1. //
  2. // Lyon/PSG (2-2)

Les Notes d'OL/PSG

Le vrai Clasico mondial, c'était hier soir, à Gerland ! Non, on plaisante... Beau match quand même avec un Paris costaud, un Lyon très volontaire toujours aussi flou, un Edel aux pâquerettes et un super Bafétimbi !

Modififié
0 4
LYON :

Lloris (6) : Peut pas grand chose sur les deux buts. Un arrêt sur une frappe vicelarde de Sessegnon (76ème) et quelques belles prises de balle aériennes pour les pages photos de l'Equipe-Mag. Sinon, a joué N°15 façon rugby pour des relances au pied à 30 mètres de ses buts. Mieux que Porical contre les Australiens...

Réveillère (4) : Un jaune sur un tacle assassin sur Nenê qui valait ben le rouge (37ème). Léger en défense, sans apport offensif, quasi aucun centre. A une époque, quand il était à ce niveau-là, François Clerc était logiquement titulaire.

Diakhaté (4) : Les matchs se suivent... L'axe défensif lyonnais a encore pris l'eau. Voir l'action qui amène le péno (82ème). La faute à Diak et Lovren ? Oui, mais carences au milieu, d'abord : Toul et les autres laissent entrer sans faire payer. Des oublis au marquage sur la fin.

Lovren (4) : Pareil que pour Diakhaté... En plus de quelques relances hasardeuses. Sur le premier but parisien, son tacle sur Hoarau est raté et il aurait même pu provoquer un penalty. Lovren et Diakhahté ne sont pas nuls, juste dépassés.

Cissokho (5) : Nettement mieux qu'à Schalke où il s'était noyé. Un bon match, avec des bons jaillissements en défense et des bonnes montées dans le couloir. Auteur d'un joli but, en fin d'action collective (54ème). Problème : c'est son retard sur l'alignement qui annule le hors-jeu de Hoarau, passeur décisif du 1-1. Sinon, il provoque le péno du 1-2 pas évident sur faute pas évidente sur Nenê. Une expulsion double-peine que même Robert Badinter discute.

Pjanic (3) : Le prêt à Nice se précise.

Toulalan (3) : Il est sorti à la pause après une mi-temps fantomatique. Toul n'y est plus trop. Or, le cœur du jeu défensif lyonnais, c'est lui. Aujourd'hui, Lyon souffre par où il pèche : au milieu.

Källström (5) : Sa disponibilité a payé sur sa passe décisive à Cissokho (1-0, 54ème). Peut-être un petit peu trop attiré vers l'avant, du coup Lyon s'est un peu déplumé sur les contres parisiens. Bon match quand même.

Bastos (7) : S'il avait mieux réglé la mire, Michel aurait sûrement réussi un triplé sur des frappes de loin : un tir à ras tout juste dévié par Edel (14ème), une belle reprise légèrement à côté (30ème) et un tir puissant un peu hors cadre (53ème). Placé côté droit, pour mieux rentrer axe, il a été convaincant et mérite le Ballon d'Or.

Gomis (8) : L'homme du match. Gomis n'est plus à baffer. Il a pratiquement tout ramassé devant de la tête et réceptionné à terre. Super point d'appui et de relais dos au mur. Dommage qu'il se soit trop précipité sur des frappes en position favorable. Un lob extra à la 74ème des 30 mètres, comme Raul avec Lloris, mercredi soir, sauvé in extremis par Edel. En voulant rendre hommage à sa ténacité et à son engagement incroyables, le même Edel lui a offert une balle de but. Que Bafétimbi a bien sûr convertie en goal. C'est beau un monde qui joue.

Lisandro (6) : Placé à gauche, devant, un peu moins boudeur mais toujours encore en manque de forme optimum. Il a sacrément pesé à chaque prise de balle toutes les fois qu'il a été sollicité. A l'origine du premier but lyonnais. Sinon, le malaise couve toujours : on ne le sent pas heureux sur le terrain. Or, Lyon ne peut prétendre à rien sans un grand Lisandro, aboyeur charismatique. Puel a sûrement déconné en le remplaçant à la 89ème par Briand. Le genre d'erreur que Domenech avait commise avec Zidane contre la Corée du Sud au Mondial 2006 : ZZ avait été sorti à la 91ème, remplacé par Trézeguet... « Licha » , comme « Zizou » : sortis sans saluer le coach, direction le banc...

Les remplaçants :

Makoun (4) : A remplacé Toulalan à la 46ème. Mieux que Toul, globalement, dans le jeu, mais tout aussi défaillant dans le jeu défensif, où Lyon s'est trop souvent fait perforer.

Gonalons (non noté) : A remplacé Pjanic à la 89ème. Coaching caravane.

Briand (non noté) : A remplacé Lisandro à la 89ème. Un bon dégagement au loin de la surface lyonnaise très impressionnant au ralenti.

[page]
PARIS SG

Edel (non noté) : Pardon & Miséricorde.

Jallet (5) : A souffert avec Lisandro, mais sans trop de dégâts. Passable.

