1. // CAN 2017
  2. // Gr.C
  3. // Côte d'Ivoire-RD Congo (2-2)

Les Léos parent l'Éléphant

Modififié

Côte d'Ivoire 2-2 RD Congo

Buts : Bony (26e) et Dié (67e) pour les Éléphants // Kebano (9e) et Kabananga (28e) pour les Panthères

Une Danemark 92. Ou une Nuno Gomes. C’est en gros ce que Junior Kabananga est en train de réussir. Pas du tout prévu dans le 11 de base de son pays avant la compétition, il suit les traces du Portugais qui avait littéralement marché sur l’eau à l’Euro 2000 avec ses quatre buts (et un crachat). Sauf qu’à la différence de l’ancien buteur au serre-tête, Kabananga n’a pas profité de la blessure d’un Pauleta congolais. Non, il a tout simplement été rappelé, comme le Danemark à l’Euro 92. Présent dans la liste élargie de Florent Ibenge, c’est lui qui saute au moment où le sélectionneur doit officialiser son noyau pour la CAN. Et puis, un peu par magie, Ibenge – que l’on dit adepte des coups de folie – décide de virer un autre mec – Hervé Kagé – pour réintégrer l’attaquant des Kazakhs d’Astana. De pestiféré à héros, il n’y a qu’un pas que les grandes jambes de Kabananga n’ont pour le moment aucun mal à franchir. Buteur contre le Maroc, il offre ce soir le premier but à Kebano avant de se charger lui-même du second. Mais la terrible efficacité du Léopard n’a pas suffi pour combler les manquements physiques de son équipe, qui prend finalement un bon point. La Côte d’Ivoire devra battre son sorcier blanc pour passer.

Kebananga !


Une entrée en touche. Un flottement. Une déviation parfaite. Une reprise du coup de pied d’une rare pureté. Les filets tremblent, Neeskens Kebano peut lancer sa célébration « en machette » , la RDC est devant. Virevoltant, le p’tit gars de Fulham forme avec Chancel Mbemba un parfait duo d’emmerdeurs pour la Côte d’Ivoire. Quand ce dernier racle tout en milieu de terrain et protège solidement le cuir grâce à sa terrible technique, le premier cité accélère le jeu et n’hésite pas à se faire sécher par les colosses maladroits de la défense ivoirienne quand il faut perdre du temps. Sur son flanc droit, Serge Aurier parvient à rater tout ce qu’il entreprend dès que ce n’est pas une passe en retrait. Isolé à la pointe de l’attaque des Éléphants, Bony paraît quant à lui tout petit. Mais ça ne l’empêche pas d’aller placer sa caboche juste à côté des buts de Matampi après vingt minutes de mutisme, les champions en titre ouvrent un œil. Le deuxième ne tarde pas à faire pareil. Dans les 360 secondes qui suivent, le Potter croise sa tête sur corner, c’est trop puissant pour la RDC. Du coup, le scénario s’inverse ? Un peu, oui, mais Aurier reste fort peu inspiré. Donc quand Mubele envoie un centre hyper dangereux au second poteau, il aime autant anticiper une tête loupée de Kabananga en s’éloignant du ballon. Mauvais choix : l’inratable n’est pas raté, les Léopards repoignardent la CIV. Le reste de la mi-temps se résume en un seul tir cadré. Un peu limite pour deux favoris au sacre.

Du non KO au 2-2


On imagine secoués par Michel Dussuyer, les Ivoiriens reprennent avec les crocs, même si c’est un tout nouveau venu, Deli, qui place la première tête dangereuse la vareuse à peine rentrée dans le short. Mais jusqu’à l’heure de jeu, la différence se fait sur les backs : alors que Gradel, volontaire, doit faire face à l'impassable Ikoko, Mubele se défait bien trop facilement de ses gardes du corps... même s’il balance un face-à-face excentré dans les tribunes. Le gaillard peut s’en vouloir, surtout que quelque temps plus tard, il fait partie des trois seuls Congolais présents dans le rectangle ivoirien... mais Gbouhouo anticipe son centre, le KO est loupé. Bien entendu, dans la foulée ou pratiquement, Die se voit offrir un boulevard dans l’axe léopard, il arme, Tisserand se charge de dévier, c’est 2-2. Cette fois-ci, les Congolais ont clairement reçu un coup sur la tronche et la sortie du très bon Ikoko vient officialiser le coup de mou des gars d’Ibenge. Aurier en profite alors pour se réveiller : il balance une frappe, un coup de tête et une Madjer... sans réussite. Kalou pense aussi devenir le chef, mais son but est annulé pour hors-jeu. Globalement sans imagination, les Éléphants jouent avec le suspense en copiant leur parcours d’il y a deux ans...

