En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 19 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // FC Barcelone-Manchester City (4-0)

Les notes de Manchester City

Plombé par des erreurs individuelles comme la glissade de Fernandinho, la mauvaise transmission de Gündoğan et surtout le suicide de Bravo, Manchester City est passé à côté d'un match qu'il aurait pu maîtriser.

Modififié

Manchester City FC



Bravo (0) : Si le Nou Camp l'a applaudi, ce n'est pas pour lui rendre hommage, mais pour le remercier. À force de prendre des risques sur chacun des ballons qu'il joue, il a fini par faire une énorme erreur et a tué le match. Histoire de nous pourrir les trente dernières minutes de la partie. « Ah bah Bravo morray ! » Suppléé par Caballero, qui pourra dire qu'il a sorti un penalty de Neymar.

Zabaleta (3) : Caché derrière son masque en phases offensives, il s'est surtout illustré par ses coups d'épée dans les jambes de Neymar et Suárez. Manque plus que la moustache. Z comme Zabaleta. Remplacé par Clichy à l'heure de jeu, pour cause de blessure. Et le Français a eu le temps de faire quatre mains en une action.

Otamendi (4) : Complètement à la rue en deuxième mi-temps, il était à deux doigts de demander la charité à la MSN pour qu'elle fasse preuve de clémence. Otamendiant.

Stones (5,5) : Véritable tour de contrôle de la défense des Citizens, il a souvent joué le rôle du sauveur en laissant traîner sa patte pour contrer la passe qui aurait pu être décisive. Mais ses coéquipiers ne l'ont pas aidé et il a fini par craquer. On partage sa douleur. Le monde est Stones.

Kolarov (3) : Un vieux de la veille qui a parfois été très divertissant, mais qui commence à te mettre mal à l'aise les rares fois où il fait son retour sur le petit écran. Stéphane Kolarov.

Fernandinho (4) : Totalement seul au milieu de terrain, il n'a pas assez gratté de ballons, il a glissé au mauvais moment et a fini par prendre l'eau peu à peu. Jusqu'à finir noyé. Petit Grégory et Petit Fernand, même combat.

Gündoğan (4,5) : Brillant par moments balle au pied, il s'est en revanche rendu coupable de grossières pertes de balle par séquence. Remplacé par Agüero à dix minutes du terme, qu'on aurait bien aimé voir plus tôt, genre d'entrée.

Sterling (5,5) : Ses premières touches de balle et ses premières accélérations sont sensationnelles, mais il a clairement du mal à finir ses actions. Le diesel inversé. Avec des tresses toutes mignonnes. N'est pas Allen Iverson qui veut...


Silva (5,5) : Toujours mobile et très propre, la situation de David est presque gênante. Pendant tout le match, on se dit qu'il devrait jouer dans l'autre équipe depuis un bail déjà. Il y serait si bien.

Nolito (4,5) : Il a très mal négocié les bons ballons en première mi-temps, et a été privé de seconde période comme toi quand tu avais dix ans et que tu avais école le lendemain. Avec Claudio Bravo et Pep Guardiola comme parents qui ne se rendent pas compte du mal que ça fait.

De Bruyne (6) : Il s'en est plutôt bien sorti dans le rôle loin d'être facile de faux numéro neuf que Guardiola lui a confié. Étonnement solide dos au but, ses courses ont toujours été les bonnes et il a été le seul Citizen véritablement dangereux. Une des rares satisfactions.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Kevin Charnay
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié





    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    Hier à 09:00 Coentrão casse le banc des remplaçants 9 vendredi 19 janvier L2 : Les résultats de la 22e journée 4 vendredi 19 janvier Un club espagnol offre un maillot à tous les bébés nés en 2018 3