1. //
  2. //
  3. // Torino-Lazio

Les liens qui unissent River et le Torino

Le 4 mai 1949, l’avion qui transporte l’équipe du Torino s’écrase sur la basilique de Superga, à Turin. Une vingtaine de jours plus tard, une délégation de River Plate se rend en Italie, pour un match en hommage aux victimes. Le début d’une longue et belle relation entre les deux institutions.

Modififié
106 3
C’était un match amical. À Lisbonne, en l’honneur de Francisco « Xico » Ferreira, habile milieu de terrain portugais. Officieusement, cette rencontre devait permettre à Ferruccio Novo, mythique président du Torino, de convaincre le joueur de Benfica de rejoindre le Gran Torino de l’époque. Officiellement, c’est un simple match amical, le club turinois étant l’une des équipes les plus convoitées du monde. Le 3 mai 1949, les deux équipes s’affrontent à Turin. Le Benfica l’emporte quatre buts à trois. Le lendemain, une tragédie frappe le monde du football et l’Italie toute entière. Le 4 mai 1949, l’appareil FIAT G-212 de la compagnie italienne Aeritalia, transportant l’équipe et l’encadrement du Torino A.C., s’écrase contre la partie inférieure de la basilique de Superga. La catastrophe aérienne – due à une très faible visibilité et à « une erreur humaine du pilote » – fait trente et une victimes. Parmi elles, des membres de l’équipage, dix-huit joueurs du Torino, deux entraîneurs et un soigneur, deux dirigeants et trois journalistes sportifs qui accompagnaient la diligence au Portugal. Si cet accident marque la fin tragique d’une des plus grandes équipes de tous les temps, une histoire d’amitié entre deux clubs est né depuis ce jour-là. Le 26 mai 1949, une délégation de River Plate se rend en Italie, pour rendre hommage aux victimes de Superga, et disputer une rencontre amicale historique contre une équipe dénommée Torino Symbole – et formée par des internationaux italiens – pour l’occasion.

La Máquina rend hommage


Mazzola, Castigliano, Rigamonti, Tossa, Bacigalupo, Gabetto, Ossola ou Ballarin, telles sont les légendes décédées dans cet accident. Une perte immense pour le football italien, qui voit une équipe titrée quatre fois consécutivement totalement décimée. Un crash qui laisse de nombreuses séquelles. Qualifiée pour le mondial brésilien en 1950, la sélection italienne décide de traverser l’Atlantique en bateau. Mais cette tragédie dépasse les frontières. Antonio Vespucio Liberti, à l’époque président du club argentin de River Plate, décide de se rendre en Italie. Un acte solidaire historique pour récolter des dons pour les familles des victimes. Le 26 mai, l’équipe première de River Plate se rend à Turin, pour disputer un match amical contre le Torino. Et laisse une équipe réserve disputer une rencontre importante contre le Racing, leader du championnat. À la descente de l’avion, la délégation de River se rend au cimetière. Le club argentin amène aussi au Torino un trophée offert spécialement par Eva Perón.


Les joueurs argentins sont aussi reçus par le président italien et par le pape Pie XII. Bien plus qu’un match de charité donc. D’abord, car River est la seule équipe à se présenter pour honorer les victimes. Aussi, le club à la bande rouge se rend en Italie avec toutes ses vedettes. Ángel Labruna, Alfredo Di Stéfano et Amadeo Carrizo sont tous présents pour ce match amical. Disputée dans un stade plein à craquer (70 000 spectateurs), la rencontre débute par un hommage poignant aux victimes. Les hymnes argentins et italiens sont joués. Les dirigeants du Torino offrent le mythique maillot de Mazzolla, floqué numéro 10, à leurs homologues. Le match se termine sur un résultat nul, deux buts partout. Amadea Carrizo raconte ce match pour Télam : « L’échange des maillots était vraiment émouvant. Après le match, ils ont offert une montre à chaque joueur. Je me souviens qu'une énorme somme d’argent a été récoltée pour les proches des victimes. »

Youtube

Des maillots hommages


Après cette rencontre, les joueurs échangent leurs maillots. Un acte banal diriez-vous. Mais les deux clubs décident de tisser un lien à jamais. Pendant une grande partie des années 50 et 60, River utilise un second maillot grenat, comme celui du Toro. Dans les années 90 et 2000, Adidas perpétue la tradition avec quelques maillots qui rappellent ceux du club turinois. Idem pour le Torino, qui jouera plus tard avec un maillot à bande grenat. Trois ans après cette rencontre hommage, les deux équipes se retrouvent pour un nouveau match amical.


Lors du cinquantième anniversaire de la tragédie, Amadeo Carrizo et le président de River sont reçus par les dirigeants turinois pour symboliser cette amitié. Aujourd'hui, les musées des deux clubs entretiennent aussi des liens particuliers. Dans celui du quartier de Nuñez, à Buenos Aires, on peut trouver une « Vitrine de l’amitié » avec des souvenirs de l’époque. Depuis cet acte de solidarité, les supporters des deux clubs ont développé une amitié historique. Après la descente de River en seconde division, les supporters du Torino déploient une banderole en soutien au club argentin.


À chaque rencontre au stade olympique de Turin, on peut apercevoir des drapeaux aux couleurs du club millonario. Histoire de se souvenir d'une amitié vieille de plus de soixante ans.

Par Ruben Curiel
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

leopold-saroyan Niveau : Ligue 1
Superbe article, merci.
Alain Proviste Niveau : Ligue 1
Bel article, merci ! Torino et River... Peut-être les deux plus grands clubs des années 40 !
 //  15:59  //  Passionné de Nantes
Bel article merci Ruben
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
106 3