Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Marseille-Lyon (2-3)

Les notes de l'OL

Absents des trente premières minutes, les Lyonnais ont pris le sillage de Ndombele et d’Aouar pour renverser le match, avant de se faire reprendre. Puis, Depay a réglé la note en fin de match, comme face à Paris.

Modififié

Lyon



Lopes (4) : Il ne pouvait vraiment pas sauter plus haut que ça sur la tête de Mítroglou ? Pour le foot, ça n’a pas vraiment été ça. Pour ce qui est du free-fight, sa vraie passion, il a eu l’occasion de s’amuser un peu au coup de sifflet de final et dans le tunnel.

Rafael (6) : Un attentat sur Amavi en début de match en forme d’hommage à Carlos, condamné cette semaine à la perpétuité. À côté de ça, il enlève un ballon très chaud devant Lopes en fin de match et a montré une belle activité dans son couloir.

Marcelo (5,5) : Devancé par Rolando sur le premier but marseillais, il a bien réagi par la suite et compensé les bizarreries de son copain Jérémy.

Morel (3,5) : En galère dans la relance et auteur malgré lui de l’offrande qui permet à Mítroglou d’égaliser, il a été absent sur toute la ligne. Félicité par SMS par les cheminots de la SNCF à la fin du match.


Mendy (6) : Beaucoup de vitesse pour dominer un Florian Thauvin très bien contenu, et des montées qui ont souvent apporté le danger. C’est par où la Russie ?

Aouar (7) : Même à moitié dans les vapes, il a multiplié les gourmandises et marqué un magnifique but. Remplacé par Jordan Ferri (77e), après avoir un peu perdu ses esprits. Ramenez-le nous vite et en bonne santé. Merci.

Tousart (5,5) : Le métronome de l’OL n’a été ni très mauvais ni très bon, comme d’habitude. Sa présence et sa science du placement ont soulagé quand Lyon suffoquait en début de partie.

Ndombele (7) : Dominant. Rolando va longtemps regretter d’avoir voulu jouer au plus costaud avec lui. Il a pris la mesure du milieu marseillais après vingt minutes compliquées et donné le tempo du retour lyonnais. Impliqué sur les deux premiers buts de l’OL.



Traoré (6,5) : Le plus dangereux des attaquants lyonnais. Il aurait pu marquer à deux reprises sans un grand Mandanda et a concrétisé en servant Aouar sur le deuxième but. Ses accélérations ont fini par achever la défense marseillaise. Bertrand Cantat.

Diaz (4,5) : Il salope un beau centre de Rafael en début de match. À part ça, du classique avec quelques coups de reins, des frappes trop lointaines et onze petites passes (plus faible total du match). Moins convaincant qu’en Jenny Everdeane dans Gangs of New York, mais quel jeu de tête.

Cornet (5,5) : Une frappe enroulée sur le poteau et une magnifique entente avec Adil Rami pour tromper Mandanda sur l’égalisation de l’OL : il a fait du Vélodrome son jardin. Maxwel House. Remplacé par Depay (64e). Le Danny Trejo de Rhône-Alpes a fini en sang et réglé l’addition pour ses potes d’un amour de tête, comme face au PSG.



Par Albert Marie
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Partenaires
Podcast Football Recall Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi MAILLOTS FOOT VINTAGE Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24
À lire ensuite
Kungfu Panda