Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Marseille-Leipzig (5-2)

Les notes de l'OM face à Leipzig

Le match le plus important de la saison de l’OM aurait pu ne durer qu’une minute. Mais Dimitri Payet a tapé du poing sur la table, que les Olympiens ont renversée avec un panache dingue pour décrocher leur place en demi-finales.

Modififié

Olympique de Marseille




Pelé (5,5) : La doublure préférée de ton gardien préféré a lancé son match avec une minute de retard, comme un mauvais streaming. Il l’a continué en 240P quand ses partenaires avaient branché la HD. Qui appuie sur F5 ?

Sarr (7,5) : Le football est cruel. Sorti sur blessure après vingt-huit minutes d’une énorme intensité au terme desquelles il était le joueur sur la pelouse avec le plus de passes, de dribbles, de centres et d’interceptions réussis. Ajoutez-y un but et vous obtenez le facteur X de l’OM. Remplacé par Rami (6), qui a eu la bonne idée de rejoindre la soirée alors qu’il n’était pas invité. Il s’est bien amusé, merci pour lui.

Sakai (7,5) : Pour son anniversaire, il a soufflé les braises du Vélodrome en plus de ses 28 bougies. Plus difficile à bouger que la machine à laver quand tes potes te lâchent le jour du déménagement.

Kamara (6,5) : Il venait d’avoir 18 ans, il était beau comme une enfant, fort comme un homme. Rolando connaît-il l’histoire du mec qui va à la chasse ?

Luiz Gustavo (7) : La plus belle invention du Brésil depuis le tanga dentelle est montée en puissance au fil du match pour finir par rentrer des grands tacles glissés sur chaque type qui s’approchait d’un peu trop près. Quel supporter n'en voudrait pas dans son équipe ?

Amavi (5) : C’est de son côté que Leipzig a allumé la première mèche. Le latéral a su pisser un coup sur le feu pour contenir le début d'incendie.

Lopez (6,5) : Certains craignaient que le gamin se fasse marcher dessus dans le milieu de terrain. Il s’est mis au niveau dans l’impact et a, en plus, distribué les friandises à ses petits copains.

Sanson (6) : Pèse moins lourd qu’un moineau qui ne mange pas, mais comment ne pas être morgane de lui ? Une reprise pleine d’instinct pour amener le but qui met l'OM devant et un volume de jeu remarquable.

Payet (9) : Ceux qui le réclament à la mène de l’équipe de France sont déjà en train de faire éditer le best of de ses actions du soir, et ils ont raison. Impliqué directement sur les quatre (cinq, sans l’erreur de Mitroglou) premiers buts de l’OM, il a offert une nuit blanche à Didier Deschamps. Remplacé par Anguissa (83e). En qui ça ?

Thauvin (5,5) : Une offrande convertie et presque rien d’autre. Remplacé par Ocampos (63e), qui visiblement continue d’abuser des gélules Juvabien Juvamine.

Mitroglou (5) : En 1993, Costa-Gavras a réalisé La Petite Apocalypse. Ce soir, Kostas Mitroglou l’a remastérisée. Il banane le ballon du 4-1 et son kata guruma sur un défenseur annule la première merveille de Payet. Mais bon, il a pesé.

Par Albert Marie
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Podcast Football Recall Épisode 47 : Mbappé va rouler sur les Croates, des enfants racontent le Mondial et la revanche belge
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Podcast Football Recall Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE
il y a 5 heures Rooney inspire DC United 3 Podcast Football Recall Épisode 46 : Français ou Belges, le match des râleurs, les adieux des Bleus et la battle Angleterre-Belgique vendredi 13 juillet Le Mondial 2022 aura bien lieu en hiver 73
À lire ensuite
Merci, tout simplement