Z. Camara (5) : Pas un mauvais match. Mais a-t-il vraiment marqué des points dans la concurrence aux postes axiaux déjà squattés par Armand et Sakho ? On a des doutes...

Armand (6) : Solide dans les duels et dynamiseur du jeu parisien de sa position reculée. Sylvain ne fait plus partie des meubles : il est l'armoire normande bien plantée au salon. Indéboulonnable.

Tiene (5) : Toujours en mouvement, disponible. Il a plutôt bien neutralisé le flanc droit lyonnais où ni Réveillère, ni Bastos ne sont réellement passés. Le Brésilien, prudent, a souvent préféré repasser par l'axe... Tiéné est sorti, blessé, à la 66ème, après un mauvais coup mal digéré (Réveillère coupable, ou bien Bastos ?).

Giuly (5) : Il a moins pesé que les fois dernières, moins décisif, même s'il s'est montré ultra dangereux dans ses passes devant en première intention et dans ses incursions dans la surface. Mais sans grande efficacité.

Makélélé (6) : On pourrait lui mettre facile un point de plus, mais par moments, il a un peu faibli physiquement et subi au milieu. A eu le mérite avec d'autres (Nénê) de relancer constamment la machine quand Paris était dominé. Un jeu clean, des passes justes. On dit qu'il choisit ses matchs, celui d'hier était alors « bien choisi » ...

Bodmer (4) : Déception... Comme Zoumana, il jouait gros dans sa concurrence avec Chantôme et, comme Zoumana, on ne peut pas dire qu'il ait marqué des points. Notamment dans la construction offensive où la sobriété d'un Makélélé a fait la différence. En plus, il a perdu quelques ballons, raté des duels... Chantôme garde la main.

Nenê (7) : Toujours sur la brèche malgré quelques petites éclipses. Avec Big Mak, il a été un des rares Parisiens à vraiment surnager en première mi-temps (Réveillère ne s'y est pas trompé en le séchant comme un sagouin, 37ème). En seconde, il a été monstrueux : insaisissable, auteur d'une tête plongeante égalisatrice (1-1, 63ème) et provocateur (au propre comme au figuré !) de l'action qui amène le péno et le rouge pour Cissokho (86ème). On ne peut pas encore parler de Nénê-dépendance, mais le PSG en est accro.

Hoarau (7) : La passe décisive à Nenê et le péno transformé, ça suffit à avoir mention bien. Mais c'est surtout son jeu aérien en déviation hyper dangereux qui a impressionné (n'est-ce pas Sessegnon, qui rate une remise de Guillaume en tirant à côté alors que Lloris était à terre, battu, 90ème ?) Mieux ! Des bons démarrages en position plus décrochée, dans le rond central, avec des orientations offensives convaincantes.

Luyindula (3) : Comme pour Zoumana et Sakho, comme pour Bodmer avec Chantôme, comme pour Peggy avec Mevlüt...

Les remplaçants :

Ceara (4) : A remplacé Tiéné à la 65ème. Bof... Une entrée pas honteuse mais pas inoubliable.

Sessegnon (non noté) : A remplacé Luyindula à la 69ème. L'Hôpital a remplacé la Charité.

Clément (non noté) : A remplacé Giuly à la 79ème. Un coup de poker vicelard de Kombouaré ? Genre, « je fais entrer un ancien Lyonnais revanchard qui nous donne la victoire à l'arrache » ? En tout cas, ça n'a pas marché.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

"Or, Lyon ne peut prétendre à rien sans un grand Lisandro, aboyeur charismatique. Puel a sûrement déconné en le remplaçant à la 89ème par Rémy."
ben oui ! Rémy, lui quand il rentre, il marque ... si c'était Rémy ça se serait vu
concernant Diakhaté toul était sorti lorsque l'OL prend les buts, certes il n'a pas était bon mais on ne peut pas lui les reprocher...
Un peu dur pour Toul qui selon moi fait une grosse première période. Je crois qu'il sort parce qu'il est touché d'ailleurs. Il tient bien son poste, propre dans ses relances et présent dans les duels physique (voir son attentat en règle sur Nené en début de match).
Sa sortie à déséquilibré l'équilibre défensif du milieu de terrain. Toutefois Makoun n'est pas à blamer parce qu'on sait que c'est pas son poste et qu'il apporte beaucoup dans la maitrise technique. Il oriente le jeu et sent les bons coups.
Si Lyon avait joué tout le match avec Toul-Makoun-Kallstrom au milieu de terrain ils auraient probablement gagné (sans compter ce qu'aurait pu apporter la présence de Gourcuff).

Pjanic est de plus en plus décevant quand on voit sa qualité technique. Il pourrait être un des meilleurs joueurs du championnat. Au lieu de ça il déjoue et laisse à Gomis le rôle de meneur de jeu qu'il a franchement bien tenu (fallait être à Gerland pour entendre enfin le virage Nord acclamer Bafé-avant son but- pour ses efforts durant tout le match).
Aller l'OL, on aurait presque envie d'y croire
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
Article suivant
Ça prend forme
0 4