1. // Groupe G
  2. // Brésil/Côte d'Ivoire (3-1)

Les Notes...

Les Brésiliens ont envoyé les Ivoiriens au cimetière des Eléphants. Brésil qualifié pour les 8èmes... La Seleçao monte en puissance tandis qu'une Côte d'Ivoire stupidement défensive a récité du mauvais Eriksson. Coach Vahid doit se marrer comme un possédé en allumant un feu vengeur dans la garrigue provençale...

Modififié
0 0
BRÉSIL :

J. Cesar (6) : Y'a les gardiens mesquins qui se plaignent toujours du Jabulani. Et puis il y a Jules César qui fait bien son taf. Battu sur une tête de Drogba, mais il s'en fout un peu : lundi c'est ravioli.

Maicon (6) : Match correct. Un petit pont sur Tioté, genre pari idiot mais gagné avec Robinho (Robinho lui doit donc 2000 euros). Sinon, un peu secoué par Gervinho, mais bon, à 3-0, le Maicon pouvait laisser sonner son portable.

Lucio (5) : Un peu coupable sur le but de Drogba (Juan aussi, c'est vrai). Sinon, des montées à peu près convaincantes. « A peu près » parce que les grands ponts à la Jonah Lomu, c'est pas exactement du foot...

Juan (6) : Dom Juan a été bon. Il aime le Brésil, sa femme et Jésus. Dunga adore les mecs comme ça.

M. Bastos (5) : On sent le p'tit gars qui arrive sur la pointe des pieds en Seleçao. Michel demande l'autorisation pour monter dans son couloir et il lève le doigt pour frapper les coup-francs. Au même poste, Roberto Carlos fumait dans les chiottes et draguait la prof de Sciences Nat.

Elano (6) : Bon match au milieu et but plein d'opportunisme sur service de Kaka (3-0, 62ème). Elano plus que jamais héros de telenovelas : « Oui, Isabella, la gloire et la fortune me pèsent. Mais j'aime ma femme et elle m'aime aussi. Comprends-moi, je t'en prie, Isabella » .

G. Silva (6) : Plus d'autorité au milieu que contre les communistes coréens. Comme quoi le foot est aussi question de dialectique.

F. Melo (6) : Légionnaire du milieu. Saute toujours le premier en parachute et ne laisse jamais un pote blessé sur le champ de bataille. On le répète : Dunga adore les Bérets Verts (et or).

Kaka (6) : Un progrès dans la cuisson. Il n'est pas cuit. Que demi-cuit. Deux passes dèces sur le premier et le troisième but. Problème : deux jaunes égalent un rouge (85ème et 88ème), à cause de l'abruti provocateur de Kader Keita. Sinon, il aime toujours autant Jésus.

Robinho (6) : A l'origine du premier but brésilien (passe à Kaka qui passe à L. Fabiano). Excellent dans le jeu invisible, appels, fausses pistes et relais. Comme Ribéry. Euh, non !... Pas comme Ribéry.

L. Fabiano (10) : La note maximum pour son premier but, une mine sous le plafond (25ème), objectivement le plus beau geste de footballeur. Le truc qui fait bien comprendre aux gardiens de but que contrairement à Lorie (la chanteuse), « Je ne serai jamais ton ami » . Sinon, un joli but avec deux sombreros sur Tiéné et volée victorieuse bien sentie (50ème). Sauf que y'avait une main sur le premier sombrero... C'est comme ça, on arbitre toujours plus favorablement les serviettes que les torchons. Sinon, le geste des doigts bien écartés pour indiquer 6, comme la future 6ème étoile de la Seleçao, Luis, demande aux Hollandais combien ils en ont pécho des étoiles en se prenant pour les Rois de l'Asphalte !

Remplaçants :

Dani Alvès (4) : A remplacé Elano à la 67ème. Brouillon à force de vouloir trop démontrer qu'il est super fort en milieu droit. « Isabella, quand j'obtiendrai ce poste à San Paulo, je serai près de toi. On se verra tous les jours. Je t'offrirai des fleurs et des CD de Guns & Roses » .

