1. //
  2. // Finale
  3. // Pays Bas/Espagne (0-1)

Les notes

Au bout de 19 éditions, l'Espagne est enfin devenue championne du Monde en explosant la Hollande, 1-0. Alors, au moment de noter les artistes, il s'agit de se montrer généreux.

Modififié
0 5
ESPAGNE :

Casillas (10) : Champion du monde. Deux sorties décisives sur Van Robben ? Non ! C'est la lose hollandaise qui l'a préservé de la catastrophe. Bon, ben, sinon, à nouveau meilleur gardien du monde. What else ?

Ramos (10) : Champion du monde. Une tête canon au bout de 5 minutes bien repoussée par Stekelensaintpetersburg. Et des montées offensives convaincantes. Un coup de boule au dessus de la barre sur corner alors qu'il était seul (77ème). Accessoirement, il a bouffé Kuyt.

Piqué (10) : Champion du monde. Match sérieux. On n'allait pas lui demander d'aller flamber devant : c'était une finale de coupe du monde, hein !

Puyol (10) : Champion du monde. Un vrai duel avec Robben : match nul. Un jaune sur Arjen (17ème) et une frayeur sur un sprint de son adversaire qui aurait pu mal tourner (83ème). Sinon match sérieux, comme d'hab. Accessoirement, il a bouffé Van Persie.

Capdevila (10) : Champion du monde. Le point faible de la Roja, baladé par Robben. Un gros loupé dans la surface adverse à la 48ème sur une remise de Puyol. Mais, bon : «  champion du monde ! C'est écrit là, petit ! Tu veux un autographe ? » .

Busquets (10) : Champion du monde. Bon match. Il s'est occupé de Sneijder. Plutôt bien.

Xabi Alonso (10) : Champion du monde. Bon match, lui aussi. Bonne récup et bon travail en opposition. Pas trop porté vers l'avant because ça bougeait devant. Un mauvais geste, toutefois : le coup de poitrine qu'il a violemment donné à la semelle de De Jong (30ème). Naaaaan, on déconne !

Xavi (10) : Champion du monde. Les Hollandais lui avaient sûrement mis un contrat sur la tête, tellement il s'est fait palermé comme en Sicile. A quand même irrigué le jeu vers l'avant, mais souvent ne position plus basse. Pas son meilleur match, mais Xavi c'est Xavi. Ballon d'Or, il serait temps de lui filer !

Pedro (10) : Champion du monde. Bon match, remuant pour la défense hollandaise. Il s'est imposé avec la Roja tout au long de la Coupe du Monde. Le Barça a de l'avenir. L'Espagne aussi.

Villa (10) : Champion du monde. Déception de la finale because privé de ballons et pis parce que la défense hollandaise l'a bien pris. C'est con, mais cette finale ratée le privera de Ballon d'Or... Comment ?... Tu t'en fous ?... T'es champion du monde, champion d'Europe, tu vas rejoindre le Barça et ça suffit à ton bonheur ?... T'as bien raison, mon pote...

Iniesta (10) : Champion du monde. Pour toujours et à jamais le meilleur-enleveur-de-maillot-du-gars-qui-marque-un-but-important. Il avait fait pareil à Chelsea. Là, il a juste marqué un but historique à la 117ème.
Mine de rien, quand il joue avant-centre, il déchire. Preuve que le gars est trop fort.

Fabregas (10) : Champion du monde A remplacé Xabi Alonso à la 87ème. Un duel en or raté face à Stekelenburg (95ème), mais passe décisive à Iniesta à la 117ème. Le meilleur résumé du Mondial de Cesc ?

Jesus Navas (10) : Champion du monde. A remplacé Pedro à la 60ème. Bonne rentrée. Du jus, du peps (Guardiola). Super centre sur Villa qui reprend mais dévié par Heitinga (69ème).

Torrès (10) : A remplacé Villa à la 106ème. Champion du monde. C'était pas sa coupe du monde. Blessé, diminué. Même en finale, il n'a pas pesé énormément. Mais Fernando reviendra plus fort.


[page]

PAYS-BAS :

Stekelenburg (6) : Une belle parade sur la tête de Ramos (5ème) et un duel hyper important gagné contre Fabregas (95ème). Bon match, bonne coupe du monde. «  Van der Sar n'aurait pas fait mieux » : voilà ce qu'on gravera sur la pierre tombale de Maarten Stekenlen-boer.

Van der Wiel (5) : Un peu secoué sur son côté droit, mais bon... Passable. Un jaune à la 111ème, histoire de ramener des souvenirs...

Heitinga (5) : Le doublé de la soirée (56ème et 109ème) qui fait gagner l'Espagne vu que la Hollande s'est retrouvée à 10... Avant d'aller à la douche, il avait pas été mauvais.

