Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 8 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // ASSE-OL (2-0)

Les notes de l'OL

Depay invisible, Lacazette seul dans la bataille, une défense noyée, l'OL a définitivement été maltraité à Geoffroy-Guichard. Et c'est tout le reste de la saison qui ne sert plus à grand-chose.

Modififié

Olympique lyonnais



Lopes (4) : Il sait manier le marqueur, aime s’agiter sur scène, pousse tout le monde et a le pouvoir de transformer une intervention normale en un truc exceptionnel. Présent à Lyon, mais avec son hologramme à Saint-Étienne. Une soirée Jean-Luc Mélenchon.

Les notes de Saint-Étienne

Jallet (3,5) : Les bouclettes brésiliennes à l’infirmerie, il a claqué un intérim bouchonné et a offert une première mondiale : prouver que Florentin Pogba savait centrer.

Mammana (3,5) : Déclencheur de la courbe inversée sur le visage de JMA, le gosse de Merlo a été lâché par ses nouveaux copains et par son tandem. Résultat, il se vautre et Raymond la science peut ressortir la matraque. Jamais une bonne nouvelle.

Yanga-Mbiwa (3) : Une première relance ratée, une seconde ratée, une troisième ratée. Un jeu à l’envers, un chapeau qui part dans tous les sens et l’art de développer une nouvelle définition de l’équilibre. La tête à droite, le corps à gauche. Mapou sait définitivement aussi bien se placer que Geneviève de Fontenay. L’AVC possible à tout moment avec.

Morel (4) : Un combo ballon écrasé-galipette pour ouvrir le spectacle et des jambes assez molles pour les babines d’Hamouma. Monsieur SPA, le grand cœur ne fait pas tout, mais c’est déjà pas mal dans une telle tempête. Et quelle chute en solitaire.

Darder (3,5) : Titulaire surprise, il a mis une grosse demi-heure à s’allumer pour s’éteindre aussi vite. La vie sous une cape d’invisibilité, mais avec cette sale impression par flash qu’il y a un peu de douceur malgré tout. Remplacé par Ferri (81e), clébard libéré de sa cage pour aboyer sans faire de bruit.

Gonalons (3) : De belles glissades, un sens du rythme unique, les jambes d’un vétéran. Maxime Dereymez avec un maillot et sur un terrain gras.

Tolisso (3,5) : La découpe de Veretout pour s’ouvrir l’appétit et une tête sur la barre pour détendre son boss, mais sinon ? Du cœur et des couilles, mais avec des grosses ratures. Coco ne changera jamais, pour lui, un derby, c'est pour mettre des patates.

Fekir (3,5) : La soirée d’un amateur de bondage, ficelé par des hommes verts et secoué dans tous les sens par d’autres. Du mouvement pour relever la tête, mais un genou flingué pour terminer le travail. Résultat, remplacé à la mi-temps par Ghezzal (45e, 4,5), toujours aussi agréable quand il est piqué, proche de sauver l'honneur sur coup franc, mais expulsé en fin de match pour s'être embrouillé avec le poivre et le sel.

Depay (3) : La preuve définitive que Mathieu Valbuena est l’un des meilleurs Lyonnais de la saison. Ou celle qu’aucun mec du vestiaire lyonnais ne pipe un mot d’anglais. Sinon, il n’aurait pas passé l’entracte. Bonne comédie. Remplacé par Valbuena (65e), forcément au rendez-vous quand il y a des étincelles et a fait tourner les ailes du Moulin.

Lacazette (5,5) : Une proue avec le sens du timing. Ou l’art d’annoncer dans la même soirée sa volonté de se barrer du navire et de livrer ensuite une copie cohérente, volontaire et propre. C’est bon Alex, tu peux partir, ce monde est trop petit pour toi.



Par Maxime Brigand
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 16:36 Harry Redknapp grand vainqueur d'une télé-réalité britannique 7
Partenaires
Un autre t-shirt de foot est possible Tsugi Olive & Tom MAILLOTS FOOT VINTAGE Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
Hier à 13:40 Gourcuff out jusqu'en 2019 52 Hier à 13:26 L'organisateur de la CAN sera connu le 9 janvier 15