En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 4 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Bordeaux-Marseille (0-0)

Les notes de Bordeaux

Bordeaux avec Gourvennec ? C'est 40 % de possession de balle contre l'OM... Dans ce contexte, normal que les éléments défensifs tirent leur épingle du jeu. Plus étonnants sont les vieux briscards du milieu qui ne font pas leur âge.

Modififié

Girondins de Bordeaux



Prior (6) : Celui qui était encore numéro trois il y a quelques mois a montré qu’on pouvait compter sur lui. Peut-être pas le prix Or vu son jeu au pied bidon, mais au moins le prix Argent.

Sabaly (5,5) : Emery a dit de lui que c’était « un grand joueur, une grande personne  » . Parlait-il de sa taille ou de son niveau footballistique ? Sachant qu’il ne fait qu’1 mètre 74, on peut dire que l'entraîneur parisien a un peu exagéré la chose.

Pallois (6,5) : Pas loin d’être une valeur sûre de Ligue 1, pas loin d'être le patron défensif des Girondins, pas loin d’avoir été excellent, pas loin d’avoir parfaitement protégé ses buts, pas loin d’avoir contribué à un très bon résultat, pas loin d'avoir échappé au carton jaune. Pallois, quoi.

Sertic (7) : 151 matchs de Ligue 1 au compteur. Multipliez ce nombre par deux pour les interventions, par cinq pour les relances intelligentes, et par dix pour les duels gagnés. Vous avez une idée de son match du soir. Sertinité.

Contento (5) : Faut-il rappeler que Diego a remporté une Ligue des champions ? Non, sûrement pas. On comprendrait alors que la vie est une chienne. Oh justice, réveille-toi !

Toulalan (6) : Son expérience fait du bien à Bordeaux. Solide, physique, généreux et serein, l’international est le premier soldat qu’il faut amener à la guerre. Ne manque plus que quelques gestes décisifs pour embellir le tableau. Jérémie Toulaslandes.

Plašil (7) : Faut-il rappeler que Jaroslav était à deux doigts et 90 minutes de remporter une Ligue des champions ? Non, sûrement pas. On comprendrait alors que la vie est une chienne. Oh justice, réveille-toi !

Ounas (5,5) : Adam a parfois mal géré ses cartes, a pioché dans certaines situations, mais a gardé un beau jeu. Il est l'Ounas de trèfle qui pique ton cœur. Remplacé par Laborde, mauvais joker.


Kamano (4) : Toujours difficile de juger ce joueur. Marquer contre Châteauroux en Coupe de la Ligue, c’est autre chose que planter contre l’OM en Ligue 1, hein. Est-il un milieu offensif ou un attaquant ? Doit-il faire gagner son équipe ou se concentrer sur ses efforts défensifs ? Il n'a en tout cas pas le droit de tomber tout seul, comme ça. KamaNO.

Malcom (4,5) : Malcom Filipe Silva de Oliveira a autant de talent qu’il a de noms. Et autant de potentiel que son âge le laisse suggérer. Mais par pitié, change de modèle, Lucas n’est pas le bon !

Rolán (4) : Ce soir, Diego avait oublié sa vitesse aux vestiaires, zappé sa technique et chaussé ses pompes de rugbyman. Rolándo. Suppléé par Traoré. Il est ou Ménez, il est où ?

  • Résultats et classement de Ligue 1
    Retrouvez tous les articles « Ligue 1 » ici

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié


    Dans cet article


    Hier à 17:15 La double fracture de McCarthy 2 Hier à 16:45 Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 5 Hier à 16:05 Un gardien espagnol marque de 60 mètres 6
    Partenaires
    Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
    samedi 20 janvier Coentrão casse le banc des remplaçants 9