1. //
  2. // 1/2 finale retour
  3. // Bayern Munich/Real Madrid

Les limites du système Guardiola ?

Mercredi dernier, Pep Guardiola repartait du Bernabéu sans avoir vraiment inquiété la défense compacte de Carlo Ancelotti. Ce Real est-il vraiment trop fort ? Ou alors Pep a-t-il aligné une formation trop conservatrice, plus apte à faire circuler le ballon qu'à sauter les lignes ? Ce soir à l'Allianz Arena, sous les yeux de tous les sénateurs munichois, le Catalan va certainement devoir oser la prise de risque, et sacrifier une partie de son football.

Modififié
29 53
À l'aller, le Bayern avait buté sur un mur blanc malgré une circulation de balle ultra-rapide, et une vraie maîtrise de la possession. Guardiola cherche insatiablement sa perfection, et celle-ci ne se situe pas simplement dans la victoire : il faut une victoire totale, une possession maximale, une domination complète. Ainsi, les Allemands n'ont pas perdu parce qu'ils ont peiné dans la réalisation de leur propre jeu : ils ont perdu car ils n'ont pas réussi à s'adapter. Kroos et Lahm ont évolué assez bas pour gérer la manœuvre sans être inquiétés par les interceptions madrilènes, mais bien trop loin de la surface pour créer autre chose qu'un renversement de jeu. Pire, malgré un positionnement très bas, la doublette n'a jamais été en mesure d'annihiler les contre-attaques du Real. À quoi bon, alors ? Car devant, la liberté accordée à Schweinsteiger a été restreinte par le sens du placement d'Alonso, et Mandžukić s'est vite retrouvé pris au piège par Ramos et Pepe, victime de la densité du Real.

Les limites de la recherche de la perfection ?

Qui sait, garder le même système 90 minutes supplémentaires pourrait suffire à ouvrir de nouvelles brèches – il en faut peu pour un petit but – mais en cas de but des visiteurs, le Bayern devra marquer trois fois. À l'aller, sans la créativité et l'audace de Thiago, sans le flair de Müller ou encore le talent de Götze, le Bayern est devenu prévisible alors qu'il semblait armé pour devenir encore plus surprenant que la saison passée. Guardiola a-t-il mis en péril la victoire pour être sûr de dominer son adversaire préféré et surtout ne pas encaisser de but ? Les Munichois peuvent-ils analyser le match de mercredi dernier comme une erreur d'appréciation ? Pep aurait exagéré, tout simplement ? Ce milieu Kroos-Lahm, c'est un péché de gourmandise. Comme lorsque Del Bosque aligne Xabi Alonso et Busquets en même temps, et gagne 1-0, au mieux. Mais lui, il gagne, est-on tenté de dire.

Sauf que Pep peut encore gagner et rectifier son erreur. En conservant ses idées, mais en changeant les hommes, le Bayern peut proposer un visage plus offensif. D'une, Guardiola peut changer de pointe, en titularisant Müller ou Götze : plus de mouvements, moins de repères pour Ramos et Pepe. De deux, et là se trouve un enjeu majeur, Pep peut changer la disposition de son milieu : non pas un double pivot derrière Schweinsteiger mais un seul 6 derrière deux relayeurs. En clair, revenir au 4-1-4-1. La question serait alors : quel 6 ? Kroos, Lahm, Schweinsteiger, Martinez ? De trois, pour couvrir ce choix offensif, Guardiola peut préférer le tout-terrain Martinez à Boateng derrière, pour espérer souffrir moins qu'à l'aller sur les phases de transition. De manière plus générale, on a du mal à imaginer ce Bayern sortir sans essayer de jouer ses atouts Müller, Götze et Martinez.

Pep, à la folie ?

Et si cela ne suffisait pas ? S'il était trop tard pour simplement ajuster ses instruments ? Maintenant qu'il a échoué à marquer à l'extérieur, le Bayern peut vite se retrouver dans une situation très compliquée. Alors, quand le but deviendra non pas finalité du beau jeu mais priorité absolue, Pep devra abandonner sa possession et faire jouer la folie. Quelque part, Guardiola devra faire du Mourinho. Quand le Chelsea du Portugais avait un but à marquer contre le PSG, trois avants-centres levaient les mains dans la surface, et les centres pleuvaient. Et tant pis pour les belles idées ! En 2010, le Barça n'avait inquiété l'Inter de Mourinho qu'au bout de 80 minutes, avec la montée osée de Gerard Piqué en position d'avant-centre. Le Catalan avait marqué un but hors-jeu sur un dribble improbable, et tout le mérite lui revenait : il faut vraiment vouloir marquer pour se retrouver hors-jeu quand l'adversaire défend à dix (neuf, Motta ayant été expulsé) dans sa surface !

