En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 1 Résultats Classements Options
  1. //
  2. //
  3. // Ce qu'il faut retenir

Les mouches ont changé d'âne

Alors que Lille possédait, il y a peu, encore 8 points d'avance sur l'Olympique de Marseille, les Dogues n'ont plus qu'un seul petit point au soir de cette 31ème journée qui a tout changé. Enfin presque.

Modififié
Maillot Jaune : Lille au ralenti, Marseille passe la seconde

On le sentait depuis plusieurs semaines, c'est maintenant officiel. Lille tire la langue et semble se craqueler de partout. Défait la semaine dernière à Monaco, Lille a de nouveau trébuché face à Bordeaux. Malgré le 21ème pion de Moussa Sow, les ouailles de Rudi Garcia ont concédé un match nul presque logique sur leur terre (1-1). Ça fait un point en deux matches. Une moyenne de relégable en somme. Même si les voix du Nord clament à qui veut l'entendre que personne ne panique, on sent Rijsel en flippe.

On le serait moins si l'OM arrêtait de revenir comme une bête affamée semaine après semaine. Meilleure équipe des matches retours, Marseille a encore sorti une victoire improbable en s'imposant à Montpellier (1-2) après avoir été mené. Même Gignac a marqué (sur un amour d'ouverture de Benoît Cheyrou). En revenant à un point du leader, l'OM a tout relancé. Alors que l'équipe cherche toujours son fond de jeu et que certains cadres sont à l'ouest (Lucho, Diawara, Heinze), Marseille peut logiquement rêver à un nouveau doublé Coupe de la Ligue - Championnat. C'est beau.

Podium : Paris renifle Lyon et gicle Rennes

Lyon a, encore, dit adieu au titre. Une rengaine qui dure depuis trois semaines. Pourtant il semblerait que cette fois-ci soit la bonne. Pis, les Rhodaniens sentent les Parisiens dans leur nuque. Il faut dire que la victoire francilienne au Parc contre de timides Lyonnais a relancé l'autre championnat. Celui des prétendants au podium. À ce jeu-là, l'OL est toujours troisième mais ne possède plus qu'un seul point d'avance sur le PSG. Un Paris-SG qui a réappris a gagné un match en bouleversant son organisation tactique (Siéné et Giuly sur le banc,ndlr) et avec un Coupet des grands soirs. Le but est à l'image du match, volontaire. Pour sa 300è, Papus Camara a claqué un pion du ménisque. En face, Lyon a confirmé que Gourcuff était en pleine dépression sportive. Forcément, ça vous plombe un collectif de jouer à dix contre onze dès le coup d'envoi.

Mais le grand loser du week-end-end est un autre Breton. Il s'agit de Rennes. Encore dauphin de Lille il y a quelques semaines, le Stade Rennais est aujourd'hui cinquième. La place du con. La faute à une série en bois et à une friabilité défensive flagrante. Même Nicolas Douchez s'est troué sur le but de Coquelin avec une vilaine faute de main. Reste à ne pas gâcher la fin de saison. Car mine de rien, terminer dans le doute, Rennes est habitué...

Voiture balais : Auxerre souffle, Lens pleure


D'habitude, le Polka Dudka flingue des volatiles lorsqu'il tente un coup franc. Cette fois, le milieu de terrain a nettoyé l'intérieur des gants de Valverde avant de donner trois points aux siens. On jouait les arrêts de jeu et les Icaunais n'avaient pas vu le jour à Toulouse. Un hold-up qui fait du bien. Surtout que les autres prétendants au maintien sont sortis de route. Que ce soir Monaco giflé à Nice (2-3), Caen violé à Sochaux (2-3) ou Nancy démâté à Saint-Etienne (1-2), tous se sont plantés. Une aubaine pour les hommes de Jean Fernandez. Comme d'habitude, le suspense sera bandant en haut de l'affiche mais également pour la France d'en bas. Aujourd'hui, ils sont encore quatre à se disputer la dernière place, la pire, la 18ème : Caen, Nancy, Monaco et Auxerre.

Une chance qui semble définitivement fuir les Lensois encore tenus en échec à la casa par Brest (1-1) et qui voient l'espoir du maintien s'éloigner de plus en plus. Les larmes de Sébastien Roudet n'y changeront rien. Lens file tout droit en Ligue 2. Un chemin qu'emprunte déjà - officiellement - Arles-Avignon après leur nouvelle déconvenue à la maison contre Valenciennes (0-1). Avec une seule victoire en 31 matches, comment espérer mieux ?

Par Mathieu Faure

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Hier à 15:40 Une ex-formatrice défonce la goal-line technology (via Brut Sport) Hier à 14:28 Quand Ronaldo planquait de la bière 48 Hier à 12:50 Dupraz quitte le TFC 128 Hier à 11:55 Robinho en route vers Sivasspor 59
Partenaires
Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur Olive & Tom
Hier à 08:57 Un supporter arrêté après avoir uriné dans la bouteille du gardien adverse 18 dimanche 21 janvier La double fracture de McCarthy 4 dimanche 21 janvier Pablo Aimar va (re)faire ses adieux 10 dimanche 21 janvier Un gardien espagnol marque de 60 mètres 7
À lire ensuite
L'équipe-type du dimanche