Ramires (0) : A remplacé Robinho à la 90ème. La dernière fois, Dunga l'a fait entrer à la 87ème. Qui a dit que Dunga n'avait pas d'humour ?

[page]
CÔTE D'IVOIRE :

Barry (4) : OK, il ne peut pas grand-chose sur les trois buts brésiliens. Responsable mais pas coupable ? Des clous ! Le Code Pénal International Des Gardiens de Buts étend la notion de complicité de malfaiteurs aux gardiens qui s'acoquinent avec les défenseurs à la ramasse. Coupable, le Copa Barry.

Demel (4) : Correct en défense, un peu présent devant. Mais pas grandiose. Redoublement ou passage à l'essai souhaités.

Zokora et K. Touré (2) : Juste avant le match, le stupidomètre était formel : la paire axiale Gallas-Abidal était nominée dans toutes les catégories. Zoko et Kolo ont démontré leurs aptitudes eux aussi, notamment sur le troisième but brésilien où Kaka endort Kolo et centre sur Elano avec Zoko en retard. Mais, bon : Abidal et Gallas, partis à la chasse au traître, ne se sont pas entraînés aujourd'hui : ils devraient donc rafler le Stupido d'Or, mardi soir...

Tiéné (3) : Dépassé sur son côté gauche. Sinon, quoi ?... Allez Valenciennes ?

Eboué et Tioté (2) : A la rue total sur le pressing contre le bloc offensif brésilien : trop bas, trop en retard, trop passifs. Typique des consignes trop défensives à la con d'un coach suédois qui dirigera Ikea-Angleterre juste après la Coupe du Monde. Avec Eboué et Tioté, l'hypothèse que le Titanic n'a pas coulé par l'avant mais au milieu redevient plus que plausible.

Y. Touré (4) : Il ne sauve même pas sa moyenne grâce à son service impec pour le but de Drogba (79ème). Les Brésiliens ont trop facilement enfoncé l'axe défensif ivoirien. Donc Yaya est aussi fautif que le patron de BP dans le Golfe du Mexique.

Dindane (2) : Alors, Eriksson demande au traducteur : « Comment on dit un gros bœuf, en français ? » . L'autre : « Ben, un bœuf tout court » . Eriksson : « OK, sur le côté droit, il me faut un gros bœuf tout court. Aruna Dindane, c'est lui qu'il me faut ! » . L'autre : « Mais on a aussi un pur-sang, Gervinho ! Il est plus mobile, plus pénétrant » . Eriksson : « Non, non ! Un gros bœuf tout court pour foncer droit devant et balancer des mines n'importe où ! Chez moi, en Suède, à Ornsköldsvik, on aime bien les bœufs tout court » .

Drogba (5) : Match en demi-teinte pour DD. Une tête importante mais ratée (53ème, à 0-2). Sinon, un but de la tête sur un long service Yaya Touré (79ème). Il devient ainsi le premier Africain à marquer contre le Brésil en Coupe du Monde. Une stat à la con : à quand le premier but d'un Inuit contre la Seleçao au Mondial ?

Kalou (4) : Mésaventure Kalou... Une Iroquoise ridicule pour un rendement neurasthénique. A gagné un surnom : la Cocotte d'Ivoire.

Remplaçants :

Gervinho (5) : A remplacé Aruna à la 54ème. Scandale atomique ! Gervinho doit être titulaire avec Drogba en pointe. Quand il est entré, le jeu ivoirien était plus funky. Sauf que Eriksson ne danse jamais.

K. Keita (0) : A remplacé Kalou à la 68ème et récolté un jaune à la 75ème. Une biscotte beurrée seulement pour avoir démonté volontairement le tibia de Bastos, alors que la confiote à la fraise s'imposait. L'abruti a joué la simulation pour piéger Kaka, injustement expulsé. Kader, sur le coup, t'es vraiment un gros naze !

Romaric (3) : A remplacé Eboué à la 72ème. Les espions Nord-Coréens le savent maintenant par cœur : Eriksson remplace toujours Eboué par Romaric en fin de deuxième mi-temps. Kim Jong-Il va être content.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
La débandade
0 0