Par Émilien Hofman
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article

Kit Fisteur Niveau : Loisir
An 1302 toujours, les armées africaines continuent de se déchirer dans la quête de la Couronne de l’Aube Nacrée. Le kongolo du Kongo, voyant ses troupes regonflées à bloc mentalement par sa glorieuse victoire contre les almohades, continue sa route en direction du palais royal gabonais afin d’aller s’emparer du précieux diadème. Son armée ayant reçu des renforts récents tout en ayant limitée au maximum les pertes récentes, est désormais forte de 10 000 lanciers armés de sagaies et de 5000 frondeurs rudimentaires. Dans le même temps, l’armée la plus puissante de tout le continent africain marche non loin de là, l’armée la plus prestigieuse, appartenant à la Côte d’Ivoire. Composée de 30 000 piétons répartis entre archers, épéistes, lanciers et soldats à masse, ainsi que 6000 éléphants de guerre. Cette armée, surnommée « les éléphants » en raison des pachydermes la rendant redoutable, est crainte et respectée à travers tout le continent.

Aux alentours de 16 heures, les kongolais sont installés aux alentours d’un lac asséché, ou le terrain est boueux et marécageux. Installés depuis plusieurs heures, ils se familiarisent avec le terrain afin de l’utiliser de la meilleure manière possible à leur avantage. L’armée ivoirienne arrive en vue une heure plus tard, prête à en découdre. Humiliés par des soldats togolais beaucoup moins nombreux les ayant tenus en échec, ils ont maintenant l’obligation d’écraser le premier adversaire qu’ils croiseront, afin de prouver que leur armée n’a pas usurpée sa réputation acquise deux ans plus tôt. Cependant, voyant au loin des lanciers kongolais ne disposant pas de la moindre cavalerie, le maréchal Dussuyer prend confiance, de manière arrogante : selon lui, son armée composée de redoutables cornacs écrasera en vingt minutes ces petits lanciers armés de pauvres sagaies ! Le kongolo n’est rien de moins qu’un petit roitelet à ses yeux, et il ne distingue pas le fait que le terrain est situé sur un lac asséché marécageux. Il ordonne alors à trois cornacs, Zaha Aurier et Gradel, de charger en ligne droite. Le terrain lui semble bien droit, bien lisse, et ses cornacs feront des ravages ! Grossière erreur…

Le général Matampi ordonne à ses troupes de ne surtout pas bouger, de bien rester derrière la zone marécageuse. Lorsque les trois cornacs chargent avec 3000 éléphants, ceux-ci ne réalisent pas que le terrain n’est pas aussi solide que prévu. Petit à petit, plus les ivoiriens avancent, plus leurs éléphants s’enlisent. Déstabilisés par cette perte d’appui, les éléphants dérapent, se percutent entre eux, s’écroulent dans le sol boueux, et les cornacs sont enlisés pour certains jusqu’au cou ! Le sergent Kebano hurle à ses hommes, hilares devant ce spectacle, de décocher leurs sagaies. Si les éléphants ne meurent pas nécessairement sous les flèches, leurs maîtres ne sont pas épargnés et c’est un véritable carnage dans les rangs ivoiriens !

Le sergent Bony, bouillonnant de rage, veut rattraper les erreurs de ses partenaires. Il tente de contourner la zone dangereuse, et veut mener une offensive culottée avec 20 000 hommes ! Les 20 000 épéistes et lanciers parviennent à contourner la zone marécageuse, et parviennent à atteindre sur leur flanc gauche du terrain les hommes du sénéchal Ikoko situé sur le flanc droit kongolais. Le combat s’engage entre 20 000 ivoiriens et 5000 kongolais, mais les frondeurs lancés par l’officier Kabananga repoussent cette offensive. Surpris de voir les 5000 frondeurs unis venir soutenir les 5000 lanciers, Bony comprend que les kongolais ont l’avantage du terrain, et s’apprête à se replier quant au même moment sur l’aile droite, 2000 éléphants lancés par le cornac Die se ruent sur les hommes de Mbokani.

