettre sur le banc des remplacants.
Note : 2
Avant la compétition, je m'imaginais trois équipes outsiders brillant plus ou moins dans cette compétition : la Belgique, l'Autriche et la Pologne.

De toutes ces équipes, la Pologne est la seule qui réussit pour le moment à allier cette qualité individuelle à un esprit d'équipe sans failles.
Elle fait cependant partie de ces nombreuses équipes qui manquent d'un vrai meneur de jeu pour créer le jeu, malgré la présence de Milik et de Krychoviak.

La présence des ces talents me fait penser que la Pologne est en attente d'automatismes qui pourront arriver dans la compétition, mais cet Euro me fait penser qu'il manque de joueurs capables de prendre le jeu à leur compte dans cette compétition et que ça explique en grande partie le manque de qualité dans le jeu de beaucoup d'équipes.

On pourra dire ce qu'on veut, que le 10 est has been ou je ne sais quoi. Mais, la vérité est que c'est le poste le plus important dans ce sport, au moins en termes offensifs. Sans eux, qu'ils soient avancés comme Zidane, excentrés comme Payet ou reculés comme Modric, le jeu se meurt.
Ahmed-Gooner Niveau : CFA
Message posté par Algiers
Avant la compétition, je m'imaginais trois équipes outsiders brillant plus ou moins dans cette compétition : la Belgique, l'Autriche et la Pologne.

De toutes ces équipes, la Pologne est la seule qui réussit pour le moment à allier cette qualité individuelle à un esprit d'équipe sans failles.
Elle fait cependant partie de ces nombreuses équipes qui manquent d'un vrai meneur de jeu pour créer le jeu, malgré la présence de Milik et de Krychoviak.

La présence des ces talents me fait penser que la Pologne est en attente d'automatismes qui pourront arriver dans la compétition, mais cet Euro me fait penser qu'il manque de joueurs capables de prendre le jeu à leur compte dans cette compétition et que ça explique en grande partie le manque de qualité dans le jeu de beaucoup d'équipes.

On pourra dire ce qu'on veut, que le 10 est has been ou je ne sais quoi. Mais, la vérité est que c'est le poste le plus important dans ce sport, au moins en termes offensifs. Sans eux, qu'ils soient avancés comme Zidane, excentrés comme Payet ou reculés comme Modric, le jeu se meurt.


Si t'as regardé le match de l'Irlande du Nord cet aprém un certain Steven Davis pris le jeu à son compte, c'est pas celui qu'on attendait mais le boulot qu'il fait pour faire monter le ballon et jouer à une touche dans une équipe ou les 3/4 des joueurs jouent du kick'n'rush dans les divisons inférieures anglaises ça mérite le respect.

Mais je suis globalement d'accord avec toi.
Cafu crème Niveau : DHR
Le 10 ça reste quand même une solution, un joyau et un problème sans nom pour pas mal de coachs.

Leur raréfaction en a bien arrangé certains mais c est vraiment le seul poste qui te chante tout dans une equipe. Faudrait voir combien de pays ont remportes des titres sans un gros meneur titulaire.
Message posté par Algiers
Avant la compétition, je m'imaginais trois équipes outsiders brillant plus ou moins dans cette compétition : la Belgique, l'Autriche et la Pologne.

De toutes ces équipes, la Pologne est la seule qui réussit pour le moment à allier cette qualité individuelle à un esprit d'équipe sans failles.
Elle fait cependant partie de ces nombreuses équipes qui manquent d'un vrai meneur de jeu pour créer le jeu, malgré la présence de Milik et de Krychoviak.

La présence des ces talents me fait penser que la Pologne est en attente d'automatismes qui pourront arriver dans la compétition, mais cet Euro me fait penser qu'il manque de joueurs capables de prendre le jeu à leur compte dans cette compétition et que ça explique en grande partie le manque de qualité dans le jeu de beaucoup d'équipes.

On pourra dire ce qu'on veut, que le 10 est has been ou je ne sais quoi. Mais, la vérité est que c'est le poste le plus important dans ce sport, au moins en termes offensifs. Sans eux, qu'ils soient avancés comme Zidane, excentrés comme Payet ou reculés comme Modric, le jeu se meurt.


je suis assez d'accord avec toi sur le manque d'un meneur de jeu. le jeu de Nawalka c'est un 4-4-2 classique avec 2 milieux défensifs/ relayeurs et 2 ailiers, ça passe par les côtés et ça joue le contre. Pour la mise en place d'un meneur ou un bon distributeur comme zielinski il faudrait sacrifier un milieu def donc maczynski moins bon depuis quelques temps avec la reprezentacja et le Wisla.

j'espere qu'il va le mettre dans le match contre l'ukraine, c'est un tout jeune d'empoli et futur de liverpool, très bon, à découvrir
@Cafu

J'ai effectivement lu beaucoup de choses sur les numéros 10. Dans l'excellent hors-série qui leur était consacré par So Foot, certains entraineurs expliquaient que le 10 était un problème sans nom pour deux raisons majeures :
1 - l'équipe perd de sa superbe et devient complétement orphelin de son absence.
2 - le 10 s'exclue du travail défensif et on ne peut plus se permettre d'avoir simplement 9 joueurs de champ qui défendent lorsque l'équipe défend.

Ces deux arguments, énoncés par des bien plus grands connaisseurs que moi, ont vraiment du poids et je ne peux aller à leur encontre.
Cependant, je pense qu'ils ne s'appliquent qu'aux 10 "à l'ancienne" qui se plaçaient au milieu de terrain pour distribuer des galettes en veux-tu ? en voilà.
Lorsque je parle de 10, ou de meneur de jeu si on préfère, j'imagine ces joueurs qui prennent naturellement les rennes du jeu de leur équipe et qui par leurs déplacements et qualités de passe offrent et créent constamment des solutions et ce, peu importent leurs positions sur le terrain.

Et de ces joueurs, je trouve que l'Euro en manque. Chaque équipe devrait avoir deux ou trois joueurs de cette trempe et on remarque que la plupart des équipes en ont un au maximum.
J'ai vu tous les matchs jusqu'à présent et le constat est souvent identique : ce sont les équipes les mieux organisées et les plus soudées qui l'emportent.

Si ce constat est rassurant sur l'aspect collectif du football, il est inquiétant pour sa dimension créative. On ne voit que trop peu des équipes se déséquilibrer sciemment pour déstabiliser l'adversaire et les matchs s'enchainent tel des parties d'échec.

Et c'est chiant.
PS : et c'est pour ça que j'ai bon espoir en cette équipe de Pologne, si elle décide d'être un peu plus folle.

Avec Krychowiak, Milik, Kapustka ou même Lewandowski, cette équipe possède de nombreux joueurs capables de bonifier le jeu d'une équipe avec intelligence tactique et subtilité technique.
Je les vois posséder plus de solutions que la Belgique, par exemple, qui brille plus par des ailiers qui tiennent énormément la balle et tentent de dribbler (même si De Bruyne a une bonne qualité de passe, il ne faut pas l'oublier).

@gagarine

Je ne connais pas ce joueur, j'espère le voir assez rapidement, vu comme tu en parles =)
phildag76 Niveau : DHR
J'aime bien le coach Nawalka...il gere bien son equipe et son groupe...de plus je trouve qu' il a une certaine classe... ou une classe certaine ;)...sorte de Marcello Lippi polonais
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La vieille garde suédoise
179 12