1. //
  2. // Féminines
  3. // Division 1
  4. // Lyon/PSG (5-0)

Les Lyonnaises s'envolent (déjà) vers le titre

Annoncé comme le choc de l'année, ce Lyon-Paris version féminine n'a pas laissé de place au suspense. Les Rhodaniennes ont balayé les Parisiennes (5-0) au terme d'une rencontre maîtrisée du début à la fin. La saison vient tout juste de démarrer, mais la D1 connaît d'ores et déjà l'identité de ses reines.

Modififié
4k 15

Olympique lyonnais 5-0 Paris Saint-Germain

Buts : A. Hegerberg (38e, 53e 90e), A. Majri (42e) et J. Houara-d'Hommeaux (80e, c.s.c) pour Lyon

Paris n'est pas près de rattraper Lyon. Alors que les Rhodaniennes viennent tout juste d'ouvrir le score, les Parisiennes vont se faire punir une seconde fois. Au lieu de verrouiller et d'attendre tranquillement la mi-temps, les Rouge et Bleu offrent des espaces monstres à leurs adversaires. Sur une action collective menée à toute allure, les Rhodaniennes naviguent en toute simplicité dans la surface francilienne avant d'offrir un caviar à Amel Majri, défenseur, qui fait le break sur une frappe limpide. Rapide, technique et collectif, ce but a le mérite de mettre en évidence l'écart qui continue de séparer les deux meilleures formations de l'Hexagone. La passation de pouvoir devra encore patienter.

Des Parisiennes apathiques


Jamais une finale ne sera jouée aussi tôt dans la saison. Alors que la D1 féminine n'en est qu'à sa quatrième journée, les Lyonnaises et les Parisiennes se livrent déjà à une rencontre déterminante dans l'obtention du titre national. Sur une pelouse superbe, mais un Gerland creux, l'OL se projette vers l'avant dès les premières minutes de jeu. Bien organisées autour de Louisa Necib, les Lyonnaises sont inspirées et ne laissent pas de répit à Kiedrzynek (4e, 7e, 9e). L'absence sur blessure de l'expérimentée Laura Georges se fait sentir dans les rangs parisiens. Farid Benstiti a beau hurler les consignes de jeu depuis son banc, ses filles se font bouffer dans tous les duels. À l'instar de leurs homologues masculins contre Nantes, les Franciliennes sont absentes des débats. Même lorsque des situations intéressantes se présentent à elles, les Rouge et Bleu font preuve d'un déchet technique inquiétant (27e, 33e). C'est justement suite à une énième perte de balle que les Parisiennes vont se faire punir. Sur un contre emmené par Eugénie Le Sommer, Pauline Bremer adresse un très bon centre à Hegerberg qui ne se prive pas d'ouvrir le score (38e). À peine quatre minutes plus tard, Amel Majri se retrouve à la conclusion d'un super mouvement encore initié par Bremer et double la mise d'un plat du pied sécurité (42e). Deux à zéro à la mi-temps, Jean-Michel Aulas à la banane en tribunes.

Par ici la Décima


Au retour des vestiaires, la rencontre repart sur les mêmes bases. Les Parisiennes se battent avec cœur et courage, mais le pressing lyonnais a vite raison de leurs bonnes intentions. Laure Boulleau, qui revient tout juste d'une blessure au genou, est mise au supplice sur son côté et concède de nombreux coups de pied arrêtés. Sur l'un d'entre eux, Griedge M'Bock envoie le cuir sur le poteau avant qu'Hegerberg ne le reprenne à bout portant (53e). Trois à zéro, l'addition est salée pour le PSG. Face à la déroute de son collectif, Benstiti lance sur la pelouse Mittag et Asilani dans l'espoir de sauver l'honneur. Malgré un mieux sur le plan offensif, les coéquipières de Seger ne sont pas assez tranchantes pour envisager de marquer aujourd'hui. Paris n'est pas encore prêt, tout simplement. Une impression qui se confirme lorsque Jessica Houara-d'Hommeaux trompe sa propre gardienne sur corner (80e). Les Fenottes auront même la cruauté de coller une manita au PSG par l'intermédiaire d'Hegerberg qui s'offre ainsi un triplé (90e). Avec ce succès, Lyon prend 5 points d'avance sur Paris. Le dixième titre de champion de France est à portée de l'OL. Déjà.