L’ensemble des troupes kongolaises risquent de se faire massacrer, mais le kongolo ordonne de mettre en place une ruse. L’ensemble des forces kongolaises du flanc gauche et du centre, quasiment intactes suite à l’échec de la première charge d’éléphant, se ruent sur leur flanc droit en soutien du sénéchal Ikoko. Les éléphants devront ainsi manœuvrer, ce qui est une tâche ardue pour ces mastodontes. De plus, en se plaçant sur le flanc droit, les éléphants ne pourront pas percuter les kongolais sans éviter les hommes de Bony. Invoquant l’idole de la religion fétichiste ivoirienne, l’esprit du Saint Didier, les troupes du cornac Die tentent de redresser leur course sur une manœuvre prenant de longues minutes, et s’approchent du flanc droit lentement. Pendant ce temps la bataille fait rage sur le flanc droit et les ivoiriens ayant concédés au départ un gros avantage du terrain aux kongolais sont parvenus à rééquilibrer les débats, mais pas à prendre l’avantage sur leur adversaire du jour. Le kongolo sent que son armée à un coup à jouer et n’ordonne pas de repli.

Mais alors qu’après deux heures de bataille, les éléphants de Die encerclent toute la piétaille des deux armées épuisées, le maréchal Dussuyer fait agiter le drapeau blanc : ce combat lui a fait perdre trop de cornacs, et ses éléphants restants, grâce à la manœuvre kongolaise, ne peuvent écraser une armée sans épargner l’autre. Une tente est dressée, et les maréchaux Dussuyer et Ibenge s’entretiennent. Après quelques négociations, un accord est signé : les ivoiriens laissent les kongolais partir au sud-est, et s’engagent à ne pas les poursuivre si ils ne changent pas de cap avant le lever du soleil. Les kongolais acceptent, à condition que les cornacs désarment leurs éléphants jusqu’au lever du soleil. Cette bataille a fait environ 3000 morts et 2000 blessés côté congolais, pour 5000 morts et 4000 blessés dans les rangs ivoiriens, bien plus nombreux à être engagés.

Suite à cet accord à l’amiable, n’ayant vu aucune armée écraser l’autre, les ivoiriens invoquent une prière pour l’esprit du Saint Didier afin qu’il leur donne la force d’avancer, et les deux armées se séparent après que les deux chefs se soit salués cordialement. Les deux armées ont encore toutes leurs chances dans la quête de la Couronne de l’Aube Nacrée, même si une victoire des ivoiriens contre les almohades est désormais impérative.
J'ai vu que vous parliez de Civilization l'autre soir à l'occasion de l'évocation de Mansa Moussa. A l'occasion de la sortie du VI j'ai cracké le V vers octobre, et depuis je suis genre complètement accro. Y-a-t-il un remède contre ce jeu terriblement addictif?
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Personnellement j'ai beaucoup plus joué au IV qu'au V, le fait de ne pas pouvoir empiler les unités sur le V ayant vite été soûlant. Mais il reste un bon jeu sur lequel on peut passer de bons moments :)

