En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 10 Résultats Classements Options
  1. // CM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Pays-Bas–France (0-1)

Les notes de la France

Ça n'a pas toujours été simple, mais les Bleus sont allés chercher une précieuse victoire sur une bonne patate de Pogba. Que du bonheur.

Modififié

FRANCE



Lloris (6) : Des frayeurs, mais finalement pas grand-chose d’autre que du six mètres à se mettre sous la dent. Jusqu'à la 88e, où il a réussi à ne pas s'endormir et à sortir ce qu'il fallait. Un bon capitaine de navire.

Sidibé (3) : Djifébril. Surtout face à Depay.

Varane (7) : Il ne parle pas beaucoup, mais quand Raphaël se manifeste, c’est généralement pour faire quelque chose d’intelligent.

Koscielny (8) : Propre à la relance, irréprochable derrière, agressif quand il faut, il n’hésite pas non plus à se servir de ses mains. Une véritable fée du logis.

Kurzawa (5) : Layvin Diesel devant. La Kurzawa des miracles derrière. Et toujours pas de juste milieu.

Pogba (7,5) : À la différence de Serge Aurier, et malgré sa situation délicate, Paul a préféré ne pas fêter son but. Et forcément, ça a plus d’impact. Sinon, un match de patron, une vraie justesse, en bref, le Paulo qu'on aime.


Matuidi (6) : Toujours aussi peu esthétique, mais primordial. L'anti-Blaise majesté.


Payet (6) : Pas facile de rester concentré après le petit pont qu’il a mis à Quincy Promes en début de match, mais Dimitri a assuré le minimum. Ce n’est d’ailleurs pas un hasard s’il est le premier à céder sa place pour Martial (67e), forcément plus terne.

Griezmann (6) : Même quand il ne marque pas, il sait se montrer utile. Le vrai gendre idéal. Remplacé par Kanté (93e) pour le vice.

Sissoko (5) : Une heure et demie sans tenter de grand pont, c’est déjà une petite victoire. Sinon, le rêve du petit Moussa continue.

Gameiro (4) : Passer de la Bulgarie aux Pays-Bas en trois jours, c'est un peu comme manger un risotto aux cèpes le midi et du riz à réchauffer avec des champignons de Paris en boîte de conserve le soir. Ce n'est pas facile. Remplacé par Gignac (79e), toujours aussi motivé pour manger n'importe qui.

Par Ugo Bocchi
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Coupe du monde 2018
Qualifications
Pays-Bas - France (0-1)




Dans cet article


PODCAST - Football Recall Épisode 2: Neymar, Kebab et Arabie Saoudite 1
il y a 3 heures Deux joueurs de Boca Juniors accusés d'agression 9
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 12:00 90 Minutes, la meilleure BD de foot du moment ! 16 Hier à 11:15 Un club de D7 allemande propose de recruter Bastian Schweinsteiger 6 mardi 16 janvier L2 : Les résultats de la 21e journée 4
mardi 16 janvier L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20