Et avec un tel effectif, Pep a des solutions. Avec l'entrée de Robben pour Dante à la 73e minute contre le Werder ce weekend, Guardiola s'est offert vingt minutes pour jouer avec cinq attaquants : Pizarro, Ribéry, Götze, Müller et Robben. Un simple tour de piste ? Possession ou pas, pour ne pas tomber sans avoir su s'adapter et nourrir les critiques lui reprochant d'avoir toujours eu un effectif exceptionnel et de le faire jouer de la même façon, Guardiola va devoir faire sortir le Real de sa zone de confort. Au match aller, certains corners avaient peut-être montré la voie à suivre : en faisant ressortir la balle jusqu'au milieu de terrain pour finalement basculer sur un côté et attaquer la surface madrilène alors qu'elle est en train de ressortir, Pep avait su déstabiliser Carlo.

Bale de match, Real

À l'aller, le Real avait réussi son match sur tous les fronts. En phase défensive, les quatre paires – Ramos/Pepe, Modrić/Alonso, Carvajal/Di María, Coentrão/Isco – étaient restées concentrées du premier au dernier instant, et le pressing des éclaireurs Modrić, Isco et Di María était parvenu à gêner la relance munichoise. En phase offensive, sans avoir le ballon, le Real s'était créé trois occasions énormes et plusieurs situations dangereuses. Ce soir, la question est de savoir si Ancelotti va titulariser Gareth Bale. Carletto avait trouvé la bonne formule défensive avec ce 4-4-2 : Bale peut-il y produire un travail aussi efficace qu'Isco et Di María ? Comme s'ils n'avaient pas assez démontré leur valeur ajoutée mercredi dernier, les deux milieux créateurs ont réalisé deux passes décisives chacun ce weekend.

Pour aller jouer le contre à Stamford Bridge, Laurent Blanc avait préféré les percées de Lucas aux services de Pastore, et Cavani s'était retrouvé sans ballon. Ainsi, l'option Di María n'est pas plus défensive que celle de Bale. Et avec Bale sur le banc, le Mister italien conserverait une carte à jouer intéressante en deuxième période. Au fond, il s'agira de choisir l'homme qui saura bien jouer le bon ballon au bon moment, que ce soit un sprint du Gallois ou un coup du foulard de l'Argentin. En clair, gagner la balle de match en allant marquer un but précieux. Et si Bale a été mis au repos ce weekend, il doit bien y avoir une raison. Si Bale devait jouer, Ancelotti préférera-t-il alors le volume d'Isco ou de Di María ? Il paraît que les Allemands ont promis l'enfer aux Espagnols. Depuis la finale de la Ligue des champions 2012 perdue contre Chelsea, l'Allianz Arena ne fait plus peur. Jusqu'à ce soir ?

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Arthur-FAFI Niveau : DHR
Pep va jouer d'abord pour ne pas prendre de but, car cela viendrait très difficile après un but. Avec toujours la même possession mais en étant plus vigilant sur les contres.Pep ne va pas plus attaquer mais essayer de mieux gérer ses attaques.
On peut penser que si le match était le même qu'à l'aller avec le public derrière le score aurait été inversé.
A l'inverse, le Real doit être plus agressif qu'à l'aller. Il doit moins subir pour ne pas laisser le Bayern prendre confiance. Il doit se procurer plus d'occasions qu'à l'aller.
C'est un match à 50-50 qui peut être très beau comme aussi très stressant. Mais, les 2 équipes seront là!
Monacal de fOt Niveau : District
Et ce soir ils gagnent 2-0 et le jeu de possession de Guardiola est applaudi par tout le monde...
Note : 5
J'ai pas encore lu, mais la première phrase plante le décor. Jamais la circulation de balle n'a été ultra-rapide. La force principale de son Barça tout puissant était bien cette circulation de balle. Mais les bavarois sont nettement moins bons dans cet exercice. Schweini Kroos et Lahm sont excellents mais ne peuvent en une saison arriver au niveau de Iniesta, Xavi et Busquets (agrémenté de Monsieur Lionel Messi, excusez du peu) qui ont été bercé dans ce style de jeu depuis leur adolescence. Le projet de Guardiola est ambitieux et risqué. A voir s'il reste fidèle à sa philosophie ce soir.

