1. //
  2. //
  3. // Lyon–La Gantoise (1-2)
  4. // Notes

Les Lyonnais sans appétit

Pour son dernier match de C1 à Gerland, l’OL ne s’est pas vraiment bougé. Ce qui allait très bien aux Belges de La Gantoise, pas beaucoup plus motivés.

Modififié
559 69

Olympique lyonnais


Lopes (5) : Une claquette, une belle détente, et une partie de cache-cache avec le mur adverse. Pas vu partir, bien vu arriver. Antho l'a mauvaise, surtout que son Milan le lâche sur la fin. Traître.

Rafael (6) : Utile offensivement comme lors de ses dernières sorties, la touffe brésilienne a gardé son gros défaut : il ne regarde jamais derrière lui.

Biševac (5) : Solide retour au boulot pour Milan le Barbare pendant 94 minutes. Problème : le chevelu a lâché deux secondes.

Yanga-Mbiwa (3) : « Quand le rideau un jour tombera, je veux qu'il tombe derrière moi. (...) Moi, je veux mourir sur scène, devant les projecteurs. » Il voulait se refaire, mais ce soir, Mapou s'est surtout fait un nouveau copain. Un type à barbe rousse, qui l'a bougé dans tous les duels. Mapou rien ne va.

Bedimo (3) : « Ah merde, il y avait match... »

Tolisso (4) : Placé pour sécuriser sa défense en sentinelle, le gamin n'a pas pesé. Lui, ce qu'il aime, c'est faire le jeu, pas le défaire.

Malbranque (4) : Du brouillon, beaucoup de ratures. Steed le Belge, comme le surnomme ses copains, n'a plus les cannes des gosses de la cour. Rentré plus tôt que les autres, remplacé par Darder (74e).

Ferri (6) : Jordan aime percuter, Jordan aime distribuer, mais ce que Jordan aime plus que tout, c'est les petits trous. Remplacé par Cornet (85e).

Valbuena (4) : C'est le mec qui pèse quand on l'invite lors des vraies soirées. Cette fois, Mathieu jouait dans son coin. Pas la tête à ça.

Ghezzal (5) : Éternel rookie de Gerland, la Ghez' se devait bien d'y faire une titularisation en C1. Pimenté par moment, le résultat reste mitigé en bouche. Remplacé par Beauvue (74e). Claudio pas vu.

Lacazette (4) : Captain’ hommage voulait briller pour la dernière en C1 dans son jardin Gerland. Il a frappé, il est tombé, mais personne ne retiendra sa perf’. La nostalgie du Sonny.

La Gantoise


Sels (3 en première période, 7 en seconde) : A su ajouter son grain. A en revanche utilisé celui qu’il a dans la tête pour réaliser une sortie de taré qui aurait dû lui valoir un carton rouge pour une main décisive. Pas la peine de lui demander de capter la balle sur les frappes de loin, ce n’est que quand il veut.

Nana Asare (2) : Vu la lenteur du type, il était sûrement là par hasard. Du coup, il a fait plus de conneries que prévu. Plus Tom-Tom que Nana.

Mitrović (4,5) : Plutôt solide en apparence, mais ne connaît pas la règle du hors-jeu. Embêtant quand on est censé être le patron de la défense.

Nielsen (5) : Le mec que tu montres du doigt pour te moquer de lui et qui te fait regretter ton geste aussitôt. Aussi brute que le Nelson jaune. AH AH.

Saief (5) : Potable sur l’aile. Mais ne vaut pas plus qu’un second couteau. Remplacé par Raman, dont le prénom est Benito parce son père serait un admirateur de Mussolini. Voilà pour l’anecdote.

Neto (5,5) : Plus utile sur le pré que son homologue brésilien. Auteur d’une tête dangereuse. En revanche, si le mec se signe à chaque occasion manquée, il n’a pas fini. Et les retournés, il faut oublier.

Kums (5) : N’a pas foutu grand-chose. Juste passé pour dire bonjour. Cela lui a valu un jaune. Salam Alaykums.

Foket (4,5) : Un prometteur mélange de Fekir et Payet. Manque de bol, il n’en a pris que les défauts. Aussi impressionnant que le Manneken-Pis.

Dejaegere (7) : Prêt à foutre le bordel comme un Rolling Stones. Pas avare en repli défensif, le Belge était l’atout numéro un de sa team ce soir. Ferri lui doit une pinte pour un joli petit pont. C’est lui qui a provoqué le coup franc qui amène à l’égalisation, comme de nombreuses autres fautes. Avec Mapou en face, certes. Sorti au profit de Rafinha, bien loin de ceux qu’on connaît déjà.

Miličević (6,5) : Le Suisse a mal commencé, avec des mauvais choix et des passes pas vraiment millimétrées. Alors il a sévi et s’est concentré. Bingo : il a envoyé un superbe coup franc dans les filets sur une combinaison complètement improbable.

Depoitre (5) : Intelligent dans ses prises de balle et son jeu de corps. Ce n’est pas pour rien qu’il a décroché son diplôme d’ingénieur sans trop de souci. En revanche, il ne faut pas hésiter à demander les frites sans sauce. A cédé sa place à Coulibaly, qui n'a eu que quelques minutes pour marquer.

Par Maxime Brigand et Florian Cadu
Modifié

Dans cet article

Ed Deline Niveau : CFA2
Bande de lavettes, des sous merdes..putain qu'ils ont fait mal au maillot ce soir..

Le Kiosque SO PRESS

Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
559 69