1. // CM 2018
  2. // Qualifs
  3. // Argentine-Colombie

Les maux bleu et blanc

La presse veut la tête de certains joueurs, les supporters crient à la fin de cycle, demandent du renouveau tandis que Bauza tente de rassurer son monde. Mais quel est le vrai problème de cette sélection argentine ?

Modififié
2k 24
« J’ai vécu des situations bien pires. À Quito, j’ai dû être protégé par la police parce que des supporters voulaient me lyncher. Cinq mois plus tard, on gagnait la Copa Libertadores et les mêmes qui me chiaient dessus m’ont idolâtré. Je travaille en pensant qu’on va gagner le prochain match contre la Colombie. Je ne peux pas prêter attention à tout ce qui se dit autour de l’équipe. » D’un revers de sa grande main, Edgardo Bauza, sélectionneur argentin en place depuis début août, a tenu à balayer tous les doutes et inconnues qui entourent l’Albiceleste. Problème, ce n’est pas une conférence de presse où le lyrisme a laissé place à tous les poncifs ennuyeux du football qui va rassurer une nation inquiète. Inquiète, car malgré le désamour que les Argentins montrent souvent pour leur sélection – préférant suivre le quotidien de leurs clubs –, les amateurs de football au pays de Maradona et Messi n’aiment pas voir leur drapeau en berne. Après la claque brésilienne, l’Argentine, en danger pour la qualification à la Coupe du monde 2018, doit se racheter. Diagnostic d’un malade incurable, à première vue.

Dans la tête...


« Fracaso. » C’est le mot qui revient sans cesse dans les bouches argentines pour parler des trois finales consécutives perdues par la sélection. Un terme que l’on traduit simplement par « échec » . L’Argentine a tant déçu, la volonté de gagner un titre est si grande, qu’atteindre trois finales sans revenir sur le sol argentin avec un trophée n’est même plus vu comme une performance. Pourtant, connaissez-vous beaucoup d’équipes nationales qui ont atteint trois finales de suite ? La banalisation de cette même performance est injuste. Certes, on a vu par trois fois les larmes de Mascherano, Messi et compagnie, mais on a aussi vu une équipe nationale disputer trois finales, sans plan de jeu, celui de Sabella étant pauvre (souvenez-vous des cinq défenseurs alignés contre la Bosnie lors de la Coupe du monde 2014), celui de Tata Martino beaucoup trop hésitant (l’ancien sélectionneur actuellement à Atlanta n’ayant jamais trouvé la formule pour entourer Messi). Le problème psychologique de ces joueurs, qui ont vu l’adversaire soulever le trophée devant eux, est aussi sous-estimé. Di María a même déclaré dans une interview pour TYC Sports qu’il avait pensé à consulter un psychologue. Une « situation de merde » selon les mots de Messi qu’on peut tout simplement expliquer par une peur de perdre évidente et qui est apparue à Belo Horizonte dans les choix de Bauza.

... Et dans les pieds


Le réservoir argentin à chaque poste est incroyable. Pourtant, depuis quelque temps, on retrouve les mêmes têtes. Icardi a beau empiler les buts en Italie, il n’a toujours pas eu l’honneur de porter le maillot albiceleste depuis 2013. Belluschi et Acuña, deux joueurs du championnat local, ont été convoqués mais laissés en dehors du banc, au détriment de Lavezzi qui n’a pas joué un match depuis quatre mois. Bauza, qui avait affirmé que Lucas Alario serait « dans chacune de ces listes » , a laissé l’attaquant de River Plate à Buenos Aires. Comment expliquer la convocation de Demichelis, quand Garay – même pas sélectionné – ou Musacchio brillent en Liga ? Comment Gerónimo Rulli n’a toujours pas eu le droit à une sélection, alors que Romero squatte tous les bancs anglais ? Beaucoup de questions demeurent sans réponse. Et Edgardo Bauza n’a pas vraiment l’intention d’y répondre. Le marasme tactique dans lequel l’Argentine se trouve est, lui, facile à décrypter. Selon Bauza, aligner trois milieux défensifs (Biglia, Mascherano et Pérez) contre le Brésil était une solution viable.


