Les malheurs de Glen

Glen Johnson devait faire son grand retour chez les Three Lions, malgré les moqueries des supporters anglais. Mais son a corps a décidé de le lâcher une nouvelle fois au dernier moment. Cruel.

Modififié
1k 9
19 juin 2014, São Paulo. Les Anglais sont abattus sur la pelouse de la Corinthians Arena. La tête baissée, le regard pointé sur les pieds, les mains sur les hanches, les gouttes de sueur mélangées aux pleurs qui dégoulinent du bout du nez. Après avoir été battus par l’Italie quelques jours plus tôt, les Anglais viennent de perdre leur deuxième match du Mondial brésilien contre l’Uruguay. Luis Suárez a sorti les crocs pour enterrer définitivement les Three Lions. Un doublé, dont le but de la victoire à la 85e minute, qui sonne comme un énorme coup de massue. Mathématiquement, les Anglais sont déjà éliminés avant même d’affronter le Costa Rica. Une désillusion pour tous les supporters, mais aussi la dernière sélection de Glen Johnson puisqu’il ne sera pas aligné par Roy Hodgson pour le dernier match de la poule D. Plus de deux ans plus tard, Gareth Southgate était prêt à lui donner une seconde chance. Mais le destin en a décidé autrement.

Un choix largement contesté


Dimanche, celui qui assure l’intérim après la brusque démission de Sam Allardyce annonce sa liste pour affronter Malte à Wembley et pour le déplacement en Slovénie. Southgate réserve deux surprises : les sélections de Jesse Lingard et surtout de Glen Johnson, pour remplacer Nathaniel Clyne, forfait. Un choix contestable. Plus de deux ans après son dernier match avec les Three Lions, l’ancien latéral droit est l’ombre de ce qu’il a été. À trente-deux ans, ses performances avec Stoke City, 19e du championnat et toujours en quête de sa première victoire, sont loin d’être convaincantes. Et surtout, Johnson, hors de forme, est tout juste de retour après sept mois de blessures au genou et à la cuisse. Il est revenu à la compétition seulement depuis trois matchs. Dès que la liste est tombée, les supporters anglais se sont défoulés sur Twitter, hébétés par le choix du sélectionneur.


Pourtant, le championnat anglais ne manque pas d’arrières droits de talent, qui peuvent très bien faire l’affaire en tant que doublure de Kyle Walker. Adam Smith, de Bournemouth, s’est imposé comme un rouage essentiel des Cherries et offre plus de garanties défensives. Idem pour Joel Ward de Crystal Palace, qui réussit deux fois plus de tacles par match que Glen Johnson. Quant à Kyle Naughton de Swansea et le jeune Michael Keane de Burnley, ils sont bien plus efficaces offensivement et semblent en constante progression. Cette saison, ces quatre joueurs ont joué trois fois plus que l’ancien de Chelsea et de Liverpool et le surclassent dans tous les domaines si on suit les statistiques. Duels gagnés, tacles réussis, occasions créées et pourcentage de passes, Johnson est à la rue dans tous les domaines.

Les haters satisfaits


Mais pour justifier le choix de Johnson, Gareth Southgate évoque l’expérience internationale de l’ancien de Liverpool avec ses 54 sélections. « Ces dernières années, l’équipe est devenue de plus en plus jeune. Et je ne suis pas sûr qu’on puisse continuer comme ça. Je pense qu’il y a des moments où on a besoin d’une certaine expérience. Dans l’été, on a vu qu’aux moments clefs où la pression est à son comble, il y a eu un manque d’expérience des grands matchs  » , explique alors Southgate en conférence de presse, devant l’incompréhension des journalistes britanniques. « Pouvoir apporter un joueur avec plus de 50 capes dans cette équipe était quelque chose à quoi nous avons longuement réfléchi, et nous pensons que c’est la bonne décision » , poursuit le sélectionneur. Mais malgré le soutien inconditionnel de son coach, le corps de Glen Johnson a décidé de n’en faire qu’à sa tête une nouvelle fois. Le défenseur des Potters a été contraint à déclarer forfait pour une nouvelle blessure, et c’est Michael Keane qui a pu en profiter. On l’a sûrement déjà dit à son sujet, mais c’est, semble-t-il, une bonne fois pour toutes, la blessure de trop.

Par Kevin Charnay
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Scatos, Portos & Adilramis Niveau : DHR
c'est un journaliste japonais qui expliquait sa chute à cause de ses liens avec erdogan qui s'est distancé de sa confrérie et est désormais en chasse de tous ses partisans, pendant que Gulen Johnson se la coule douce en exil, c'est triste ...
Michael Keane n'est absolument pas lateral droit (a part peur etre dans FM) mais defenseur central.
Son impact offensif se resume a un jeu de tete redoutable sur CPA.
jayjay972 Niveau : DHR
C'est dommage car bien que manquant de technique et de rigueur tactique c'est le genre de latéral offensif que tout le monde apprécie.
Moi qui adorait ce joueur à Liverpool, je viens de réaliser que j'avais totalement oublié son existence depuis le début de l'année dernière.

Alors le voir sélectionné ou plutôt convié par le sélectionneur, c'est dire à quel point ça va pas chez les Three Lions..
RAGNAGNALDO Niveau : DHR
Le problèmes des jeunes joueurs anglais qui montent, c'est le changement qui s’opèrent dans leurs vies, et spécifiquement sur leurs hygiene de vie, une fois qu'ils se mettent à toucher des sommes insensées, par semaine, pendant que la "critique" les encensent. J'ai vu Huddlestone, Pennant, et deux/trois autres jeunes de Tottenham en vacances, en aout en espagne (sic), et c'est vraiment pas beau à voir, docn j'ose même pas imaginer leur quotidien dans des villas ou apparts de grands luxes.

C'est le problème des joueurs qui deviennent des produits : ils peuvent survivre financièrement sans exister sur le terrain, et donc ils ne persévèrent plus, ne progresse plus et touchent le fond, si un coach ne prend pas de temps pour les remettre en selle, temps qu'ils n'ont pas, puisque leurs fonctions de managers sont plus prenantes qu'ailleurs.

Le système anglais ne survit que grâce à l'apport de joueurs étrangers, sans ça la bulle aurait éclaté depuis un bail ...
Jacky Wilshere et Henri Michel Niveau : DHR
Et Simpson de Leicester, rien à foutre?
saddam_usain_bolt Niveau : CFA2
Message posté par Jacky Wilshere et Henri Michel
Et Simpson de Leicester, rien à foutre?


Rien à foutre. En flèche rouge toute la saison dernière, à l'image de son équipe.
Top-player Niveau : CFA
Et oui Michael Keane est un pur défenseur central donc je comprends pas trop ce qu'il fout là.

Et puis au pire on s'en fout un peu de quu est pris vu qu'on sait que Walker est inamovible et ne bougera pas. Si Sidibé/Sagna se blesse en EdF est ce que le remplacent pris aura vraiment une importance puisque de toute façon il ne jouera pas.
One Night Stand Niveau : DHR
Quand on voit les prestations d'Adam Smith, on se demande comment il ne peut pas être sélectionné. Rapide, bon défenseur et contre-attaquant.

Par contre pas de Naughton par pitié, ce joueur aux Spurs c'était une cata, bien qu'avec Swansea ça soit meilleur.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
Article suivant
Couper le sifflet
1k 9