1. //
  2. // Quarts
  3. // Allemagne-Italie (1-1)

Les notes de l'Allemagne

Un Joachim Löw en mode Laurent Blanc, un Neuer décisif, un Boateng dans le vice et un Hummels costaud. L'Allemagne a décroché samedi soir son ticket pour les demi-finales de l'Euro au terme d'une prestation poussive et étouffante. Bulletin de notes.

Modififié
2k 61

Allemagne



Neuer (7) : Jusqu’ici, Manuel Neuer avait un cadeau à offrir par match. Ce soir, pas dans le jeu. Alors pour tuer le temps, il s’amuse parfois à se faire peur tout seul et il balance du caviar sans compter jusqu'au bout de l'histoire.

L'Allemagne sort des Italiens tout penauds

Höwedes (5,5) : Le mec qui est là sans trop savoir pourquoi, qu’on aime balader un peu partout et qui ne marquera pas l’histoire. Un bel hommage à Benedikt der Sechzehnte, oui Benoît XVI.

Hummels (7,5) : Le calme, le regard froid, la précision d’un sniper, la gloire de l’austérité. Bref, un modèle – dont il faudra se passer en demies –, même quand Athos et Porthos décident de déconner. Entre D’Artagnan et Hannibal.

Boateng (7) : Costaud dans les duels, présent pour bourrer le pif de son correspondant italo-brésilien, énorme dans la relance, Jérôme est toujours au rendez-vous. Problème : ce soir, il a décidé d’avoir les mains baladeuses. Le point Jé.

Kimmich (5,5) : Gamin bouche-trou, Joshua s’est longtemps cherché entre une bonne prestation offensive et les trous laissés derrière son dos. Résultat, ni plus ni moins qu’une crevette grise : facile à gober, mais toujours utile.

Hector (6) : Un côté Christophe Beaugrand. Une tendance à en faire beaucoup trop, un peu facile dans l’approche, mais débarque toujours à un moment donné pour ouvrir sa gueule comme pour donner la victoire à ses copains. Sauf qu’au final, on pourrait bien s’en passer.

Khedira (Nurofenflash) : Dire qu’il semblait enfin sortir les crocs. Ce soir, Sami aura finalement été ce pote toujours trop pressé de rentrer à la maison. Dur. Remplacé par Bastian Schweinsteiger (5, 15e), sérieux mais sans lumière derrière son déambulateur qui a déraillé sous la pression.

Kroos (6) : Rapidement privé de son pote Sami, le cerveau de Toni ne s’est jamais allumé : trop bas pour peser offensivement, sans confiance pour venir gratter comme il le fait d’ordinaire. Reste indispensable pour distribuer les plateaux. Un joueur Deliveroo.

Özil (6,5) : De l’envie, des éclairs, un but, mais une tendance à s’éteindre quand on aurait besoin de bougie. Il a cependant une qualité naturelle à voir tout mieux que tout le monde. Les gros yeux et Özil flottantes sur un point blanc.

Gómez (6) : Une belle gueule pour s’envoler, les caresses d’un gendre idéal, il a encore prouvé ce soir que cette Allemagne ne peut pas se passer d’un vrai numéro neuf. Surtout quand il est capable d’offrir autant d’amour en une seule soirée. Let me love you, Mario Dewar Barrett n’est pas mort. Remplacé par Julian Draxler (71e), énorme hier, moins aujourd’hui dans un rôle qui n’était pas le sien. Julian Perretta.

Müller (5) : La soirée d’un shaker : a accepté de se faire secouer dans tous les sens, n’a pas forcément servi à grand-chosen mais a su se montrer utile pour mettre quelques coups dans la gueule. On connaît la chanson du président normal maintenant, celui qui boucle sa copie sur un raté total.



Par Maxime Brigand
Modifié

Dans cet article

Müller 5 c'est généreux. Il foire totalement l'occase où il est seul au point de pénalty, rate son tir au but, la plupart de ses passes... A part son cinéma avec Chiellini, il a rien fait de bien du match (voire de l'Euro).
Et pourtant je l'adore.
Note : 1
Message posté par theezacal
Titulaires :
1 Harald Schumacher
2 Hans-Peter Briegel Remplacé après 97 minutes 97e
3 Paul Breitner
4 Karl-Heinz Förster
5 Bernd Förster Averti après 46 minute(s) 46e
6 Wolfgang Dremmler
7 Pierre Littbarski
8 Klaus Fischer
14 Felix Magath Remplacé après 73 minutes 73e
15 Ulrich Stielike
20 Manfred Kaltz Capitaine
Remplaçants :
9 Horst Hrubesch Entré après 73 minutes 73e
11 Karl-Heinz Rummenigge Entré après 97 minutes 97e


Nom de Dieu! Ginette, ramène moi mes bottes et ma redingote, les allemands sont de retour.
Cafu crème Niveau : DHR
Note : 1
Message posté par .Pelusa.
On est d'accord, cette équipe d'Allemagne est hyper prenable ?

Ça m'a fait plaisir de voir Ozil enfin décisif dans un grand match de la Mannschaft, lui qu'on critique souvent parce qu'il marque peu.
Neuer justifie son rang lui aussi et Gomez abat un beau boulot. Les autres m'ont semblé plus quelconques (enfin, entendons-nous : par rapport à leur réputation, pas dans l'absolu, ça reste de très bons footballeurs).


Hyper prenable ça me paraît un peu fort mais leur collectif n est pas si impressionnant que ça malgré des individualités de premier choix.

Si la France a le bonheur de passer en demie faudra pas réfléchir trop et leur imposer un défi physique de...Vikings, ce que n aura pas fait l'Italie ce soir.

