En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 7 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Gr. F
  3. // Portugal-Autriche (0-0)

Les notes de l'Autriche

Dominés mais volontaires, les Autrichiens sont encore dans la course à la qualification. Merci le poteau sur le péno de CR7.

Modififié

Autriche


Almer (6) : Des beaux arrêts notamment sur une tête de Nani. Il est pris à contre-pied par Cristiano, mais le poteau lui vient en aide. Faudra songer à faire quelque chose avec ces foutues relances. Almer y arrivera un jour.

Klein (5) : Adore dégager de la tête en corner pour venir ensuite défendre au premier poteau. Son klein klein quotidien, en somme.

Prödl (5) : Le bon complément de son acolyte Hinteregger. Pascal Prödl.

Hinteregger (6) : Le cou de Richie McCaw combiné avec une tête de bêta. Il avait tout pour faire une apparition dans Le petit dinosaure. C'est lui le responsable sur la faute dans la surface, heureusement pour lui sans conséquence.

Fuchs (5) : N'a rien à envier à Pepe sur les tacles glissés. Il prévient, juste avant : « Fuchs-toi de là ! » Essaye de communiquer avec ses partenaires en langage des signes.

Ilsanker (6,5) : La bouche grande ouverte au moment de l'hymne national. Stefan avait une grosse dalle ce soir. On peut lui conseiller un bon grec à la station Marcel-Sembat. Remplacé par Wimmer à la 87e.

Baumgartlinger (5) : Omar da Fonseca a sérieusement demandé à l'antenne s'il pouvait l'appeler Bangui pour faire plus simple. Sinon, Adrien Rabiot, tout le monde aurait compris.


Harnik (5) : Se bat et combine bien avec Arnautović. Harnik ta tête : quand il faut marquer, il a peur du gardien.


Alaba (4) : Mal utilisé derrière l’attaquant. Sorti en premier à la 64e en lieu et place de Schöpf. Se demande encore où est la logique de son sélectionneur là-dedans.

Arnautović (6) : On dit de lui qu’il est le Zlatan du pauvre. En vrai, il est bien meilleur que lui. « Moi, je suis Marko, et toi, t'es qui, putain !? »

Sabitzer (4) : Porte bien son nom. Lui, en revanche, c’est sans aucun doute le Cristiano Ronaldo du pauvre. Suppléé par Hinterseer à la 85e.

Par Florian Lefèvre
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 23:00 L2 : Les résultats de la 21e journée 3
Hier à 15:55 L'entraînement extrême des gardiens du Dock Sud 20 Hier à 13:45 Le gouvernement italien veut intégrer les migrants par le foot 33 Hier à 11:55 Tévez : « En Chine, j'étais en vacances » 81
Partenaires
Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
lundi 15 janvier La Fondation Lionel Messi pas très utile selon les Football Leaks 40
À lire ensuite
Les notes du Portugal