Advertisement Une caméraUne caméra qui illustre les papiers contenant une vidéo PhylactèrePictogramme représentant un phylactère (bulle utilisée dans les bandes déssinées) servant à illsutrer les commentaires envoyés par les lecteursTrophéePictogramme représentant un trophée. Ce picto illustre la section résultats / classement de SOFOOT.com Logo FacebookIcone facebook faisant le lien avec la page Facebook de notre siteFlècheUne flèche servant à la navigation. Le sens de la flèche change en fonction du contexte où elle est utiliséeLogo Google +Lien vers notre page Google+Icone "Hamburger"Icone composé de trois lignes noires horizontales identiques, les unes au dessus des autres, servant à illustrer la notion de "menu".Logo, InstagramPetit appareil photo servant à lier vers notre page InstagramPouce vers le hautPictogramme représentant une main fermée en poing avec le pouce dressé vers le haut. Illustration de la notion de "like" des réseaux sociauxMoinsLe signe mathématique "moins" Appareil photoUn appareil photo qsui illustre les articles avec photoPlusLe signe mathématique "plus" LoupePictogramme représentant une loupe, illsutrant la notion de "recherche" sur le site.Répondre àUne flèche arrondie, pointant vers la gauche et servant à évoquer la réponse à un commentaireEtoileEtoile à 5 branches, illustrant la notion de "mise en favoris"Logo twitterPetit oiseau illustrant le lien vers notre compte Twitter
MATCHS 0 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // Barrage aller
  3. // Copenhague/Lille (1-0)

Les Lillois trop longs à la détente

Ça devait être simple. Sauf qu'un match de Ligue des champions, qui plus est à l’extérieur, n’est jamais simple. Lille le sait désormais, puisqu’il vient d’être défait par une belle équipe de Copenhague (1-0). En ayant tout raté, même un péno.

Modififié
Copenhague - Lille : 1-0
Buts : Santin (38e) pour le FC Copenhague.

Ah, l’hymne de la Ligue des champions… Après quelques mois d’ennui, ça y est, c’est le retour des joutes européennes. Pour le coup, Lille doit négocier au mieux un déplacement à Copenhague, pour espérer ensuite jouer tranquille la qualification dans son Grand Stade, afin d’accéder à la phase de poules. Sur le papier, le LOSC est favori. Le but est simple : chercher le fameux but à l’extérieur, qui compte double. Payet aurait pu le faire. Sauf qu’en ratant son pénalty, le Lillois a réveillé les ardeurs danoises. Et précipité la chute de son équipe, à tous points de vue (1-0).

Un péno, puis le néant

Peu dire que le match démarre sur un bon rythme. En vrai, Lille veut directement aller le chercher, ce but à l’extérieur. Les latéraux nordistes, Béria surtout, se jettent à fond vers l’avant. Si c’est plaisant, gare à l’excès d’enthousiasme. Car les Danois, rapidement conscients de l’hyperactivité lilloise, profitent des espaces pour jouer le contre. Ce qui donne, sur ce début de match, des allers et retours d’un but à l’autre. Kalou vient buter sur le gardien à la suite d’un joli mouvement (5e), Christensen sollicite Landreau direct après (6e). En gros, c’est décousu. La patience d’un match à enjeu ? Tu parles, les deux équipes veulent marquer. Et c’est le LOSC qui va s’offrir une première balle en or. Kalou provoque dans la surface, son vis-à-vis est en retard sur son tacle, pénalty. Payet a l’occasion de donner l’avantage à son équipe et, surtout, de lui garantir la gestion du match par la suite. C’est con, l’ancien Stéphanois balance une pauvre frappe, arrêtée par Wiland (12e). Et Lille de regretter Eden Hazard, pour le coup. Et surtout, de prendre un grand coup sur la tête. Car, après avoir raté ce but tout fait, les Lillois vont perdre leur jus, leur jeu. Le reste de cette première période est un siège du camp français, avec des Danois qui tricotent sans se faire inquiéter. Justement ça qui craint. Le pressing des hommes de Rudi Garcia est tout mou. Ce qui permet à Jacobsen de filer tranquillement à droite, et de servir un César Santin libre de tout marquage au point de pénalty. Bim, 1-0 (38e). Et un deuxième coup sur la tête.

Réaction trop tardive

L’enjeu à la reprise, c’est évidemment de montrer autre chose. Mais au départ, les erreurs techniques lilloises se reproduisent. Par erreurs, on entend les placements hasardeux (Béria, sur la compo arrière droit, serait en fait un ailier offensif), une faible agressivité au pressing et les passes à deux balles. Tous les composants qui profitent à l’adversaire. Parce qu’on se régalerait presque à les voir jouer, ces Danois. La réaction d’orgueil des Dogues, il faut attendre l’heure de jeu pour l’entrevoir. Une première reprise de De Melo oblige Wiland à se coucher (58e), après quoi c’est une multitude de coups de pied arrêtés, parfois dangereux (Chedjou de la tête sur corner, 60e), souvent inoffensifs. Lille va mieux, du moins dans l’envie. Mais comme un match ne se joue pas sur une demi-heure, il est déjà trop tard. Alors voilà, le LOSC perd au Danemark son premier round. 1-0, ce n’est pas non plus la catastrophe, et les Lillois auront l’occasion de se refaire au match retour mardi prochain, dans leur Grand Stade. Ce qui inquiète en revanche, c’est la pauvreté de leur jeu, les erreurs grossières et la grande difficulté de se projeter vers l’avant. Et ce, sur plus de 60 minutes. Tout l’enjeu du match retour sera là : pour se qualifier, il faudra s’appliquer un minimum. C’est comme ça qu’on se retrouve en phase de poules de Ligue des champions. Les Danois, eux, connaissent bien la musique.

Alexandre Pauwels
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié



Partenaires
Tsugi Gérez comme un pro votre équipe de sport amateur MAILLOTS FOOT VINTAGE Olive & Tom Podcast Football Recall Un autre t-shirt de foot est possible
Hier à 15:57 Quand Bryan Mélisse plante ses pieds dans un adversaire 24