Mathijsen (5) : A un moment, Joris a fait une relance de 30 mètres au rayon surgelés. On a compris : il n'était pas le digne successeur des Krol, Koeman, Frank de Boer... Bon match quand même, lui et l'ensemble de la défense qui ont éteint Villa, contenu Pedro et neutralisé Xavi. Comme quoi, la défense Oranje n'était pas si bio-dégradable. Un jaune à la 117ème, histoire de ramener des souvenirs...

Van Bronckhorst (6) : Pas trop mal pour une dernière. Un peu chahuté sur son flanc mais sans plus. Un jaune à la 54ème, histoire de ramener des souvenirs... Allez, big up à toi, Gio ! On se souviendra de ton but contre l'Uruguay !

Van Bommel (9) : Un bon taquet sur Iniesta à la 22ème (donc carton jaune), histoire de se mettre en jambes. Pour le reste, Marko a fait un bon match, se démerdant plutôt pas mal au milieu, là où l'air se fait toujours rare contres les Espagnols. En tous cas, lui a survécu...Après, un paquet de fautes sous l'œil attendri de Monsieur Webb. Marko est un génie.

De Jong (9) : Le coup de la médecine du travail ! Radiographie de la cage thoracique de Xabi Alonso avec 8 crampons gravés sur le poitrail. Verdict du Dr De Jong pour Xabi Alonso : apte au travail ! Pas de quoi en faire un plat. Juste un petit carton jaune et c'est bon ! Alonso a Bien fini le match, non ?

Robben (7) : T'en fais pas, Arjen ! C'était bien toi le meilleur des Hollandais ! Tes accélérations, tes prises de balles ont fait flipper et reculer les Spanish Boys jusqu'au bout. Quoi ?... Tu t'en veux pour tes deux duels ratés devant Casillas ? Mais faut pas, c'est queude ! C'est la lose hollandaise classique. En 74, Johnny Repp avait flingué Maier à bout portant sur une reprise du droit monumentale : pas but ! Sepp avait repoussé... En 78, Rob Rensenbrick avait frappé le poteau à la 88ème minute de la finale contre l'Argentine, alors que le score était de 1-1 : pas but ! C'était écrit. Tous les poulpes savent ça...

Sneijder (5) : Sa femme s'appelle Yolanthe, c'est un canon et ils vont s'épouser en mariage. Il a fait un triplé avec l'Inter. En principe, ça console un peu... Petit match pour Wesley. En face, Xavi non plus n'a pas trop brillé. C'est la vie, c'est comme ça. N'invite pas Van Persie à ton mariage, Wesley ! Jamais !

Kuyt (5) : Un boulot ingrat à la récup peu comme Sarko parti chercher la croissance avec les dents. Un manque d'ancrage devant... Oui, oui, Dirk, on le sait tous : contre l'Espagne, on vieillit plus vite et on doit faire une pause toutes les deux heures. Remplacé à la 71ème.

Van Persie (0) : Pas un mauvais match mais pas fait pour le poste. Un peu comme Christophe Lambert qui joue Vercingétorix : erreur de casting et pas une entrée en salle. Un but en sept matchs, ça sent l'audition en commission parlementaire pour son retour au pays... Flippe pas, Robin : Jipé et Raymond s'en sont bien tirés...Un carton jaune.

Elia (6) : A remplacé Kuyt à la 71ème. Bonne rentrée tonique à gauche. L'avenir du foot hollandais a un avenir. C'est déjà ça....

Van der Vaart (5) : A remplacé De Jong à la 99ème. Bonne rentrée. Sa femme s'appelle Sylvie et c'est un canon. On se console comme on peut.

Braafheid ( ?) : A remplacé Van Bronckhorst à la 105ème. Comment dire ?... Heuh...

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

cherif ghemmour (0) : ne sera jamais champion du monde.
Ouais ! Van Bommel il joue comme un gros connard, mais qu'est ce qu'on rigole ! ça c'est du sport ! Ya que les footix qui savent pas apprécier !
Van Bommel un génie. Pathétique.
Parlons de la finale quand même :
On s'attendait à une finale pourrie, on a eu droit à une finale pourrie. Entre des Espagnols qui jouent à la passe à dix et qui, si les parties de football se gagnaient de cette manière, auraient véritablement atomisé tout le monde y compris la Suisse et des Hollandais avec des culs si bordés de nouilles qu'à la place de calcifs ils portent des saladiers, on n'a vraiment pas été gâtés, mais bon. Parait-il, les Espagnols méritaient cette coupe du monde. Si, si, ce sont les espagnols qui le disent. Ah ouais et en quel honneur ? Because, les types pratiquent le plus beau football de la terre, tanananèreu... Ah bon ? Lors de quelques phases de jeu pendant certains matchs, ils ont effectivement pratiqué un beau football mais franchement, et je te passe et tu me passes et je te repasse et tu me repasses... A se demander si un spectacle d'une heure trente de castagnettes ne les brise pas moins. Les Espagnols savaient souvent être fatigants et chiants. Et, désolé de le leur apprendre, mais ils ne pratiquent pas le plus beau football de la terre. Pas plus que les Hollandais d'ailleurs. Non pour avoir minimum une finale potable, il aurait fallu qu'au moins une équipe d'un autre calibre parvienne en finale. Non, non, pas l'Allemagne, trop altruiste. Non, non, ni l'Argentine, trop perso. Oui, oui, bien sûr, je veux parler du Brésil. Car elle est l'une des rares équipes à avoir pratiqué un football splendide. Beaucoup prétendent que cette équipe était un bunker mais lorsque l'on regarde la première mi-temps contre la Hollande, c'était beau, c'était net, ça sentait le sable chaud et le string, c'était playa, playa. Les mecs attaquaient à trois sur une défense à cinq et foutaient un feu pas possible. Les Hollandais en perdaient un peu de nouilles de leur froc, c'est dire. Oui, ce Brésil là valait de l'or en barre et n'aurait fait qu'une bouchée de l'actuel champion du monde. Malheureusement pour eux, le dieu de la chagatte en décida autrement. Mais ne refaisons pas l'histoire. Ou si encore un petit peu. Déjà, une finale avec cette équipe du Brésil aurait eu un peu plus de gueule, mais allons plus loin... Quelle autre équipe pour hausser un peu plus le niveau de celle-ci. Bah, oui, bien sûr, je vous le donne en mille, la France évidemment!...
Arf, si Malouda avait marqué dès la dixième minute du match contre l'Uruguay.

