1. //
  2. // Quarts
  3. // France-Islande

Les meubles indispensables

Lloris, Sagna, Évra. Ce sont les trois seuls Français à avoir disputé l’intégralité des cinq rencontres de l’Euro. Une coïncidence due à leur poste ? Pas seulement.

802 16
Ils sont trois. Trois à avoir passé les 450 minutes disputées par leur équipe sur le pré. Trois à avoir été systématiquement couchés sur la feuille par Didier Deschamps. Comme une évidence. Trois à ne pas avoir été touchés par la rotation. Trois à avoir tenu leur poste contre vents et critiques. Trois indispensables, en clair. Leurs noms ? Hugo Lloris, Bacary Sagna et Patrice Évra. Surprenant, au vu de leur talent naturel moins développé que Dimitri Payet, Antoine Griezmann ou Paul Pogba. Étonnant, au regard des questionnements qui ont longtemps entouré – et entourent encore – leur rendement.


Alors bien sûr, ces trois joueurs doivent en grande partie cette performance à leur poste. On ne s’amuse pas à changer de gardien comme on peut le faire avec un joueur de champ, et les latéraux sont très souvent moins concernés par les remplacements. L’Allemagne en est un autre exemple, Manuel Neuer et Jonas Hector n’ayant eux non plus échappé à aucune seconde jouée par la Nationalmannschaft. Pour Sagna et Évra, on peut aussi évoquer une absence de concurrence (ce qui n’est pas le cas pour Lloris vu la saison passée de Steve Mandanda). Lucas Digne et Christophe Jallet ne représentent pas vraiment des candidats crédibles dans le onze de départ et ont davantage été sélectionnés en raison de leur état d’esprit impeccable pour faire le chiffre que pour venir titiller les titulaires en place.

Des mini-Deschamps


N’empêche que la totale implication temporelle de nos trois gars dans cette équipe de France est à souligner. Car d’autres raisons viennent expliquer ce statut statistique d’indispensable. En fait, il s’avère que Sagna, Évra et Lloris sont à l’image de Deschamps. À savoir des bonhommes pas forcément techniques et séduisants, mais fidèles, dévoués et efficaces. Ce que recherche avant tout le pragmatique sélectionneur. De plus, il s’agit de joueurs réguliers, pratiquement incapables d’une grosse boulette dans les gros rendez-vous. Lloris est sans doute moins spectaculaire que Mandanda, mais moins sujet à des fautes de concentration. Sagna est peut-être plus sobre et moins offensif que Sébastien Corchia ou Djibril Sidibé, mais il est rarement pris à défaut sur le plan défensif. Évra, indiscutablement sur la fin, ne réalise pas le tournoi de sa vie (en témoigne le penalty provoqué contre la Roumanie ou ses absences face à l'Islande), mais il a l’habitude des grandes compétitions, ce que ne peut revendiquer Layvin Kurzawa, son probable successeur. Face à l’Islande, ce fut un peu ça : Sagna et Évra ont été les moins en vue de l'EDF, mais ont tout de même apporté leur science du combat. Lloris a pris deux pions dans la tronche, mais en a sauvé un et a surtout été rassurant quand le score n’était pas encore large. Une habitude.

Le combo ancienneté/expérience


Un autre point commun des trois indispensables, c’est justement l’expérience. Raison pour laquelle ils n’ont pas récolté de carton jaune, au contraire de Laurent Koscielny, qui a dû quitter pour la première fois ses partenaires contre l’Islande afin d’éviter une suspension en demies. L’expérience donc, et la gagne qui va avec. Que ce soit Sagna, Évra ou Lloris, tous ont connu le plus haut niveau avec leur club respectif. Sagna et Évra ont remporté la Premier League et ont participé – au minimum – au dernier carré de la Ligue des champions. Lloris sort d’une saison où il s’est battu pour le titre d'Angleterre et vient de s’adjuger le record de capitanat avec les Bleus (56 fois contre 54 pour Deschamps). C’est d’ailleurs un autre argument qui justifie la présence des trois dans la catégorie des indispensables : l’ancienneté. À eux trois, le nombre de sélections grimpe à 220 (80 pour Lloris, 78 pour Évra, 62 pour Sagna). Ce sont tout simplement les plus anciens de la maison, loin devant Olivier Giroud et ses 53 capes. Bref, ils font partie des murs. Et comme un meuble trop lourd à enlever dans ton appartement, tu le laisses en place parce qu’il est quand même bien pratique pour ranger tes affaires. Au pire, tu passes un coup de peinture et ça fait vintage. Et même s’il est moche, il fait le taff.

Par Florian Cadu
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.

Dans cet article

floyd pink Niveau : CFA
Les gars faut pas déconnez, Evra et Sagna sont là uniquement grace au manque de concurence à ce poste.

