En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 11 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // PSG-Bordeaux (6-2)

Les notes de Bordeaux

Très vite dépassé par le Paris Saint-Germain, Bordeaux fait du vinaigre et concède son premier revers de la saison en Ligue 1. Sankharé avait pourtant marqué contre son ancien club...

Modififié

FC Girondins de Bordeaux



Costil (2,5) : Comme une fraise tagada, on peut le repérer grâce à sa tenue rose bonbon. Comme une fraise tagada, il se consomme trop vite. En revanche, au contraire de Mickaël Landreau, il ne maîtrise pas l’art de déstabiliser un maître du jeu brésilien.

Sabaly (déserteur) : Il s’est pris la tornade parisienne de plein fouet sans parvenir à en sortir indemne. Remplacé par Igor Lewczuk (33e), qui aurait sûrement bien aimé rester sur le banc au vu de la suite des évènements.

Toulalan (2) : Demander à un homme aux cheveux gris d’arrêter l’armada offensive parisienne, c’est beaucoup trop. Alors cet après-midi, papy Jérémy a pris son Scrabble, puis s’est mis au défi de faire un mot avec les quatre consonnes M, C, N et D. Résultat ? Impossible.

Jovanović (3) : Un homme qui n’aime manifestement pas passer son week-end avec son grand-père à jouer au Scrabble. Ne pas donner du temps aux anciens, c’est moche.

Pellenard (3,5) : Il y avait de quoi trembler devant Mbappé après son dernier match contre le Bayern. Le voilà désormais sérieusement malade. Pellenarkinson.

Otávio (4) : De belles ouvertures, de belles passes, de belles couvertures de balle... Bref, une jolie mélodie. Mais une faute majeure avec cette main involontaire dans la surface qui tue tout le suspense. De quoi donner envie de pleurer. Otáviolon.

Lerager (4) : Sa plus belle action restera ce chassé dans les jambes d’un Neymar sans ballon, oublié par le corps arbitral. Le rageux.


Sankharé (5) : Un but contre son club de cœur qu’il ne célèbre pas. C’était pourtant le plus gros frisson bordelais du match. Mais avec une telle gifle reçue, Younousse doit sûrement s’en carrer.

Malcom (4,5) : L’ado trop poli qui demande toujours à sa mère s’il peut aller jouer au foot avec ses copains. Et comme son père spirituel se trouve être Neymar, il s’est retrouvé à terminer ses devoirs dans sa chambre, avant d’arriver trop tard pour s’amuser avec ses potes.

Kamano (3,5) : Du style et du flow, mais pas assez pour s’inscrire dans le temps. K-Maro. Remplacé par Jonathan Cafú (75e), qui n’est pas jaune, mais qui attend beaucoup trop.

De Préville (4,5) : Volontaire et mobile malgré le peu de ballons touchés. Le parfait match de merde pour un buteur, et ce n’est pas de sa faute. Remplacé par Alexandre Mendy (56e), qui partage ce calvaire.

Par Antoine Donnarieix, au Parc des Princes
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié




Dans cet article


Hier à 19:11 Pronostic PSG OM : 10€ offerts sans dépôt et 1260€ à gagner Hier à 12:38 Euro Millions spécial : 174 Millions d'€ + 25 Millionnaires garantis !
il y a 5 heures Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 22
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 12:17 Un joueur équatorien se défend avec le poteau de corner 15 Hier à 10:05 Football Recall, ép. 7: PSG - OM, Guardiola, la forme des joueurs mercredi 21 février Henry calme le jeu après ses propos sur Neymar 92