Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Gr. D
  3. // Espagne-Tchéquie (1-0)

Les notes de l'Espagne

Un Iniesta parfait, un Fàbregas fantôme et un Piqué qui pique le rôle de sauveur à Sergio Ramos.

Modififié

Espagne


De Gea (6) : Trois interventions à effectuer dans le match, ce qui lui laisse largement le temps d’aller peaufiner l’organisation de sa prochaine soirée sur son téléphone. Il a été décisif quand il le fallait. Un homme qui sait avoir la main ferme.

Juanfran (6) : Une tête de gréviste, un physique de sandwich CGT, donc des jambes forcément habituées à échapper aux CRS. Entre retours saignants et centres inutiles, il a passé son temps à monter et à descendre. L’AS Nancy-Lorraine de la Roja.

Piqué (6) : Quatre-vingt-six minutes passées à faire un Periscope dans son coin avant de tomber en panne de batterie et de se décider à aller voler à Sergio Ramos son traditionnel but du genou. A célébré son but par un signe en forme de doubles ciseaux, probablement à destination de son coiffeur qui devrait vite le voir.

Sergio Ramos (5,5) : Il ne s’est jamais remis d’avoir perdu le toss contre Rosický. En dehors d’avoir tenté une frappe glissée de 40 mètres et fait une air intervention à la 81eme, il a passé les 20 dernières minutes dans les 30 mètres adverses pour regarder Iniesta faire des trucs jolis. Mécontent, il a arrêté de jouer quand Piqué lui a volé son traditionnel but du genou.

Alba (4,5) : Un match Waterloo. A passé son temps à dire gimme gimme gimme et take a chance on me sans voir passer un ballon. A un peu plus pesé sur son côté quand Nolito est allé perdre ses duels ailleurs.

David Silva (6,5) : Une centième sélection, soit l’âge approximatif de Juanfran. L’équivalent de David Silver dans Beverly Hills : il est toujours un peu là, ça ne sert pas toujours à grand-chose, mais c’est plutôt rigolo à voir.

Busquets (5) : Aussi bien caché que son homonyme René Busquets, il a eu le mérite de tenter de battre le record de Sergio Ramos de la frappe passant le plus au-dessus du but possible. Utile quand il a passé la balle à Iniesta.

Iniesta (7,5) : Il a cassé les lignes et les reins d’à peu près tout le monde, offert 8 passes décisives, mais c’était à Jordi Alba ou Nolito. Le jour où Andrés arrête le football, Standards and Poor abaisse la note de l’Espagne à BB-.

Nolito (4,5) : N.O.L.I.T.O. Il s’appelle Nolito et il est rigolo. Plus attiré par les lignes que Paul Gascoigne et plus écarté que Diego Costa, il a passé son temps à être hors jeu, perdre des duels et avoir plus de déchets dans son jeu qu’une rue de Paris en plein Euro. Mais quelle belle barbe, mec ! Remplacé par Pedro. On vote pour lui, même s’il n’a pas eu le temps de faire grand-chose.

Cesc Fàbregas (4) : Le Benjamin Button du football mondial. Cesc a passé son match à jouer en arrière et à l’envers. La faute à un probable daltonisme qui lui fait porter deux chaussures de couleur différente. Pourra remplacer les ralentisseurs de vitesse devant les écoles après sa carrière tant sa capacité à mettre le match sur pause a transpiré. Utile quand il a passé la balle à Iniesta. Remplacé par Alcántara. Attendez, c’est le joueur ? Il était là ? Je croyais qu’on parlait d’un monospace Seat moi !

Morata (6) : Est sorti à la 62e, immédiatement suivi de 3 Tchèques jusque dans la douche, est allé à l’espace presse suivi de 3 Tchèques, est monté dans le bus suivi de 3 Tchèques et dormira ce soir avec 3 Tchèques qui lui proposeront du bondage. Mais Morata n’a pas trop raté. Remplacé par Aduriz, qui a justifié sa ressemblance frappante avec Amara Simba d’un joli retourné en tribunes.

Par Maxime Chamoux et Sylvain Gouverneur
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


il y a 6 heures Michel Platini non poursuivi par la justice suisse 20
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom
Hier à 16:46 Le fair-play financier renforcé 19 jeudi 24 mai Le maillot du Maroc pour le Mondial enfin dévoilé 63
À lire ensuite
Les notes de la Tchéquie