"il s’agit de joueurs réguliers, pratiquement incapables d’une grosse boulette dans les gros rendez-vous"
Vous ètes sur que vous avez vu les bons matchs ? Parce que Evra fait quasiment une boulette par match depuis le début de l'Euro.

Et puis ils ont beau être "à l'image de Deschamps: fidèle et loyal", mais c'est plutôt ce qui défini tous le groupe, et les valeur inculqué par la Desch à tous le groupe, pas seulement à Evra et Sagna.
zinczinc78 Niveau : CFA
Note : 1
Loin de moi l'idée de défendre Evra, son placement est juste indigne d'un joueur de haut niveau depuis le début de l'Euro. En revanche niveau duel, il répond présent. Que ce soit contre l'Irlande ou l'Islande, il prend quasiment tout de la tête.

OK, c'est pas la première qualité qu'on recherche chez un latéral, mais si il se tape Muller comme vis à vis contre l'Allemagne (dans un 4-3-3 avec Gotze en faux 9 ?), ça pourrait se révéler utile d'être bon de la tête..
CacahuèteDansLaLulu Niveau : District
Message posté par floyd pink
Les gars faut pas déconnez, Evra et Sagna sont là uniquement grace au manque de concurence à ce poste.

"il s’agit de joueurs réguliers, pratiquement incapables d’une grosse boulette dans les gros rendez-vous"
Vous ètes sur que vous avez vu les bons matchs ? Parce que Evra fait quasiment une boulette par match depuis le début de l'Euro.

Et puis ils ont beau être "à l'image de Deschamps: fidèle et loyal", mais c'est plutôt ce qui défini tous le groupe, et les valeur inculqué par la Desch à tous le groupe, pas seulement à Evra et Sagna.


Tu n'as pas tort, surtout pour Evra.

Mais pour Sagna, il faut dire que - étonnament - il a montré quelques belles choses sans être extraordinaire.
Mieux, il a même réussi quelques centres.

Alors, on est d'accord, c'est pas sexy, mais ça tient à peu près la baraque du côté droit.

Et honnêtement, à part l'Angleterre et l'Espagne, quelle sélection n'a pas de problèmes avec ses latéraux ?
zinczinc78 Niveau : CFA
Message posté par CacahuèteDansLaLulu
Tu n'as pas tort, surtout pour Evra.

Mais pour Sagna, il faut dire que - étonnament - il a montré quelques belles choses sans être extraordinaire.
Mieux, il a même réussi quelques centres.

Alors, on est d'accord, c'est pas sexy, mais ça tient à peu près la baraque du côté droit.

Et honnêtement, à part l'Angleterre et l'Espagne, quelle sélection n'a pas de problèmes avec ses latéraux ?


Le Brésil
Evra, c'est l'étagère Billy de chez Ikea.

Tu sais que c'est de la merde avant même de l'acheter mais tu sais aussi que, vaille que vaille, elle sera toujours là après 6 déménagements pour faire le taf ; plus ou moins correctement.
Cafu crème Niveau : DHR
Message posté par CacahuèteDansLaLulu
Tu n'as pas tort, surtout pour Evra.

Mais pour Sagna, il faut dire que - étonnament - il a montré quelques belles choses sans être extraordinaire.
Mieux, il a même réussi quelques centres.

Alors, on est d'accord, c'est pas sexy, mais ça tient à peu près la baraque du côté droit.

Et honnêtement, à part l'Angleterre et l'Espagne, quelle sélection n'a pas de problèmes avec ses latéraux ?


Sur un des buts qu on prend hier soir, Evra, seul face à deux Islandais ne saute même pas.

Donc techniquement, vu qu'il se cache, on ne peut pas dire qu il ait perdu un duel. Tire par les cheveux mais ça passe.
Evra est le maillon faible. C'est le seul qui n'apporte et ne tente pratiquement rien.

Sagna a le mérite d'essayer. De se faire violence.

Hier ils ont tous apporté quelque chose. Sauf Evra. C'est le fantôme. De temps en temps tu le vois faire un truc lambda.

Ceci étant, on s'en fout, on le sait, physiquement au moins il n'est pas à la ramasse, ce qui est bien. On en attend plus rien de toute façon.

Même les joueurs ne lui disent plus grand chose.

Hier sur le premier but, personne ne le calcule alors qu'il est une fois de plus en mode touriste. C'est à Payet qu'on demande de compenser.

Dans sa zone, ils sont venus l'aider à souhait. Pas quelquefois. Systématiquement.

Matuidi a passé son match derrière, d'ailleurs çà nous a fait un bien fou.

Vous me direz qu'on a peut-être trouvé la solution pour que Matuidi ne monte plus. Tu lui colles Evra.

Même Pogba venait aider, Umtiti, 3 pour compenser un fantôme. Et c'était systématique. La dépense d'énergie en plus, c'est pas mal quand même.