Maintenant je lis.
Gilles de la Kolo Tourette Niveau : CFA
Sacré analyste FAFI
Article très intéressant, merci.
Je pense que la clé du match sera le rôle du milieu défensif bavarois. Qui que se soit, il aura pour tâche de couvrir les montés de ses latéraux, et récupérer la possession le plus vite possible. Guardiola ne laissera jamais le Real jouer, même si ça pourrait leur rendre service.
Concernant le public de l'Allianz, je doute qu'il puisse se survolter comme celui de Dortmund. ça va faire une année que les gens vont au stade en se demandant non pas si le Bayern va gagner mais plutôt de combien le Bayern va gagner! Le public n'a plus l'habitude de pousser son équipe, mais à voir!
Football-is-everything Niveau : Loisir
Attention à l
Football-is-everything Niveau : Loisir
Attention à la malédiction So foot...
PhoenixLite Niveau : Loisir
Je vais me répéter par rapport aux analyses du match aller, mais le Bayern ne sera jamais le Barça et ce cru 2014 ne peut pas faire beaucoup mieux, tout simplement car ils n'ont ni Messi ni Iniesta, qui étaient les 2 joueurs capables de faire imploser une défense par le dribble. Ils peuvent créer un décalage dans le rythme du jeu de l'équipe, au coeur de la défense.
Ce qui déstabilise une défense, c'est ni la tactique, ni la possession ou pas, ni la cabane au fong du jarding. Ca a toujours été la capacité d'une équipe à changer de rythme pour dépasser l'adversaire.

Les 2 seuls capables de le faire au Bayern (Ribéry et Robben) sont trop loin du coeur du jeu pour que leurs percussions mettent vraiment l'ensemble du bloc défensif du Real à mal.
Si un mec comme Götze ou Müller peut amener ce déclic, alors le Bayern verra ses chances largement augmenter. Dans le cas contraire, je crains qu'ils ne doivent se reposer sur l'exploit individuel pour passer.
Je rejoins l'auteur sur le choix de la pointe. A jouer comme il le fait, avoir Mandzukic est une option supplémentaire (centre-tête-but) mais un vrai frein quant à son jeu de possession. S'il est prêt à mourir avec ses idées, c'est Gotze qu'il faut aligner en faux 9. Plus mobile, plus à l'aise entre les lignes, et une capcité à éliminer sur un dribble plus important que Mandzukic.
Du Racing et des Ailes Niveau : DHR
Je pressens pour ma part un retour ponctuel à un schéma "à la Heynckes". Pour la 1ere fois de la saison, le Bayern est vraiment dos au mur et je pense que Pep a trop à perdre en légitimité (quoiqu'on en dise, une élimination serait vécue comme un bel échec).

A l'aller on a eu la confirmation que les adversaires savaient désormais comment jouer contre les équipes de Guardiola, qui devient impuissant quand il y a du répondant en face.

Je mise donc (et souhaite surtout) sur un retour d'un 4-2-3-1 pour forcer la décision:

Neuer
Alaba, Dante/Martinez, Boateng, Lahm
Schweini, Kroos
Ribery, Muller/Götze, Robben
Mandzukic/Muller.
Message posté par PhoenixLite
Je vais me répéter par rapport aux analyses du match aller, mais le Bayern ne sera jamais le Barça et ce cru 2014 ne peut pas faire beaucoup mieux, tout simplement car ils n'ont ni Messi ni Iniesta, qui étaient les 2 joueurs capables de faire imploser une défense par le dribble. Ils peuvent créer un décalage dans le rythme du jeu de l'équipe, au coeur de la défense.
Ce qui déstabilise une défense, c'est ni la tactique, ni la possession ou pas, ni la cabane au fong du jarding. Ca a toujours été la capacité d'une équipe à changer de rythme pour dépasser l'adversaire.

Les 2 seuls capables de le faire au Bayern (Ribéry et Robben) sont trop loin du coeur du jeu pour que leurs percussions mettent vraiment l'ensemble du bloc défensif du Real à mal.
Si un mec comme Götze ou Müller peut amener ce déclic, alors le Bayern verra ses chances largement augmenter. Dans le cas contraire, je crains qu'ils ne doivent se reposer sur l'exploit individuel pour passer.


