En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 8es
  3. // Juventus-Tottenham (2-2)

Les notes de la Juve

Soirée compliquée pour la Vieille Dame qui s'est vue trop belle trop vite. Et oui, mener 2-0 au bout de dix minutes de jeu, c'est tout sauf l'assurance de gagner le match. Avec leur expérience, les Turinois auraient dû s'en douter.

Modififié

Juventus




Buffon (5) : Quarante piges mon Gigi, quarante piges ! Et tu tentes encore des sorties loin de ta ligne contre un attaquant de 24 ans ? Couillu, mais n'est pas Kim Collins qui veut. À part ça, il a rejoint la grande soirée « main molle » lancée par Lloris en se trouant sur le coup franc d'Eriksen.

De Sciglio (6,5) : Avec Sandro, son collègue du côté droit, ils sont les seuls à avoir assuré quand le reste de la Juve était dans le dur. Sauf qu'un avion qui a deux ailes, mais pas grand-chose dans la carlingue, ça ne vole pas bien longtemps.

Benatia (5,5) : Excellent pendant trente minutes, puis nerveux et mal assuré. Le miroir inversé de Martin Fourcade à Pyeongchang.

Chiellini (4,5) : Les jambes lourdes, les gestes imprécis, les décisions moins pertinentes. Bref, la vieillesse. Car il n'y a que George Clooney qui peut réunir dix potes autour de lui et réussir un casse à un âge où les autres pensent à leur retraite.

Sandro (7) : A mis tous ceux qui passaient par son couloir dans le Sanibroyeur. À commencer par Serge Aurier, à qui il a tout pris en désinstallant Périscope de son téléphone, en lui confisquant sa chicha, et en effaçant tous les albums de Niska de son iPod.

Khedira (3) : « Khe dira-ton si je passe 65 minutes à être transparent ? » Ben on dira que t'as raté ton match, et qu'Allegri a bien fait de te remplacer par Bentancur. Qui a rendu un bel hommage à son pote Sami en ne faisant pas grand-chose à part prendre un jaune.

Pjanić (6) : Délicat, soyeux et raffiné. Le Pjano debout, et ce n'est pas un détail. Tu nous manques, France.

Vidéo

Costa (5) : Comme le reste de son équipage, il a cru que c'était la fête quand il menait de deux buts. Sauf que quand le navire prend l'eau et qu'il faut prendre ses responsabilités, y a plus personne. On a enfin des nouvelles du capitaine du Douglas Costa Concordia, et il a attendu la dernière minute pour être échangé avec Asamoah.

Bernardeschi (5,5) : A marqué contre son ancienne équipe ce week-end, et a provoqué un péno. La preuve que ceux qui font du rock et qui ont des tatouages sont vraiment des bad boys. Mais ça, on s'en doutait depuis les immenses Sum 41.


Mandžukić (4,5) : Mener au score pendant les trois quarts de la partie, puis mettre genou à terre. Super Mario qui bouffe ce tapin de carapace bleue dans le dernier tour. Rentré au stand à un quart d'heure de la fin et remplacé par Sturaro, petite cylindrée.

Higuaín (6) : Culbute Lloris deux fois de suite, mais le laisse caresser le ballon de la main droite sur penalty. Une Saint Valentin placée sous le signe de l'amour brutal et tendre à la fois.

Par Alexandre Doskov
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 15:35 243€ à gagner avec la Juve & Naples 3
il y a 5 heures Les maillots du PSG floqués en mandarin 12 il y a 9 heures La panenka ratée de Diego Castro en Australie 14 Hier à 23:25 Ligue 1 - 26e journée : Résultats et Classement Hier à 23:23 Suivez SoFoot.com sur Facebook Hier à 21:45 Nîmes, Le Havre et Nancy pleurent, Brest rigole enfin 6
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
À lire ensuite
Les notes de Tottenham