Je me suis demandé s'ils comptaient sur lui dans les permutations ou les coulissages.

J'ai bien regardé hier soir, on a l'impression que les autres jouent sans spécialement compter sur lui.

Rarement ils l'ont choisi quand plusieurs options s'offraient à eux, tout comme quand il est au duel, sauf à ne pas pouvoir faire autrement, y a quelqu'un qui prend tout de suite la relève.

Dans l'attitude, il joue dans un fauteuil. Alors que les autres le compensent.
Pragmatique Niveau : CFA2
"Et comme un meuble trop lourd à enlever dans ton appartement, tu le laisses en place parce qu’il est quand même bien pratique pour ranger tes affaires."

Sale fragile aux bras rachitiques.
Pragmatique Niveau : CFA2
"LES MEUBLES INDISPENSABLES"
A propos de meuble, c'est vous qu cherchez à meubler le vide sidéral du contenu du site.

"Merde les gars, on a plus d'articles, qu'est-ce qu'on pourrait bien raconter ?vite,vite "
"Ben patron, il y a 3 joueurs qui ont joué l'intégralité des rencontres.On peut broder sur ça."
"OK"
Et voila comment inventer un statut spécial à trois hommes qui sont restés sur la pelouse surtout parce que les postes défensifs sont peu propices à l'alternance.

Pitoyable.
V. Mistelroum Niveau : District
"De plus, il s’agit de joueurs réguliers, pratiquement incapables d’une grosse boulette dans les gros rendez-vous."

OK pour Sagna et Lloris, mais Evra...

C'est incroyable la cote de sympathie dont il dispose auprès des journalistes alors que n'importe quel amateur éclairé de foot voit bien qu'il passe ses matches à se cacher.

Bon de la tête, mais nul face à un dribbleur moyen. Désespérant dans son placement, plus prompt à se coller à sa défense centrale qu'à réellement défendre son couloir.
Et offensivement très pauvre, même dans la mi-temps où il s'est retrouvé avec Pogba de son côté.

Le pire c'est que l'argument phare serait soi-disant son rôle dans le vestiaire, alors que le mec est con comme un balai et avec un esprit pas toujours très humble.
GalateaTêtenjoy Niveau : CFA
On peut le dire qu'Evra est nullissime depuis le début de l'Euro (voire depuis deux/trois ans) et que c'est incompréhensible que son statut d'indéboulonnable de soit pas remis en cause. J'espère de tout mon coeur qu'il va arrêter l'équipe de France après l'euro.
clemölösö Niveau : DHR
Le seul soucis à parler en mal d'Évra à ce stade de la compétition, c'est que derrière, c'est Dignes. Le mec aurait pu nous faire perdre hier soir. Dès lors, vous avez raison hein, mais ça reste abstrait.
Je n'ai toujours pas compris le lien entre Lloris, titulaire indiscutable a un poste où l'on ne fait pas de changement et Sagna, qui fait objectivement un bon euro, et Evra, qui sans faire du evra bashing; est juste passé à travers tous ses matchs depuis le début de cet euro...


Ah si, ils ont tous joué tous les matchs. Et ça s'arrête là.
God Riquelme Niveau : DHR
Le problème avec Evra c'est qu'il aurait pu devenir un ailier d'un niveau moyen avec ses qualités physiques et technique ça pouvait le faire.
Mais non on l'a fait reculer en arrière gauche alors que comme évoqué dans les com précédent le type n'a rien d'un pur défenseur dans son placement ni dans la plupart de ces interventions.

Et malheureusement Kurzawa son "successeur désigné" a le même profil de contre attaquant pas toujours très rigoureux défensivement même si pendant sa période monégasque il avait montré de très belle choses défensivement.
vraiment un article qui sert a rien
un exemple de demonstration fumeuse qui requiert de tordre les faits pour les faire rentrer dans l'inspiration foireuse de l'auteur

Le Baldé Vampire Niveau : Ligue 2
On a tous bien compris que Florian Cadu était le tape-clavier de service quand il s'agissait de boucher les trous et de faire du clic, et qu'il s'y connaissait à peu près autant en foot qu'un navet de Montesson.

Mais tout de même.

Le "manque de talent" de Lloris par rapport à Payet ? Vraiment ? Bougre de demeuré, es-tu seulement au courant qu'il y a différents postes nécessitant différentes qualités en football ? C'est valable pour Evra ou Sagna d'ailleurs. Tu veux essayer ton Dimitri dans les cages ou en arrière gauche, qu'on rigole un peu ?

Le "manque de rendement" de Lloris ?
On est bien sûrs que le ridicule ne tue pas hein ? Parce que je m'inquiète sérieusement pour ta santé mon cher Florian.

PS: On est vraiment, vraiment certains que "Florian Cadu" n'est pas le nouveau pseudo de Romain Canuti ?
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
802 16