Mais Low se complique tellement la vie tactiquement, ça dénature l expression de son équipe pour moi.
@Pelusa et The Dude

Prenable par le Portugal et la France.
En particulier si les blessures s'amoncellent et si l'énergie prise par les italiens ce soir prend du temps pour revenir.
Il ne faut pas oublier que cette Allemagne risque de rencontrer une France qui
1- a eu un calendrier favorable, en espaçant les matchs.
2- a, comme physique, un point beaucoup plus fort que n'importe quelle équipe dans cette compétition, en témoigne tous ces adversaires qui s'écroulent en fin de match.

Concernant le Portugal, je pensais avant l'Euro qu'ils seront difficiles à battre pour tout le monde et j'en avais parlé à l'annonce de la liste. Je ne pensais pas si bien dire et je suis persuadé qu'un hypothétique finale entre l'Allemagne et le Portugal serait une souffrance horrible pour les allemands qui devront se farcir des portugais survoltés, alliant parfaitement agilité et physique de bûcheron et possédant un Ronaldo qui sera sûrement sous 256982 Amper.

Concernant Galles, ma pensée est que cette équipe a puisé ses dernières forces face à la Belgique.
Mais je peux me tromper.
pinpin666 Niveau : DHR
Note : 2
Message posté par Cafu crème
Hyper prenable ça me paraît un peu fort mais leur collectif n est pas si impressionnant que ça malgré des individualités de premier choix.

Si la France a le bonheur de passer en demie faudra pas réfléchir trop et leur imposer un défi physique de...Vikings, ce que n aura pas fait l'Italie ce soir.

Mais Low se complique tellement la vie tactiquement, ça dénature l expression de son équipe pour moi.


Vous êtes des borgnes du football. Löw a souhaité avant tout éviter les contres italiens et le jeu long de l'Italie qu'on avait aperçu contre la Belgique. Il a donc sorti Draxler qui est son joueur déséquilibrant. Il a titularisé trois centraux pour répondre aux deux pointes italiennes. Il a mis Kimmich pour avoir le surnombre au milieu. Pour moi son 3-5-2 aurait été parfait n'eut été l'erreur de Boateng. D'ailleurs combien d'occasions italiennes?


N'importe lequel des adversaires qu'elle rencontrera.

Et, comme le dit Algiers, principalement la France et le Portugal.
C'est une très bonne équipe, mais ils ne dégagent pas (n'ont jamais dégagé, d'ailleurs), ce sentiment de sérénité, de maîtrise ultime qu'on a voulu leur prêter.

Et ne nous méprenons pas : "prenables", ça ne veut pas dire qu'on va les taper. Juste qu'en regardant le match de ce soir, ils ne sont clairement pas infaillibles.
Note : 2
Message posté par .Pelusa.
N'importe lequel des adversaires qu'elle rencontrera.

Et, comme le dit Algiers, principalement la France et le Portugal.
C'est une très bonne équipe, mais ils ne dégagent pas (n'ont jamais dégagé, d'ailleurs), ce sentiment de sérénité, de maîtrise ultime qu'on a voulu leur prêter.

Et ne nous méprenons pas : "prenables", ça ne veut pas dire qu'on va les taper. Juste qu'en regardant le match de ce soir, ils ne sont clairement pas infaillibles.


Ca existe pas une équipe "infaillible".Autant le portugal avec sa solidité défensive a une possibilité, autant la france pour moi absolument aucune.

Je dois être aveugle mais j'ai du mal à saisir le positivisme de dingue concernant l'EDF.

L'allemagne vient juste de sortir l'équipe la plus impressionnante de l'euro et d'aucun y trouve des motifs d'espoir.

Bizarre.
Message posté par pinpin666
C'est bien ce que je dis on a pas le droit de dire qu'il n'est pas bon depuis plusieurs mois. Guardiola l'a mis sur le banc de même que goetze. Il faut croire qu'il a un autre statut auprès de Löw.
Soit il est vraiment claqué et il ne joue pas, soit il joue et la question ne se pose pas. Avec un bon Müller l'Allemagne battait cette Italie super limitée.


Ca reste un facteur x comme ozil .Meme cuit le mec peut faire la dif.

Mais parler de hype ça suppose que le mec est naze, mais le mec est tout sauf ça.
TheGoatKeeper Niveau : CFA
Note : 1
Message posté par .Pelusa.
Hé bien salut !
Bel échange, que nous avons eu là, au plaisir.


Aimez vous les uns les autres, bordel de merde
TheGoatKeeper Niveau : CFA
Note : 1
Je trouve qu'il y a eu des volees de -1 faciles ici. Parler des bleus ca devient un vrai sujet politique sensible.

On a le droit detre (un peu) optimistes, non? Ceci dit, passons deja l'Islande, cest pas de la tarte. Ensuite on pourra palabrer tant qu'on veut.
Message posté par TheGoatKeeper
Je trouve qu'il y a eu des volees de -1 faciles ici. Parler des bleus ca devient un vrai sujet politique sensible.

On a le droit detre (un peu) optimistes, non? Ceci dit, passons deja l'Islande, cest pas de la tarte. Ensuite on pourra palabrer tant qu'on veut.


Le droit d'etre optimiste certes, mais si c'est pour dire que l'Allemagne est prenable... Meme en 2014 elle l'était, en 2010, l'Espagne aussi face ua Paraguay, en 2012, contre la Croatie et le Portugal, alors ça ne veut absolument rien dire. De plus vu comment la France a cravaché elle, contre des adversaires beaucoup mois terrifiants, c'est risible de pointer du doigt les défaillances des allemands, qui eux ont joué contre les mecs les plus redoutables de l'Euro.

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
2k 61