Résultat, Messi s’est isolé, Di María s’est perdu et Higuaín a passé une heure et demie caché entre Miranda et Marquinhos. Alors, l’heure du changement voire du chamboulement est-elle arrivée ? Pas du tout. Contre la Colombie, Bauza devrait aligner un 4-2-3-1, toujours avec Biglia et Mascherano – deux sources évidentes du problème – au milieu de terrain.


Mercado prendra la place de Zabaleta, Banega celle de Pérez et Pratto va reléguer Higuaín sur le banc. Voici la formule choisie par Bauza pour prendre trois points essentiels dans la course au Mondial russe. Une victoire face à la Colombie qui éviterait à Bauza le surnom du « Patón del Mal » .

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Ben, c'est pas un chamboulement, mais il y a quand même un changement avec Banega en 10, espérons que ça apportera déjà plus offensivement. Mais c'est vrai que depuis trop longtemps maintenant la tactique c'est de bétonner et d'attendre que Messi fasse un exploit, avec l'aide de di María. C'est trop pauvre collectivement, il manque un vrai bon relayeur, ce que n'est pas Biglia!!
DixDier Super Niveau : District
Autant je comprenais quand la Suède bétonnait en attendant un exploit d'Ibra', autant c'est insaisissable qu'une sélection comme l'Argentine ne s'articule qu'autour d'un ou deux joueurs alors que le réservoir est immense ...
1 réponse à ce commentaire.
Note : 1
Quand t'es mené 3-0 et que tu vois Mascherano et Biglia toujours ensemble sur le terrain... Qu'a mérité l'Argentine, pays qui produit peut être le plus grand nombre de grands entraineurs pour se ramasser des baltringues depuis Pekerman ?

Je juge pas de la carrière de Bauza avant de prendre la sélection puisque ses résultats parlent pour lui. Mais pourquoi diable à chaque fois que je vois une compo de l'Argentine y-a-t-il toujours des incohérences/choix invraisemblables ?

Et sinon, pourquoi nous n'avons toujours pas d'article sur Laurent Pokou décédé dimanche, alors qu'on a un France-Côte d'Ivoire ce soir ?
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Je plussoie sur toute la ligne !
Quand tu regardes le nom des grands coachs argentins (Sampaoli, Simeone, Pochettino, Bielsa, Berizzo, Gallardo, La Volpe, pour ne citer qu'eux) et que tu vois à côté celui des derniers sélectionneurs (même si Sabella avait au moins le mérite d'une certaine cohérence), y a de quoi déprimer...

Quant à Laurent Pokou, je m'étonne également du silence de So Foot au sujet de sa mort.
1 réponse à ce commentaire.
J'enAiUneDe12cm Niveau : District
L'Argentine va probablement se relancer ce soir, peu importe son niveau de jeu!
Car en face, il y a une Colombie d'une faiblesse affligeante... Son parcours en CdM 2014 n'étant qu'un mirage ! Depuis c'est zéro...
Seul Ospina, Yerry Mina le prodige (absent ce soir) et Carlos Sanchez tiennent la baraque...
Les défenseurs latéraux sont d'une faiblesse terrible (Santiago Arias du PSV et Farid Diaz, papy du championnat local qui est là on ne sait pourquoi...).
Le milieu... point faible de la Colombie depuis des décennies, est très pauvre...
James ne ressemble plus à rien et est plus un poids pour la Colombie qu'autre chose... Il sert à rien! Le James de 2014 n'est malheureusement plus...
Cuadrado est un joueur énorme, peut faire la diff' sur un coup d'éclat etc. mais que de déchets et de mauvais choix... Un joueur sur lequel on ne peut pas compter...
Et la malédiction des attaquants de la sélection... prolifique en club, muet en sélection un peu comme Benzema à une époque... Bacca ne mets pas un pied devant l'autre... Falcao revient avec un poids et des attentes extrêmes... aura-t-il les épaules ?

Triste Colombie... Triste Argentine...
Alors je regarde que les divers championnats anglais et francais mais parler d'un "reservoir" incroyable a chaque poste me parait tout de meme presomptueux.

Je ne vois aucun gardien de top niveau, idem chez les lateraux (on dit du bien de Mercado que je n'ai vu jouer qu'une fois) voir chez les defenseurs centraux, milieux defensifs ou joueurs de couloir (mis a part un ADM plus a l'aise dans un role de 8 hybride que ce soit avec le Real ou MU a ses debuts).

