1. // CM2010
  2. // Japon/Cameroun (1-0)

Les Lions sont sakés

Au terme d'une partie affreusement pauvre, Honda a permis à la sélection japonaise d'anéantir d'entrée le Cameroun. Bon, ne mentons pas. Cela ne leur servira pas à grand chose tant les Nippons semblent à des années lumières du Danemark ou des Pays-Bas. Mais quel ennui...

Modififié
0 3
Après l'Algérie-Slovénie d'hier après-midi, voici la deuxième rencontre de ce Mondial d'une faiblesse technique affligeante. Ce Japon-Cameroun aura bien eu du mal à nous sortir de la torpeur qui nous avait foudroyés lors du match précédent Pays-Bas/Danemark (2-0).

Ah, pour se décolorer les cheveux, pour avoir des noms de motos ou de magnétos, des maillots plutôt stylés ou des chaussures fluorescentes, il y a du monde. Mais sur le pré, le footballeur a été déclaré disparu. Pas une frappe cadrée pendant les 35 premières minutes, jamais trois passes consécutives, des milieux de terrain qui ont passé leur première période à lever la tête pour apercevoir le cuir, des contrôles en forme de virgule : le menu de la première période a été particulièrement indigeste, comme un mauvais resto jap' du 13ème de Paris.

Dans ce tableau à la gouache hard discount, le seul coup de pinceau valable côté Cameroun aura été l'œuvre d'Eyong (37ème) sur une frappe bien cadrée, trop sans doute. Sinon ? Eh ben sinon rien, nada. Thomas Nkono, viré du staff après la CAN, rappelait que le 4-3-3 de Le Guen ne pouvait avoir de sens que s'il était animé par des hommes de métier dans les couloirs. Avec Assou-Ekotto sur le couloir gauche, on aurait pu croire le souhait de la légende camerounaise entendu. Avec M'Bia sur l'aile droite, beaucoup moins.

Au rugby, on aurait pu dire que le Cameroun dominait territorialement la rencontre. Mais c'est tout car au tableau d'affichage, le Japon rentrait au vestiaire avec un but d'avance. Oui, c'est bien ça le pire. Juste après la frappe d'Eyong, Matsui sortait de sa tombe grenobloise pour donner une galette au seul joueur potable de cette première période, Keizuke Honda, bien seul grâce au pogo improvisé par M'bia, N'Koulou et Bassong (39ème).


En deuxième période, tout allait donc se jouer à l'envie. Pour les désidératas techniques, il faudra repasser. Eto'o se réveillera bien une fois à la 50ème minute, se jouant de trois Nippons, mais Choupo Moting vendangera l'offrande du Milanais. Le schéma de fin de match est plutôt simple : les Jap' reculent mètre après mètre mais ne cèderont rien et enverront toutes les chiques qui traînent vers l'avant. Que les attaquants se démerdent avec ça.

Le Cameroun n'aura jamais vraiment su par où passer dans cette défense nipponne et aura rendu la même copie technique que lors de la première mi-temps. Pathétique. Personne n'arrivera à se mettre sur le bon point de chute des centres arrosés par Assou-Ekotto. M'Bia, comme à ses belles heures rennaises, tentera une frappe de 500 000 mètres, qui, merci Jabulani, s'écrasera sur la barre de Kawashima (88ème). Webo fera passer un dernier frisson côté nippon mais le portier Jap' sera cette fois-ci sur la trajectoire (93ème).

Le Cameroun peut tirer la tronche : laisser trois points face à des Japonais, certes vaillants et méritants, mais tellement pauvres dans le jeu, le condamne à un impossible exploit contre le Danemark. Et encore, on a peine à y croire tellement ces Lions semblent sur la lancée de leur CAN 2010 et des matches amicaux. Pour le moment, comme avec l'équipe de France, il n'y a pas de miracles.




Par Ronan Boscher

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

L'imposture Paul Le Guen, nouvel épisode.

Ligue 1 + vuvuzela = coupe du monde 2010.

Y'a que les boshs qui régalent. Les Italiens ne seront pas l'équipe ennuyante de cette copa au moins !
A des années lumières? On verra. Présomptions journalistiques, encore une fois...
Franchement c'était très très faible. Mais de là à dire que c'est joué pour le Dannemark, c'est beaucoup moins sûr. Pour les pays-Bas par contre, ce groupe va se passer en marchant... tranquilllou.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
0 3