Par Lhadi Messaouden
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Et visiblement ici ça n'emmerde personne qu'une équipe domine le championnat à elle seule.
Hey caramba Niveau : DHR
Mec fume une latte ta l'air plein de rancœur
Pas du tout, tant mieux pour elles ! Mais, même si la L1 féminine est bcp moins médiatisée, on entend personne se plaindre que y a pas de suspens. Elles vont quand même vers leur 10ème titre d'affilé la.
Hé bah visiblement quand t'es le plus fort, bah tu gagnes. C'est facile le foot en fait.
PhoenixLite Niveau : Loisir
Oui, enfin t'as pas vraiment la même niveau de maturité du sport (les clubs, les infras, les financements...) entre le foot masculin et féminin.
C'est encore tout à fait normal qu'il y ait un tel écart entre les équipes.

Si dans 10/15 ans rien n'a bougé, que les clubs et le foot féminin dans son ensemble se sera pas mieux structuré, institutionnalisé...là ça deviendra inquiétant.
Message posté par S.Mil
Et visiblement ici ça n'emmerde personne qu'une équipe domine le championnat à elle seule.


Visiblement ça emmerde personne que la L1 masculine ne soit dominée que par une seule équipe...

Tant mieux si y a des locomotives (chez les hommes comme chez les femmes), c'est mieux que d'avoir que des wagons.

En plus, ton commentaires est plutôt injuste puisque, contrairement et garçon, l'OL et le PSG ont plus ou moins le même pouvoir financier chez les filles.
ballondeplomb Niveau : National
Message posté par S.Mil
Et visiblement ici ça n'emmerde personne qu'une équipe domine le championnat à elle seule.


tu oses comparer le foot feminin au masculin , vraiment ? on, s'en bat les steaks du foot feminin, c'est bon pour les medias et les feministes
Message posté par ballondeplomb


tu oses comparer le foot feminin au masculin , vraiment ? on, s'en bat les steaks du foot feminin, c'est bon pour les medias et les feministes


Il fallait lire :

"Bonjour je suis un crétin, comment puis-je vous divertir en cette fin de week-end ?"
TsouinTsouin Niveau : Ligue 1
Message posté par ballondeplomb


tu oses comparer le foot feminin au masculin , vraiment ? on, s'en bat les steaks du foot feminin, c'est bon pour les medias et les feministes


Qu'est-ce que tu fous sur un article de football féminin alors ?

En tous cas, c'est sympa de lire "Fenottes" !
"Anne" Majri ? La sœur cachée d'Amel peut-être ?
Les américains ont tout compris eux. Regardez le foot us féminin


<3
Mais bon sang arrêtez de les nourrir! Ballondeplomb c'est un pseudo à troll ça.
Message posté par S.Mil
Pas du tout, tant mieux pour elles ! Mais, même si la L1 féminine est bcp moins médiatisée, on entend personne se plaindre que y a pas de suspens. Elles vont quand même vers leur 10ème titre d'affilé la.
Hé bah visiblement quand t'es le plus fort, bah tu gagnes. C'est facile le foot en fait.


Mais non c'est juste que tout le monde s'en fout
Message posté par kopanda
"Anne" Majri ? La sœur cachée d'Amel peut-être ?


Sa soeur s'appelle Rachida, elle a un sacré niveau aussi.
Elle est arrivée en finale interclub france du championnat UNSS.
Message posté par kopanda
"Anne" Majri ? La sœur cachée d'Amel peut-être ?


Sa soeur s'appelle Rachida, elle a un sacré niveau aussi.
Elle est arrivée en finale interclub france du championnat UNSS.
dobbystereo Niveau : DHR
Message posté par tubarao


Visiblement ça emmerde personne que la L1 masculine ne soit dominée que par une seule équipe...

Tant mieux si y a des locomotives (chez les hommes comme chez les femmes), c'est mieux que d'avoir que des wagons.

En plus, ton commentaires est plutôt injuste puisque, contrairement et garçon, l'OL et le PSG ont plus ou moins le même pouvoir financier chez les filles.


heureusement que le qatar est arrivé hein.... sinon on aurait un seul club avec le budget de tous les autres réunis....

C'est beaucoup moins drole quand on est du mauvais coté de la barrière hein...
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
4k 15