Le seul poste ou l'Argentine peut se targuer d'avoir des pointures a la pelle c'est devant avec Messi, Kun, Higuain ou Icardi.
Une pointure c'est un mec qui assure. Donc déjà on peut enlever Higuain et Agüero, ils n'ont jamais rien assuré sous le maillot Albiceleste. Icardi est blacklisté.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Putain Dip, je pensais que tu n'avais qu'un seul détracteur mais c'est pire que ça en fait ! J'essaye de te remonter tes notes comme je peux à chaque fois mais les mecs te suivent à la trace... :(
Yep, j'ai le don de me rendre populaire en très peu de temps!
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Tu peux rajouter Dybala devant et les milieux relayeurs/offensifs avec Banega et Pastore (qui est plus un 10 qu'un 8 pour le coup), ainsi que Garay derrière et éventuellement Mascherano (selon qu'on le considère DC ou MD)... mais pour le reste, t'as bien résumé le truc !
Ceci dit, quand tu vois les prestations du Chili sous Sampaoli (j'entends par prestations, les résultats + la qualité de jeu) avec un effectif loin d'être aussi fourni à tous les postes (même si je suis pas sûr que l'Argentine ait beaucoup de milieux du niveau de Vidal et Aranguiz, par exemple), y a de quoi se poser des questions...
Tout a fait d'accord. Le seul et unique probleme de l'Argentine c'est qu'ils n'ont plus de joueurs au niveau hormis en attaque. Pour les 3 finales, tout le monde est tombé su Messi, alors que c'etait lui l'arbre qui cachait la foret. Acote il a vraiment pas grand monde. Et aujourd'hui quand les 2 - 3 autres joueurs de niveau mondial ne sont pas au top (Di Maria, Aguero, Mascherano) ils ne battent personne.

Au milieu c'est tres leger (Mascherano qui ne joue plus milieu en club depuis des annees, ca commence a se voir) et derriere c'est vraiment faible.
Avec en plus Aguero et Di Maria, loin de leur meilleur niveau, Higuain qui ne marque jamais contre une selection dans le top 50 du classemnt FIFA (par contre pour celebrer son doublé contre le Panama il etait en forme) et Messi qui deprime de voir les unijambistes qui l'entoure, j'ai franchement peur pour l'Argentine.
6 réponses à ce commentaire.
MaxChampagne Niveau : DHR
Garay a largement sa place dans cette défense.
D'ailleurs, je ne sais pas ce qu'il fout à Valence.

Bref, tout ça pour dire que ce serait triste le Mondial sans l'Argentine.
rinus-michels Niveau : DHR
Politique et football ne font pas bon ménage...
Bah, ça reste une équipe solide, ils vont se qualifier au forceps et gagner la coupe du monde parce pour Messi comme pour les deux Ronaldo et les Shadocks, à force de se planter y a bien un moment où ça va passer.
Spikelee92 Niveau : CFA2
Déjà que mascherano recule derrière la défense est d'une faiblesse, désolé mais Javier à plus de repère au milieu c'est du passé. Garay ????? Zabaleta suffit juste de regarder city pour comprendre que même le banc de touche c'est limite. Roméro une relance sur 2 tombe sur l'adversaire regarder le match vous verrez.
Banega doit être titulaire, qu'on me foute di maria sur le banc à chaque compo nous sommes que des spectateurs et on constate tous qu'il y a un problème pourquoi le coach le voit pas ???
Ils ont essayer higuain et aguero aucun donne satisfaction ok quand le petit dybala revient de blessure faut le lancer merde. Correa de l'atletico et guatan pourquoi ils jouent jamais ????
Dommage Carlos tevez ne veut plus jouer en sélection.
Bref cette équipe on la voit plus belle qu'elle ne l'ai réellement.
Si pastore et banega pouvait ne plus se blesser et la constance pour ever le jeu serait moins stéréotypé. Messi pourrait reste à droite et balancer de l'autre côté comme au fcb sur jordi alba.... Ha merde y'a pas de latéral gauche fiable cette équipe est vraiment moyenne pas de coutinho de willian fernandinho bref neymar à plus de chance. Cette équipe me désole ta beau être le meilleur au monde être entouré de bras cassé tu peux rien remenber les loupés d'higuain coupe du monde et copa.
Ruben a écrit un truc super important que l'on a un peu tendance à oublier si l'on est pas argentin...l'équipe nationale, on s'en fout quand même un peu. En gros, elle nous intéresse tous les quatre ans pour 'jouer le jeu' mais ce qui nous passionne totalement, ce sont nos clubs. Il y a quelques années (avant le Mondial SudAf), un grand quotidien avait fait un sondage auprès de très nombreux supporters sur quatre voeux possibles à classer à la fin de la saison...