Peter Smash de Vive le Sport !
Parlons de la finale quand même :
On s'attendait à une finale pourrie, on a eu droit à une finale pourrie. Entre des Espagnols qui jouent à la passe à dix et qui, si les parties de football se gagnaient de cette manière, auraient véritablement atomisé tout le monde y compris la Suisse et des Hollandais avec des culs si bordés de nouilles qu'à la place de calcifs ils portent des saladiers, on n'a vraiment pas été gâtés, mais bon. Parait-il, les Espagnols méritaient cette coupe du monde. Si, si, ce sont les espagnols qui le disent. Ah ouais et en quel honneur ? Because, les types pratiquent le plus beau football de la terre, tanananèreu... Ah bon ? Lors de quelques phases de jeu pendant certains matchs, ils ont effectivement pratiqué un beau football mais franchement, et je te passe et tu me passes et je te repasse et tu me repasses... A se demander si un spectacle d'une heure trente de castagnettes ne les brise pas moins. Les Espagnols savaient souvent être fatigants et chiants. Et, désolé de le leur apprendre, mais ils ne pratiquent pas le plus beau football de la terre. Pas plus que les Hollandais d'ailleurs. Non pour avoir minimum une finale potable, il aurait fallu qu'au moins une équipe d'un autre calibre parvienne en finale. Non, non, pas l'Allemagne, trop altruiste. Non, non, ni l'Argentine, trop perso. Oui, oui, bien sûr, je veux parler du Brésil. Car elle est l'une des rares équipes à avoir pratiqué un football splendide. Beaucoup prétendent que cette équipe était un bunker mais lorsque l'on regarde la première mi-temps contre la Hollande, c'était beau, c'était net, ça sentait le sable chaud et le string, c'était playa, playa. Les mecs attaquaient à trois sur une défense à cinq et foutaient un feu pas possible. Les Hollandais en perdaient un peu de nouilles de leur froc, c'est dire. Oui, ce Brésil là valait de l'or en barre et n'aurait fait qu'une bouchée de l'actuel champion du monde. Malheureusement pour eux, le dieu de la chagatte en décida autrement. Mais ne refaisons pas l'histoire. Ou si encore un petit peu. Déjà, une finale avec cette équipe du Brésil aurait eu un peu plus de gueule, mais allons plus loin... Quelle autre équipe pour hausser un peu plus le niveau de celle-ci. Bah, oui, bien sûr, je vous le donne en mille, la France évidemment!...
Arf, si Malouda avait marqué dès la dixième minute du match contre l'Uruguay.

Peter Smash de Vive le Sport !
Horrible éuipe d'espagne, avec 57% de possession, ils ont moins d'occaz que les néerlandais.
2 véritables en fait, le but , non valable car il y auraiy du y avoir un corner et le face à face de Fabregas site à un tacle par derrière sur Sneijder.
Ils ont une grosse possession de balle car ils ont la chance d'avoir grandu ensemble dans le même club, merci la puissance financière de la Liga et pourtantn incapable de faire une bonne passe ou de se mettre en position de frappe.
Sneijder a une balle à jouer, il envoie direct Robben au face à face.
Quant à De Jong, pathétique, il a mis son équipe en danger pour rien, Puyol protégé par Webb, il aurait du sortir à la première intervention sur Robben comme De Jong.
Sinon, faut vraiment être un footix et surtout un suiveur pour apprécier cette équipe espagnole sans aucun talent individuel.
Petite remarque sur Van Persie, il va traverser sa carrière sans jamais avoir trouvé son poste, très très triste pour le plus gros talent de cette coupe du monde mais le plus médiocre avant-centre
Très triste pour lui
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
0 5