La seule technique que j'ai trouvé pour contrer on addiction totale au IV a été les découvertes de Crusader Kings II et Europa Universalis IV, mais bon cela ne fait que déplacer le problème... ^^
Pour le coup un dance off entre 2 des nations du continent les plus créatives et productives dans le domaine (coupé décalé + mapouka VS rumba + ndombolo) aurait peut être été plus approprié...et moins sanglant!
Kit Fisteur Niveau : Loisir
Le résumé historique ci-dessus est inspiré de la bataille du lac Copaïs, ayant opposée la bande catalane aux chevaliers français d'Athènes suite à la fondation des états latins d'orient. Cette inspiration est surtout visible dans la charge d'éléphants s'embourbant et ainsi s'offrant sur un plateau à leurs adversaires, les éléphants remplaçant ici les chevaux français.
5 réponses à ce commentaire.
Plus mauvais match de Serge aurier avec la sélection, il a été mauvais dans son placement , ses centres .
L'équipe ivoirienne manque de finesse technique dans le milieu de terrain( yaya Touré manque cruellement).
Les latéraux ivoiriens ont vraiment été degueu en 1ere période.
Bon match de Gradel et bony alors qu'ils ont à peine 100min de jeux en club à eux 2.
Félicitations à zaha et serey die
Mais pourquoi-diable Seri ne jouait-il pas ? S'il n'était pas blessé c'est quand même complètement con
Non seri est totalement mauvais en sélection.
2 réponses à ce commentaire.
Ah la magie de la sélection nationale et de la CAN, Aurier totalement débridé et encore moins concerné tactiquement en mode Dani Alves/Marcelo quel kiff!
Sinon match plaisant, finalement le Congo s'en sort bien sans Bolasie (au point de laisser Bakambu sur le banc...) ou comment l'absence du clutch player soude l'équipe et oblige tout le monde à se sortir le doigts...
Que fait Aurier sur le second but adverse ?
Il pourra raconter plus tard à ses enfants qu'il a été témoin d'une belle oeuvre d'art, oui ce but en est une.
De la transversale au but, en passant par le contrôle, le centre téléguidé et la détente Ronaldesque, bref, tout a été parfaitement exécuté au point de rendre le gardien complètement statique, ne comprenant même pas ce qui se passe. L'un des plus beaux buts de la CAN à coup sur!
2 réponses à ce commentaire.
Kabananga! Le cri des Léopards!
Hier à 09:24 202€ à gagner avec le Real Madrid & l'OM mercredi 16 août NOUVEAU : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1
il y a 2 heures Le bonbon de Malcom 7 il y a 3 heures Le lob fou de Fekir 21 il y a 8 heures Le cadeau de Cissé à l'un de ses coéquipiers 10
Partenaires
Olive & Tom Logo FOOT.fr
il y a 10 heures Les ultras allemands répondent à la DFB 13 il y a 12 heures Trezeguet bouscule Beşiktaş 22
Hier à 13:48 Nantes, la mascotte et le plagiat 26 Hier à 11:48 Brian Fernández arrive à Metz 9 jeudi 17 août Valdés lance sa société de production 8 jeudi 17 août Zlatan à l'affiche d'un jeu vidéo 13 mercredi 16 août Un match arrêté par des jets d'œufs 11 mercredi 16 août Des lions sur les murs d'un vestiaire 30 mardi 15 août La belle ouverture du score de Liverpool 16 mardi 15 août Macron s'est invité à la Commanderie 31 mardi 15 août Un mercato raccourci en Premier League ? 26 mardi 15 août Gignac donne son nom à un tigre 22 mardi 15 août Déjà un doublé pour Gomis en Turquie 6 lundi 14 août Ribéry défait les lacets de l'arbitre en plein match 42 dimanche 13 août Le premier but de Neymar avec Paris 10 dimanche 13 août La banderole guingampaise pour Neymar 33 dimanche 13 août Gignac claque son premier pion de la saison dimanche 13 août La douceur de Bendtner 11 dimanche 13 août L'expulsion invraisemblable de Kaká 29 samedi 12 août Un joueur expulsé après 39 secondes 3 samedi 12 août Les Farc veulent une équipe professionnelle 23 vendredi 11 août Sneijder présenté à l'Allianz Riviera 11 vendredi 11 août 340€ à gagner avec Bordeaux & Caen-Saint-Etienne vendredi 11 août Watford annonce une recrue via Football Manager 13 vendredi 11 août L'énorme raté de Van Wolfswinkel 6 vendredi 11 août Burnley s'intéresse à De Préville 25 vendredi 11 août Botafogo et le Club Nacional voient rouge en Libertadores 5 vendredi 11 août La photo de Fellaini en street-art à Melbourne 11 jeudi 10 août Un club estonien marque sans avoir touché le ballon 7 mercredi 9 août La drôle de vidéo de présentation de Boudebouz au Betis 9 mercredi 9 août Taye Taiwo s'exile en Suède 23 mercredi 9 août Peux-tu résoudre l'énigme de