1. Gagner le championnat
2. Gagner la Libertadores
3. Gagner (seulement) le clásico
4. Que la sélection soit championne du monde

Résultat...2-1-4-3
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Je veux bien croire à ton sondage amigo, mais j'imagine que ça change quand même pas mal lorsque la CDM démarre : suffit de se rappeler pour ça de la liesse suivant les victoires argentines en 78 et 86 mais aussi de l'engouement autour de l'Albiceleste lors du Mondial brésilien. Après pour ce dernier point, j'imagine que la perspective d'être champion du monde sur le sol du grand rival brésilien a fait beaucoup pour enflammer le pays et les supporters...
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Là où je te rejoins, même si je suis évidemment moins connaisseur que toi (car pas Sud-Américain bien qu'amoureux de ce continent), c'est qu'on ne se rend pas bien compte en Europe de l'importance que peut avoir la Libertadores pour les supporters des clubs sud-américains.
Le niveau moyen de la compétition a beau avoir baissé depuis l'arrêt Bosman (malgré quelques sursauts comme le Boca début années 2000), conséquence de l'exode accru vers l'Europe des meilleurs joueurs, l'intérêt pour la Libertadores n'a, lui, pas baissé d'un iota... En tout cas, c'est l'impression que j'ai de par mes discussions avec des amis sudam.
2 réponses à ce commentaire.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
J'espère voir un jour un quatuor offensif avec Banega en 10 derrière un trio Messi-Dybala-Icardi. Au moins que ça soit tenté une fois, même si j'ai l'impression que l'Interiste est bien blacklisté...
Ce qui suppose aussi d'en finir avec le totem d'immunité de Di Maria et de le mettre une bonne fois pour toutes sur le banc !

Et putain, plus jamais de "doble cinco" Mascherano-Biglia ! El Jefecito peut encore être aligné (en défense ou au milieu) selon son état de forme, par contre Biglia en sélection, j'ai jamais compris ce qu'il pouvait apporter...
c'est vrai que Mercado à droite n'est pas mal, mais surtout solide. A Séville, Sampaoli le fait jouer à droite de sa défense à 3, il n'a pas vraiment le coffre ni la qualité technique pour apporter beaucoup offensivement.
Au poste de latéral gauche, c'est pas folichon non plus... c'est aussi pour ça que Sabella préférait "sécuriser" avec un système frileux. Avec une défense plus sûre, l'Argentine pourrait se permettre un délice du genre Di María, Mascherano, Banega au milieu et une attaque Messi-Agüero (ou Higuaín) et Dybala.
Je tiens à souligner l'extrême finesse de votre chute. Bravo!
----------------Romero----------------------
--Zabaleta---Otamendi--Mascherano----Rojo----
--------------Kranevitter-------------------
-----Banega--------------Pastore------------
----------------Messi-----------------------
-----------Dybala----Higuain-----------------


Oui sur les cotés c'est la crise ...mais bon
Ou alors défense a 3 avec Garay en plus (moins zabaletta ou rojo)
T'entoures Messi de joueurs qui savent garder la balle plus d'une seconde (Banega ? Pastore), ca change tout. Tu fais rentrer Di Maria quand les espaces se créent, et tu espères qu'Higuain retrouve ses couilles dans les matchs couperets.
Alain Proviste Niveau : Ligue 2
Bon 2-0 à la mi-temps, ça part pas mal ! Obligé d'aller me coucher mais je croise les doigts pour la suite (même si j'aime bien aussi la Colombie mais l'heure est trop grave pour souhaiter autre chose qu'un succès argentin)...
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
2k 24