En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 2 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Marseille/Lyon (1-1)

Les notes de l'Olympico

S'il y a eu de bonnes séquences dans ce choc des Olympiques, ce n'était pas non plus le match de l'année. Les émissaires du Real Madrid et de Manchester United peuvent se rassurer.

Modififié
MOTEURS DE LA CLASSE


Lisandro (Lyon – 8) : Il n'a fait qu'une action dans le match. Mais il faut voir laquelle. Seul au second poteau, il s'amène la balle sur l'extérieur par un contrôle raté avant de fusiller Mandanda. L'espace d'un instant, le football s'est transformé en jeu d'échecs. Et l'OM était mat en deux coups.


Lloris (Lyon – 7) : Impeccable. Plus sollicité que son vis-à-vis, notamment dans les sorties aériennes, il a aussi fait le quasi-sans-faute. Sauf sur la frappe déviée de Cheyrou par Valbuena...

Valbuena (Marseille – 7) : Généreux, disponible, Petit Vélo a encore été le point de départ du tourbillon marseillais. Et sa déviation victorieuse sur la frappe de Cheyrou, il fallait la tenter, après le but refusé à Gignac en première période dans des conditions similaires. Remplacé trop tôt ?



ÉLÈVES ASSIDUS


Cheyrou (Marseille – 6) : Lui, pour le coup, jouer plus bas, ça lui fait du bien. Car c'est en récupérant des ballons qu'il prend confiance. Et sans sa tentative de loin, pas de but.

Gonalons (Lyon – 6) : En le voyant, Deschamps a dû baver, ou se retourner en tribune, fixer Dassier et lancer un regard qui voulait dire : « Tu vois ce que c'est une sentinelle ? Un mec devant la défense, qui sait faire la faute qu'il faut pour casser le rythme. Tu crois vraiment que je peux demander ça à Kaboré ou Abriel ? » .


Makoun (Lyon – 6) : Gros volume de jeu, joli travail sur le but de son équipe. S'il a été applaudi par le millier de supporters lyonnais présents au Vélodrome, ce n'est pas pour rien.


Fanni (Marseille – 6) : Une première relance ratée et une frayeur en fin de match. Sinon, deux trois sauvetages intéressants et même des montées sur les coups de pied arrêtés. Une intégration accélérée, pas du luxe pour l'OM.


Gomis (Lyon – 6) : Elle a animé toute seule l'attaque des Gones en première mi-temps. Puissante, rapide, elle a fait sa demi-heure. Avant de s'éteindre progressivement et de sortir sous les sifflets de ceux qui n'aiment pas les allumeuses.


Mandanda (Marseille – 6) : Très observé, il n'a fait aucune erreur.


PEUVENT MIEUX FAIRE

Ayew (Marseille – 5,5) : Une belle percussion, un dribble simple, de la double accélération... Un bel engagement mais trop brouillon parfois. Il a du ballon, ça se sent.

Gignac (Marseille – 5) : Il est beaucoup mieux. Il méritait de marquer un super but en première mais il fut refusé -à cause de Rémy, faut le dire. En seconde, juste avant de sortir, il rate une grosse occase (un lob mal ajusté) qu'il s'était procuré comme un grand, en anticipant sur Diakhaté. Le prochain match devrait être le bon.

[page]
Lovren (Lyon – 5) : Pas aussi mauvais que prévu. Il a gagné quasiment tout ses duels. Bon, derrière il n'a pas de relance mais à ce prix-là, on ne peut pas non plus tout avoir. Ah bon, il a coûté 8 millions d'euros ? Et ça fait déjà un an qu'il est là ?


Heinze (Marseille – 5) : Au début, Gomis lui a fait mal avec sa vitesse et sa puissance. Heinze s'en est tiré en roublard, à coup de “je lève la main pour influencer l'arbitre sur un hors-jeu ou une faute de l'attaquant”. Et ça passe.


Kaboré (Marseille – 5) : Il n'a pas tant pris l'eau que ça au départ mais le but de Lisandro a quand même dû le chiffonner.


Reveillère (Lyon – 5) : A contenu comme il pouvait en seconde période. En le regardant de l'autre côté du terrain, Fanni a dû se dire que le match amical contre le Brésil avec l'équipe de France allait être pour lui.

SUR LA MAUVAISE PENTE


Cissokho (Lyon – 4,5) : Mieux qu'il y a quelque temps, il s'est quand même fait corriger par Kaboré à chaque fois qu'il a voulu apporter offensivement.

Bastos (Lyon – 4) : On est quand même en droit d'attendre plus de lui. Le replacement défensif c'est sympa, mais vu l'état de Taïwo, il aurait pu tenter plus de chevauchées dans le camp adverse...

Lucho (Marseille – 4) : Deux immenses ouvertures en début de match, mal négociées par ses attaquants. En 6, il ne peut guère être transcendant. C'est dommage, le virage sud avait sorti un beau tifo à son effigie.


Kallström (Lyon – 4) : Quand on est un joueur par défaut, c'est bien, on n'a rien à perdre. Mais si on a cette étiquette, c'est parce que bien souvent, on ne gagne jamais rien.


Taïwo (Marseille – 4) : Mauvais et hésitant en première mi-temps, il ne s'est pas libéré par la suite. A la fin, il est allé faire sa faute sanguinaire. Une habitude pour lui contre l'OL. Rappelons qu'il avait massacré le dos de Malouda il y a quatre ans.


GARE AU REDOUBLEMENT


Rémy (Marseille – 3) : Un repli défensif, trois tentatives offensives sabotées. Est plus proche pour l'instant du titre de prédécesseur de Lacazette que celui de successeur d'Henry.


Diakhaté (Lyon – 3) : Le prototype du défenseur fébrile, qui cogite. Donc maladroit.




Non notés : Abriel et Brandao ont fait pareil que ceux qu'ils ont remplacés, en un peu moins bien. Delgado et Briand sont entrés côté lyonnais. On le marque mais ça ne s'est pas trop vu.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



il y a 2 heures Bielsa était présent pour les adieux de Pablo Aimar
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 09:28 Barton : « 50% des joueurs parient sur les matchs » 23 lundi 22 janvier Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) lundi 22 janvier Quand Ronaldo planquait de la bière 51
À lire ensuite
L'équipe-type du dimanche