En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 18 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Arsenal-PSG (2-2)

Les notes d'Arsenal

Plombés par une première mi-temps catastrophique, les Gunners ont clairement déjoué devant leur public. Mais Ramsey et ses copains n'ont pas à pleurer. Car obtenir un match nul en affichant ce niveau relève du miracle.

Modififié

Arsenal



Ospina (4) : Ospiner. Définition : Être titulaire dans l'une des meilleures compétitions du monde sans savoir pourquoi et ne rien faire pour le rester. Exemple : ce mercredi 23 novembre 2016, David ospina correctement face au PSG.

Jenkinson (2 bons centres) : Dieu que c’est moche. Dieu que c’est laid. Dieu que c’est faible. Même ses potes ne cachent pas leur désarroi quand il foire quelque chose. D'ailleurs, vous saviez que West Ham avait fait une deuxième bringue un mois après le réveillon du Nouvel An la saison dernière ? Remplacé par Oxlade-Chamberlain, qui ne peut que mieux faire.


Mustafi (4) : Enfin un binôme qui essaye de se mettre au niveau de Kos’. Résultat : quand l'un se montre en retard sur une action décisive, l'autre l'est aussi. C'est con.

Koscielny (5) : Depuis que Lolo a émis l’hypothèse de terminer sa carrière à Lorient, Loïc Féry harcèle le défenseur pour lui faire comprendre que trente et un ans, c’est déjà beaucoup. C'est vrai que son pic de forme est désormais passé.

Gibbs (5) : N'a pas énormément de talent, mais a réussi à percer, puis à s'en sortir plutôt de belle manière devant les juges. Au bénéfice du doute, hein. Freddie Gibbs.

Ramsey (6,5) : Après l’épisode du bide El Nenny contre Manchester United, le pharaon bâtisseur a fait du bien à son équipe. S'il reste à ce niveau et que son équipe continue de plancher de la sorte, il jouira d’un règne très, très long. Aaron Ramseys II.

Coquelin (4) : « Je n’ai jamais renoncé » , s’est-il récemment vanté. Il faut toujours une première. Et en général, elle fait mal. Même quand on est un coqu(el)in. Suppléé par Walcott, qui n'a pas progressé depuis ses dix-sept ans.

Özil (1 superbe passe) : « Özil Lumière / Sens la chaleur / De notre cœur / Vois-tu notre ferveur / Quand nous marchons près de toi / Dans cette quête, chasser l'ennemi / Enfin pour que nos couleurs / Brillent encore. » Heureusement pour les supporters parisiens, Mesut ne s'est allumé qu'une fois.


Sánchez (1 penalty provoqué) : Paraît qu’il a critiqué Gignac de manière virulente. Ah, on confond avec Hugo Sánchez ? Bah Alexis a passé le match à se tromper, et à emprunter le niveau d'André-Pierre. Tout en restant aussi généreux et décisif.

Iwobi (3) : Mais c’est quoi le délire, Arsène ? Tu n’aimes pas Alex ou quoi ? Pourquoi toujours le faire jouer dans des rencontres à grosse pression ? Comment expliquer ce harcèlement ? On a déjà composé le 3020. A laissé sa place à Xhaka, la super recrue de l'année.

Giroud (1 penalty transformé) : Il en faudra plus pour prouver qu'il vaut davantage qu'un supersub. La Giroud n'a pas tourné.

  • Résultats et classement de la Ligue des champions
    Retrouvez toute l'actualité de la Ligue des champions

    Par Florian Cadu
    Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
  • Modifié

    Ligue des champions
    5e journée
    Arsenal-PSG




    Dans cet article


    vendredi 23 février OFFRE SANS DÉPÔT : 10€ gratuits jusqu'à mercredi pour parier chez Winamax !!! 1
    Hier à 18:30 Les retrouvailles entre Patrice Évra et les fans de Liverpool 18 Hier à 14:50 Le but le plus absurde de l'année en deuxième division allemande 20 Hier à 13:52 Les lumières s'éteignent en Argentine 15
    Partenaires
    Olive & Tom Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur
    vendredi 23 février Génésio : « On est capables de faire des grandes choses » 24
    À lire ensuite
    Coach DD et coach FF