1. //
  2. // Gr. C
  3. // Allemagne-Ukraine (2-0)

Les notes de l'Ukraine

Les Ukrainiens ont existé comme prévu par Yarmolenko et Konoplyenka, sans trouver personne dans l'axe, malgré un Sydorchuk d'une insolence rare.

Modififié
171 5

Ukraine


Pyatov (7) : Normalement, le gardien du Shakhtar accuse une bourde par match. Cette fois, avec sa dégaine de portier des eighties, il s'est mis au niveau du mec de l'autre côté, souvent décisif, parfois même en dehors de sa surface.

Fedetskiy (5,5) : Ne fait pas du ski, mais du football. Plutôt pas trop mal. De bons tacles, assez intelligent, a bien dévalé son couloir. La piste sera plus facile à l'avenir.

Khacheridi (6) : On parlait de lui à Everton, mais il a décliné l'offre, préférant attendre mieux. Plutôt logique, tant il ne s'est pas caché ici. Et tant pis pour cette relance de l'extérieur du gauche déjà élue plus mauvaise du tournoi.

Rakytskiy (6,5) : Hey Interpol, on a retrouvé le mec que vous allez chercher pour violences diverses pendant toute la compétition.

Shevchuk (6) : L'ancienne doublure de Rat commence à afficher le poids des années : 37 printemps. Très mauvaise imitation de Shevchenko.

Kovalenko (4,5) : Le petit prodige ukrainien a pris un bon coup de coude dans le museau de Kroos, et a ensuite bien compris qui était le patron du « blond classe au milieu » .

Stepanenko (5) : Gamin, il aimait la castagne et s’entraînait en sport de combat. Un goût qui se retrouve aujourd'hui sur le terrain, dans son jeu léché tout en finesse. Au moins, Radek se tapait Martina Hingis.

Yarmolenko (6,5) : On l'aurait entendu crier « HECTOR !!! HECTOR !!! » devant le vestiaire allemand à la pause. Oui, comme Brad Pitt.

Sydorchuk (5) : Comme son nombre de petits ponts infligés aux Allemands. Aucun respect. Sa note, elle, est bien meilleure.


Konoplyanka (7) : Conformément à ses déclarations, Kono sait sacrément bien contrôler une balle. Il n'ira pas en Premier League, mais il pourrait bien aller bien plus loin que Séville.

Zozulya (3) : Au-delà de son non-match, une très belle coiffure double hommage à Ronaldo 2002 et Zidane 1998.

Par Charles Alf Lafon
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Bon tout le monde s en fout des notes de l'Ukraine, mais en vrai, sans un très bon Neuer il peuvent très bien en mettre un ou deux au fond sans que ce soit scandaleux.

Sydorchuk c'est vraiment un joueur que j'aime bien et c'est étonnant qu'à 25 26 ans aucun club allemand se soit encore penché sur son cas. Il est doué techniquement et en plus n est vraiment pas bête quand il s'agit de combiner.

Bref le Pologne Ukraine sera sans doute très intéressant à voir même si ce n est pas l affiche la plus sexy à vue de nez.
(Le club allemand c'est parce qu il a un nom bizarre et qu'il pourrait bien s intégrer au milieu de blaze à la neustadter ou mkhytarian )
Super match des ukrainiens. Football qui fait plaisir à voir, surtout les relances à terre depuis la défense, un très bon exemple. Le foot par le jeu!
Il manque à l'Ukraine un très bon 9, pour pouvoir profiter du très bon milieu Iarmolenko - Kono - Sydorchuk.

Avec ça, l'Ukraine pourrait faire très mal.
Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
Je vois pas dans quel monde Kono fait un bon match. S'il avait été au niveau de Yarmo, y aurait vraiment eu match mais là non. Yarmo excellentissime mais à tendance à disparaitre de longues minutes, et c'est lui c'est simple l'Ukraine n'existait pas au-delà de la ligne médiane.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Les notes de l'Allemagne
171 5