Geoffrey Jourdren ? (via BRUT SPORT) mercredi 9 août Il se blesse en enjambant un panneau publicitaire 36 mercredi 9 août La mine exceptionnelle de Tierney pour le Celtic 7 mercredi 9 août Et si c'était la saison d'Arsenal ? (via BRUT SPORT) mardi 8 août Patrick Montel s'indigne du transfert de Neymar (via BRUT SPORT) mardi 8 août Maradona est prêt à se battre pour Maduro 61 lundi 7 août Nainggolan, Strootman et Cafu s'essayent au drone challenge 12 lundi 7 août Djourou finalement à Antalyaspor 13 lundi 7 août Ils remboursent leurs supporters après une défaite 8-2 18 lundi 7 août Bricomarché partenaire de la Coupe de la Ligue 83 lundi 7 août David Villa plante un triplé dans le derby new yorkais 4 dimanche 6 août Le PSG aurait dépensé 50 000€ pour illuminer la Tour Eiffel 28 dimanche 6 août Une reprise de volée monumentale en Russie 9 dimanche 6 août Aboubakar Kamara : appelez-le "AK 47" 9 dimanche 6 août Quand Buffon rend hommage à Bolt 32 dimanche 6 août La praline de Drogba 5 samedi 5 août La merveille de Graziano Pellè 28 vendredi 4 août 400€ à gagner avec Neymar meilleur buteur de la Ligue 1 ! 1 vendredi 4 août Le vrai salaire de Neymar au PSG (via BRUT SPORT) jeudi 3 août En direct devant l'hôtel de Neymar à Paris (via BRUT SPORT) jeudi 3 août Comment accueillir Neymar à Paris ? (via BRUT SPORT) jeudi 3 août L'ouverture du score du Videoton contre Bordeaux 2 jeudi 3 août La Premier League interdit les dessins sur ses pelouses 10 jeudi 3 août L'ancien boss de Disney s'offre Portsmouth 14 jeudi 3 août Le Real Madrid accroché par les All-Stars MLS 16 jeudi 3 août Domenech : « Les entraîneurs français ont un déficit d'image » 88 jeudi 3 août La lettre du maire d'Ostende aux supporters de l'OM 69 jeudi 3 août Un tifo du Legia revient sur la révolte de Varsovie 53 jeudi 3 août La franchise MLS de Beckham prend forme 35 jeudi 3 août 200€ à gagner avec PSG & FC Bâle jeudi 3 août Lampard embrasse la carrière de consultant 11 jeudi 3 août Aly Cissokho rejoint un promu turc 18 mercredi 2 août Kylian Mbappé souhaiterait quitter l'AS Monaco 114 mercredi 2 août Le super but collectif qui libère Nice 15 mercredi 2 août Le tifo en l'honneur de Nouri 2 mercredi 2 août Un joueur rémunéré en huile d'olive 39 mercredi 2 août Dundee met en vente son gardien sur Twitter 6 mardi 1er août Schweinsteiger trolle la presse US 7 mardi 1er août Les supporters bâlois s'invitent en conférence de presse 3 mardi 1er août Un cycliste parodie le tweet de Piqué 6 mardi 1er août Nainggolan met un coup de tondeuse à des supporters 5 mardi 1er août Excuse-toi comme Echouafni ! (via BRUT SPORT) mardi 1er août La formule « ABBA » lancée pour les TAB 33 mardi 1er août Klopp répare le micro de Simeone 22 lundi 31 juillet Adu testé en Pologne 26 lundi 31 juillet Les joueurs de Colo-Colo rentrent sur la pelouse avec des chiens 30 lundi 31 juillet "On peut te tuer dans la rue pour un téléphone portable" (via BRUT SPORT) lundi 31 juillet Giovinco claque encore un coup franc 16 lundi 31 juillet Dybala ridiculise Nainggolan 38 dimanche 30 juillet Le plus vieux derby du monde (via BRUT SPORT) dimanche 30 juillet La jolie praline de Kaká 16 dimanche 30 juillet Griezmann en saucisse sur Twitter 15 dimanche 30 juillet L'énorme boulette de la gardienne danoise 19 dimanche 30 juillet Un gardien égalise en dégageant 7 samedi 29 juillet Le derby de Soweto endeuillé 2 samedi 29 juillet Podolski débute par un doublé 5 samedi 29 juillet Laszlo Bölöni oublie le nom d'un joueur recruté la veille 15 samedi 29 juillet Kondogbia inscrit un superbe but... contre son camp 23 vendredi 28 juillet Les frangins dos Santos réunis aux Los Angeles Galaxy 23 vendredi 28 juillet Jermaine Pennant va signer en septième division anglaise 20 vendredi 28 juillet Le fils de Rivaldo claque une mine devant les yeux de son père 8 vendredi 28 juillet Metz veut rapatrier Emmanuel Rivière 27 vendredi 28 juillet Ángel María Villar démissionne de ses postes à la FIFA et l'UEFA 25 vendredi 28 juillet Brandão retrouve Anigo en Grèce 15 jeudi 27 juillet Le triplé de Valère Germain 20 jeudi 27 juillet La boulette de la gardienne portugaise 29 jeudi 27 juillet Bob Bradley va revenir en MLS à Los Angeles FC 2 jeudi 27 juillet Leroy Sané se tatoue son portrait dans le dos 103 mercredi 26 juillet Le Dynamo Kiev et Astana rigolent, Ludogorets et le Celtic font la moue 30 mercredi 26 juillet Les supporters niçois déjà bouillants 2