Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. // Euro 2016
  2. // Gr. E
  3. // Belgique-Irlande (3-0)

Les notes de Belgique-Irlande

Seize ans après Emile M’Penza, les Diables rouges se sont enfin remis à marquer en phase finale d’un Euro. Un doublé de Romelu Lukaku et un but d’Axel Witsel ont permis aux Diables, guidés par un Kevin De Bruyne en feu, de s’essuyer les pieds sur les Irlandais et d'entrer dans leur tournoi.

Modififié

Belgique



Courtois (6) : Le fluo lui va bien au teint. Surtout depuis ce match où il a eu pas mal de temps pour profiter du soleil girondin.

Vertonghen (5,5) : Du déchet sur les centres. Mais son faciès de joueur de badminton et d’amateur de pique-nique dominical offre tout de même de solides garanties défensives.

Vermaelen (6) : Cela fait deux ans qu’il souffle, encore heureux que parfois, il lui arrive d’être frais. De toute évidence, sa sieste de 90 minutes contre l’Italie lui a fait du bien.

Alderweireld (7) : A failli casser la cheville de Hoolahan, mais il s’est relevé (22e). A failli marquer de la tête, mais Hoolahan a sauvé sur sa ligne (42e). A failli demander une femme en mariage, mais Hoolahan est passé avant lui.

Meunier (5,5) : Une première mi-temps à jeter, où il a collectionné les mauvaises décisions comme d’autres le font avec les timbres ou les pin’s, ce qui est tout à leur honneur. Bien plus en réussite au retour des vestiaires et passeur décisif pour Witsel. Enfin un vrai « back droit » , comme ils disent.

Dembélé (5,5) : Le sort continue de s’acharner sur la famille Dembélé. Alors qu’Ousmane et Garra n’ont injustement pas été retenus dans les 23 de Didier Deschamps, Moussa s’est tordu la cheville et a dû sortir prématurément. Remplacé par Nainggolan (56e), qui pense déjà au prochain match face à ses frères blonds suédois.

Witsel (7,5) : Il marche plus vite que les autres ne courent. Élégant des orteils à la coupe afro, il a honoré sa fonction de machine à laver dans l’entrejeu, ne laissant qu’une trace sur la feuille de match : le but du break, marqué de la tête (61e).

Hazard (6) : A tué un pigeon en première période et infligé un grand pont à l’arbitre de touche avant d’offrir le 3-0 à Lukaku. Toujours pas très à l’aise avec ce brassard, mais il y a du mieux.

De Bruyne (8) : A effectué ses sprints les plus sincères pour aller tirer les corners, dans les zones ombragées. Il a naturellement été plus à l’aise après la pause, mais l’aurait été encore plus si le match avait eu lieu sous le beau ciel lensois. Écran total 50 ou pas, KDB, passeur sur l’ouverture du score, a été le vrai patron du jeu des Diables. Autant un rayon qu’un coup de soleil.

Carrasco (4,5) : Le public de Bordeaux l’a chaudement applaudi. Quoi de plus normal pour un gardien de but qui a disputé 287 matchs sous le maillot girondin depuis 2009 et qui revient doucement d’une rupture des ligaments croisés. Remplacé par Mertens (64e), qui a profité des espaces laissés par les gros ventres irlandais pour faire des tours de mobylette un peu partout.

Lukaku (9) : Il était en face de deux poètes qui jouent à Aston Villa et Sunderland, deux équipes qui sont plus des punching-balls que de vraies équipes et sur lesquelles il cogne depuis cinq ans en Premier League. Alors, il a tapé du gauche. Deux fois. Ceux qui l’avaient enterré après son match contre l’Italie n’ont pas besoin de le déterrer. Il l’a fait tout seul. Remplacé par Benteke (82e), dont le prénom et le poste ont rappelé des souvenirs au public girondin.


Irlande



Randolph (5) : Michael Jordan porte le n°23. Darren Randolph aussi. Michael Jordan a le crâne brillant. Darren Randolph aussi. Michael Jordan a une sacrée détente.

Ward (3) : Énergie, musique et Ward, trois choses qu’on n’a pas trop vues côté irlandais.

Clark (3,5) : De très bonnes chaussures en daim. Un peu compliqué quand il n’y en a qu’une.

O’Shea (4,5) : Plus la viande est grosse, plus il a faim. La présence des 94 kilos de Lukaku l’a excité, mais il n’est pas allé plus loin. Le genre de mec qui prend le carpaccio à volonté, mais s’arrête après trois assiettes.

Coleman (4) : Pas vraiment un super-héros.

Mc Carthy (4) : On parle toujours des Chinois qui sont un milliard, mais les Mc Carthy, ils sont pas mal aussi. N’a pas réussi à se faire un prénom cet après-midi. Remplacé par Mc Clean (63e), au nom plus propre que sa technique.

Whelan (4) : Ce n’est pas parce que cet homme est un coéquipier de Peter Crouch à Stoke City que cela veut dire qu’il côtoie les plus grands.

Brady (5) : Formé à Manchester United, Robbie Brady évolue aujourd’hui à Norwich. Dans la vie, on n’a que ce que l’on mérite.

Hendrick (3,5) : S’est pris un carton après avoir joué avec deux balles. Joachim Löw a compati. Tellement n’drick.

Vidéo

Hoolahan (3,5) : La fusion parfaite entre un hooligan et Gérald Dahan. Bref, n’importe quoi. Remplacé par McGeady (70e).

Long (5,5) : Doué techniquement, explosif, rapide, adroit mais aussi parfois un peu bourrin. La preuve que Kevin Doyle lui a au moins légué quelque chose. Remplacé par Robby Keane (78e), qui ressemble plus à un petit vieux qu’à une légende.


Par Noémie Pennacino et Matthieu Pécot
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Euro 2016 - Gr. E :
Belgique-Irlande (3-0)




Dans cet article


il y a 2 heures Leeds enchaine 13
Partenaires
MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Tsugi Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 14:20 Inceste, homosexualité, sacrifice de sa mère : Shiva N'Zigou déballe tout 163