En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 3 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Quarts
  3. // Dortmund-Monaco (2-3)

Les notes de Dortmund

Complètement éteints en première période et à la rue défensivement, les joueurs du Borussia ont su répondre en seconde grâce à leurs flèches, et à un bon réajustement tactique.

Modififié

Borussia Dortmund



Bürki (4) : Beaucoup de spontanéité, des grands gestes qui ont effrayé du monde, dont Fabinho, mais trop dispersé pour pouvoir accomplir des exploits. Daphné Bürki.

Ginter (5) : Tout aussi énergique que son compagnon de gardien dans l'axe droit, il a cependant laissé trop de libertés à la doublette infernale Lemar-Raggi. Sûrement l'amour qui ramollit son petit cœur. Ginter Love.

Bender (2) : Une gueule de robot, cabossé par la vie, cynique, bagarreur, de mauvaise foi et possiblement ivre sur son csc du futur à la demi-heure de jeu. Bender de Futurama. Remplacé dès la mi-temps par Şahin (5). Forcément plus utile dans l'utilisation du cuir, il a nourri ses coéquipiers en bons ballons.

Sokratis (4) : Même s'il était sous antibiotiques, Mbappé l'a rendu malade sur chaque prise de vitesse. Si Sócrates était « le Docteur » , Sokratis est « le Patient » .

Schmelzer (4) : La gueule et le poste de Luke Shaw, mais en allemand. Beaucoup plus inquiétant, donc. Avec le même poids et la même présence sur un terrain de football. Sachant que l'Anglais a dû jouer quinze bouts de match en deux ans, c'est peu flatteur. Remplacé à la pause par Pulisic (7), l'Américain qui fout le plus le feu sur le flanc droit depuis Donald Trump.

Weigl (6) : « Quoi Weigl ? Qu'est-ce qu'il y a Weigl ? Quelque chose qui ne va pas, on ne te revient pas ? » Voilà ce que fredonnaient Fabinho et Moutinho quand le jeune Allemand les regardait en chien de faïence, vexé de se faire museler tout au long du match. Mais il y a quand même des ouvertures soyeuses.

Guerreiro (5,5) : Dans l'entrejeu, il avait fort à faire au milieu de la tenaille monégasque. Grâce à une volonté de tous les instants et à son pied gauche tout doux, il s'en est très bien sorti. Raphaël Guérillero.

Piszczek (5) : À force de manger les accélérations de tous les côtés de Mbappé, Lemar et Bernardo Silva, il a fini avec le ventre plein. Repu, Piszczek.


Kagawa (6,5) : Un crochet et une frappe enchaînée qui ont rappelé en quelques secondes à quel point il pouvait être fort dès qu'on le plaçait plus près de l'attaquant.

Aubameyang (6) : Une chose est sûre, les pies doivent être attirées par Pierre-Emerick Aubameyang. Que ce soit la vitesse de pointe, la coupe de cheveux, ou les gestes comme la petite passe en talonnade, PEA aime tout ce qui brille. Comme Leila Bekhti et Géraldine Nakache.

Dembélé (6) : « Fusée : Pièce d'artifice se propulsant par réaction grâce à la combustion de la poudre. En aéronautique et en astronautique, véhicule mû par un moteur anaérobie à réaction. » Exemple : Ousmane Dembélé. Même s'il y a encore quelques soucis au décollage.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    C1 - Quarts de finale
    Dortmund - Monaco (2-3)




    Dans cet article


    Hier à 23:28 Le low-kick fou de Tony Chapron 89
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    samedi 13 janvier Landon Donovan sort de sa retraite et signe au Mexique 21
    À lire ensuite
    Une nuit à Dortmund