Entièrement d'accord. De plus, un gars comme Gotze te permet de garder le ballon encore plus prêt de la surface adverse ce qui maintient l'adverse sous haute pression ou la moindre erreur est fatale. A l'aller, même sans le ballon, le Real était relativement serein car le ballon voyageait beaucoup trop loin des buts de Casillas. Et puis remettre Lahm arrière droit ne ferait pas de mal à l'équilibre défensif de l'équipe. Schweini en 6 me semble tout à fait apte à diriger la machine.
Je vois le Bayern instaurer une forte pression durant les première minutes afin d'essayer de marquer ce but de retard. Ensuite, gérer et conclure. Pronostic : 3-1 pour le Bayern.
RobinVanPefecttt Niveau : Loisir
Message posté par saviola07


Entièrement d'accord. De plus, un gars comme Gotze te permet de garder le ballon encore plus prêt de la surface adverse ce qui maintient l'adverse sous haute pression ou la moindre erreur est fatale. A l'aller, même sans le ballon, le Real était relativement serein car le ballon voyageait beaucoup trop loin des buts de Casillas. Et puis remettre Lahm arrière droit ne ferait pas de mal à l'équilibre défensif de l'équipe. Schweini en 6 me semble tout à fait apte à diriger la machine.



Mais au final tu les as vu ?????
el peruano loco Niveau : Ligue 2
Message posté par saviola07
J'ai pas encore lu, mais la première phrase plante le décor. Jamais la circulation de balle n'a été ultra-rapide. La force principale de son Barça tout puissant était bien cette circulation de balle. Mais les bavarois sont nettement moins bons dans cet exercice. Schweini Kroos et Lahm sont excellents mais ne peuvent en une saison arriver au niveau de Iniesta, Xavi et Busquets (agrémenté de Monsieur Lionel Messi, excusez du peu) qui ont été bercé dans ce style de jeu depuis leur adolescence. Le projet de Guardiola est ambitieux et risqué. A voir s'il reste fidèle à sa philosophie ce soir.

Maintenant je lis.


+1,

A priori, il va revoir sa copie concernant son 4141 ce soir et repasser avec le 4231 de l'an dernier.
Mandzukic sera t'il en pointe ?? J'espère pour eux qui oui.
Martinez et Scwheini seront devant la défense pour que Boateng et Dante soient moins mis à nu à la perte de la balle.
Lahm retrouve le coté droit pour obliger CR7 à plus travailler défensivement et être moins obnubilé par la prise d'espace. En tout cas être moins frais.
Même constat pour Bale sur le flanc gauche avec Alaba et Ribery. Ce dernier sera attendu au tournant car son manque d'envie, aussi bien pour faire des appels, que pour tenter de faire des dribbles a déstabilisé tout le jeu bavarois sur le coté droit avec Robben et Rafinha. Ce qui était du gâteau pour Modric et/Alonso qui n'avait plus qu'à verrouiller le hollandais dans l'axe en aidant Coentrao. Ribery et Guardiola jouent gros ce soir.


Hélas je vois bien KB9 sur le banc ... pour 4 4 2 avec Bale,
et rentrera plutôt en seconde période si besoin ou en fin pour le coups de massue selon le scenario.
rodillacero Niveau : DHR
Le resultat de l'aller est en trompe l'oeil. Le vrai jeu prouvera sa superiorite ce soir sur ces tactiques merdiques d'Ancelotti ou autres Mourinho qui denaturent le spectacle. Allez le beau foot.
Pep a beau être catalan, le club qu'il entraine est allemand...
Et les Shleu ils en ont rien à carer du Tiki Taka ou de la philosophie Barcelonesque,
En gros Guardiola ce soir va devoir faire sans cette condition "sine qua none" qui l'a fait gagner de titre au Barça et excuser même quand il perdait... Il va donc lacher un peu la gonfle et jouer plus sur les erreurs du Réal en contre ou en posséssion.
Je vois bien un 1 - 0 pour le Bayern, une séance de tir au but ça serait cool quand même, avec un Neuer au sommet et un Iker "San" Casillas...
MissileD'Okocha Niveau : Loisir
Après la qualification du Bayern vous allez tous retourner votre veste pep fait un boulot incroyable personne peut les arrêter à ce soir vers 22h3o
Je pense que si ça n'avait pas été le Real en face, j'aurais été contre le Bayern.
1- Pour que Guardiola se fasse dégager
2- Par rapport à leur nouvelle politique de recrutement sauvage, particulièrement vis à vis du BVB
Message posté par rodillacero
Le resultat de l'aller est en trompe l'oeil. Le vrai jeu prouvera sa superiorite ce soir sur ces tactiques merdiques d'Ancelotti ou autres Mourinho qui denaturent le spectacle. Allez le beau foot.


tu t'es trompé de site mon gros, pour aller te palucher sur le "spectacle" je t'invite à dégager avec les cassos de l'équipe, tu n'es qu'un de plus qui vient montrer à """tous""" sa pale connaissance du foot. "tactique merdique" et ancelotti dans la meme phrase c'est quand meme fort.

Facho.
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
29 53