1. //
  2. // 13e journée

Les matchs du week-end

Pas vraiment de gros choc en Ligue 1 ce week-end, mais quelques petites rencontres sympathiques à se mettre sous la dent. Présentation de cette journée tapas.

0 0
Brest – Sochaux

La dernière confrontation entre les deux clubs remonte à la dernière journée de la saison 1990-91 de Division 1. Le score est nul (0-0), Brest accroche la onzième place du classement, Sochaux la dix-huitième, mais ce sont les Bretons qui sont rétrogradés pour cause de déficit avant de sombrer dans un dépôt de bilan. Les Franc-comtois remercient le dieu de la finance et Brest doit attendre treize ans avant de retrouver un statut professionnel. Presque vingt ans après, le leader surprise à l'occasion de se venger en envoyant son adversaire dans les cordes et dans la zone de relégation.


Marseille – Lens

A priori, il est certain que l'on a vu des OM-RCL un peu plus excitants que celui-là, avec plus d'enjeu au niveau du classement et avec plus d'anecdotes croustillantes. Par exemple quand Rolland Courbis comparait les Nordistes à des Pingouins. Puis quand Rolland Courbis était entraineur de Lens. Le dix-neuvième contre le quatrième, ça fait moyennement rêver. Pourtant, si l'on regarde le classement de ce championnat ultra-serré d'un peu plus près, on constate qu'une victoire des Lensois en terres marseillaises ramènerait le RCL à deux petits points de son adversaire. Prends garde à toi, Vitorino Hilton !


Valenciennes – Saint-Étienne


Derby de mineurs, derby de prolos. Sainté n'a plus gagné un match de championnat depuis l'autre derby, contre les bourgeois lyonnais, fin septembre. La solidarité de classe les ayant poussé à ne plus l'emporter à Valenciennes depuis 1982 (ok, ça ne fait que six matchs), l'issue de cette partie ne fait aucun doute : VA va gagner et revenir à hauteur de l'ASSE. Dix-huit points chacun, le partage avant tout, camarades.


Montpellier – Toulouse


Un double Kabze bien chaud s'il vous plait. Aphone depuis le début de la saison, l'attaquant turc en a passé deux à Lille et envoyé Montpellier en demi-finales de coupe de la Ligue, mercredi dernier. Reste à savoir si ce n'était qu'une étoile filante ou s'il continuera à briller contre un TFC qui n'en finit pas de décliner depuis deux mois.


Bordeaux – Nancy


Finies les conneries. Le nul contre Valenciennes a été la goutte d'eau qui a fait déborder la bouteille de Bordeaux, pour Jean-Louis Triaud. Le président girondin a piqué sa colère ( «  ils ont été mauvais pendant la première heure » ) contre des joueurs qui ne font pas les fiers depuis. Le meilleur moyen de se relancer ? Espérer que la piquette encaissée par les Nancéens à domicile la semaine dernière (0-4 contre Monaco) sera suivie d'une dépression nerveuse plutôt que d'un sursaut d'orgueil. Et puis se mettre à bien jouer aussi, accessoirement.


Monaco – Arles-Avignon


Attention tout le monde ! Arles-Avignon a gagné son premier match en Ligue 1, maintenant ça va dérouler jusqu'à la fin de la saison : des victoires, du beau jeu, un public taré et toujours grandissant ! Ou alors l'AC2A va prendre une tôle à Louis II et les joueurs se diront qu'ils ont bien fait de demander une double prime le week-end dernier, parce qu'ils n'auront plus souvent l'occasion de le faire.


Caen – Lille


Quand Orange choisit son match vedette du samedi soir, il cherche un choc, une rencontre accrocheuse qui découragera le téléspectateur d'aller affronter le froid pour se transporter jusqu'au cinéma le plus proche, ou d'aller se bourrer la gueule dans quelque bar glauque en compagnie des petits joueurs qui se contentent de connaître les scores des matchs de 19 heures. Une affiche sexy, quoi. Cette semaine, il n'y avait que Caen-Lille.


Auxerre – Rennes


Deuxième du classement avec un match en retard, le Stade Rennais est on fire depuis le début du championnat. Ou alors il a profité d'une saison où les équipes de tête ont un nombre de points incroyablement faible. Quoi qu'il en soit, une victoire à Auxerre permettrait aux hommes d'Antonetti de se mettre au chaud en attendant l'importantissime match en retard à Marseille, qui se finalement disputé le 1er décembre.


Lorient – Paris


L'affiche de cette 13e journée, ce qui veut tout dire. Après avoir battu l'OM et s'être qualifié pour sa quatrième demi-finale de coupe en trois saisons (avec une cinquième possible en coupe de France), le PSG est plus qu'en confiance. Sans compter que l'automne est déjà bien entamé et qu'il n'y a même pas encore de crise. Et puis ce match sera l'occasion d'observer 40% des attaquants de l'équipe de France avant le déplacement en Angleterre, mercredi.


Lyon – Nice


«  J'en veux à Puel car, en mars et décembre 2009, j'ai repris la compétition alors que je n'étais pas prêt. Puel, au niveau de la psychologie, il y a mieux » . Non, L'Equipe n'a pas sorti une nouvelle citation d'Aulas ou de Cris. Celle-là est signée François Clerc, devenu Niçois cet été. Au fait, le 28 septembre dernier, France Football titrait « Puel. Il ne tient plus qu'à un fil » . Trois victoires, deux nuls et une défaite en championnat plus tard, l'entraineur de Lyon est funambule ceinture noire.

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Aucun commentaire sur cet article.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 0