En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Gr. E
  3. // Belgique-Italie (0-2)

Les notes de la Belgique

Un immense Courtois, un trident offensif fantomatique et un milieu où seul Nainggolan a su répondre à l'impact italien. La Belgique déçoit encore.

Modififié

Belgique



Courtois (7,5) : Immense. Le gardien belge a sauvé la baraque à plusieurs reprises avec des parades folles. Comme Thibaut mon fils.

Les Italiens en patrons

Ciman (5,5) : Toutes les vannes pourries ont été faites sur la solidité de son nom. En attendant, le défenseur central de l’Impact de Montréal s’en est bien sorti au poste de latéral droit. Remplacé par Carrasco (75e). Mais sans les consignes du Cholo, c’est plus compliqué.

Alderweireld (4) : On jouait au Parc OL ce soir, le défenseur de Tottenham a donc décidé de rendre hommage à l’immense Bakary Koné alors qu'il réalisait un bon match jusque-là. Lobé par une transversale exceptionnelle de Bonucci, Alderweireld peut s’en vouloir. Tobypolaire.

Vermaelen (4) : « L'emploi fictif se caractérise par le fait de bénéficier d'un emploi, d'en toucher la rétribution afférente (salaires, honoraires...) sans pour autant effectuer les tâches matérielles que justifierait ce travail. » La vie de Vermaelen depuis sa signature au Barça, quoi.

Vertonghen (6) : Un sauvetage de patron et quelques montées bien senties sur son coté gauche. Mais le défenseur des Spurs a poussé une grosse gueulante quand il s’est aperçu qu’il défendait seul. Jan colère.


Witsel (5) : Une promesse sur le papier, une scène pour briller et une absence sur les planches. Un air d'Axel Bauer. Éteins la lumière.

Nainggolan (6) : Le mec a une rose tatouée sur le cou, mais n’a absolument rien d’un poète. Des tacles de barbare, quelques mines qui inquiètent Buffon et l’organisation du jeu belge sur ses épaules de costaud. Remplacé par Mertens (62e). Qui mériterait mieux que d’être un joker de luxe.

Fellaini (2) : Le milieu de Manchester United s’est pris pour Valderrama. Problème, Fellaini n’a ni le talent ni l’intelligence de jeu pour occuper le poste de numéro 10 derrière un attaquant. Ta copine avait raison, la taille, ce n’est vraiment pas le plus important.

De Bruyne (4) : La seule Bruyne qu’on a vu ce soir, c’est celle qui est tombée avant le match sur Lyon.

Hazard (5) : Eden Hazard dans les grands matchs, c’est Xavier Dupont de Ligonnès. Bien caché, on parle de lui de temps en temps en pensant qu’il va apparaître. Mais en fait, non.

Lukaku (4) : Lors du match 4 de la finale NBA, Draymond Green a été suspendu pour trash-talk face à Lebron James. Ça tombe bien, Lukaku ne devrait pas trop être fatigué après son match horrible et pourrait remplacer l’ailier fort de Golden State ce lundi soir. Un tronc. Remplacé par Origi (73e). Qui a raté l’occasion du 1-1.



Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 1 heure Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 12
Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport)
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 50 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59 Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7