1. // Euro 2012
  2. // Groupe D
  3. // Suède/France (2-0)

Les leçons tactiques de Suède-France

«  On n’a peut-être pas de Zlatan, mais on a des idées  » , se disait-on en France. Vraiment ? Jusque-là, on se demandait quelles étaient les zones de progression de cette équipe de France. Après ce match, il faut se demander où elle a échoué. En gardant en tête l’étrangeté d’un match pas comme les autres où Olof Mellberg a quand même tenté une talonnade aérienne sur corner…

7 42
Un projet de jeu mis de côté

L’entreprise de Blanc de faire des Bleus une équipe attractive est osée et exige efforts, rigueur et remises en question. Hier, les Bleus ont « eu la flemme » . Trop peu d’enjeux ? Trop envie d’être déjà en quarts ? À la sixième minute, les Bleus construisent une superbe offensive faite de passes courtes, de dédoublements et de patience. Jusqu’à la 62e, cela n’a pas été répété. Lloris envoie très loin ses dégagements au pied, Mexès tente de longues ouvertures et la France finit avec 57% de possession face à des Suédois qui ne voulaient pas du ballon. Et le match se résume ainsi à un duel physique au milieu. Un duel perdu, mentalité Viking oblige. Ce n’est pas que l’équipe de France n’a pas réussi à prendre le contrôle du ballon, mais plutôt qu’elle n’a pas essayé. Face aux maigres tentatives de contrôle du jeu poussées par Nasri, la Suède met beaucoup de présence dans l’axe et ses drakkars Svensson et Källström capturent tout semblant de fluidité française. Des passes ratées, des appels trop lents, pas de pressing, aucune application (24 tirs pour seulement 4 arrêts d’Isaksson). À peine gênés dans la relance, les Bleus abandonnent vite toute idée de construction. En face, les Blågult proposent une formation très compacte qui n’attaque qu’avec une poignée de joueurs et se replie efficacement. Entre les lignes, Benzema n’a pas la place de créer le décalage et seul Ribéry parvient à faire la différence.

Un tel 4-2-3-1 est une horreur pour l’animation offensive française. Les changements M’Vila pour Cabaye et Ben Arfa pour Ménez ont bouleversé le visage des Bleus. Avec deux milieux défensifs jouant sur la même ligne, l’animation offensive perd l’activité d’un relayeur (et les replis de Nasri). M’Vila n’est pas Cabaye : pas aussi actif au pressing, pas aussi versatile, pas aussi libéré devant. Dans chaque équipe, un joueur, irremplaçable, fait le lien entre les phases de jeu. En Bleu, ce sera Yohan, avec un « h » et un seul « n » . Sans jouer une seule minute, le Magpie vient de s’assurer une place de titulaire au Brésil en 2014. Ensuite, bien moins vertical à droite que Ménez, Ben Arfa a marché sur les pieds de Benzema et Nasri. Hatem et Samir semblent incompatibles, alors que Ménez accepte que le jeu penche à gauche et sait varier en utilisant la profondeur. Enfin, en attendant plus de vingt minutes après le but suédois pour faire rentrer un joueur offensif (Ménez), le coaching de Blanc fait peur.

Les Suédois démontent le meuble défensif français

Les Bleus étaient mal préparés et n’ont jamais réagi. À vouloir gérer la fatigue de ses troupes, Blanc a sabordé leur confiance. Décontractés, les Bleus se sont « fait marcher dessus physiquement  » , explique Nasri. Dès la première action suédoise, Olsson réussit à centrer sans même dribbler et Toivonen peut reprendre de la tête sans avoir à se démarquer. Les Bleus ne sont jamais rentrés dedans. Pas tous, pas tout le temps, mais presque. La défense a coulé. Si les Bleus étaient restés fidèles à leur projet de jeu, on aurait vu une défense confiante et courageuse jouer haut. On aurait vu des milieux harceler le porteur de balle adverse. À la place, la défense a laissé venir et subi les contre-attaques blågult, tous les centres suédois ont trouvé preneur et Ibra s’est éclaté. Quand l’envie n’y est pas, ce n’est même pas la peine de parler de tactique.

Malgré un énorme Lloris, les Bleus ont tout laissé passer. Clichy avait apparemment autre chose à faire que de défendre sérieusement sur un Larsson (formé à Arsenal) dont il ne pouvait ignorer la qualité de centre. Il est impossible d’envisager que Mexès était conscient de jouer un match de Coupe d’Europe. Toivonen, qui n’est pas vraiment un avant-centre, l’a mangé tout cru. Wilhelmsson s’est amusé avec Debuchy. Rami a tremblé. Heureusement, Diarra a été énorme : de nombreuses fautes tactiques, des bonnes récupérations, une présence physique et aucun carton. Un patron qui sera encore plus précieux face à l’Espagne. Finalement, il faut blâmer plutôt le contexte ou les hommes ? Peu importe, les deux ne seront pas les mêmes contre l’Espagne.

Et maintenant, l’Espagne !

Justement, le match de samedi sera un autre monde. Chelsea a vaincu le Barça avec une charnière Bosingwa-Ivanović. À partir de là, il est inutile de parler de la complémentarité ou des automatismes d’une paire Rami-Koscielny sur 90 minutes si particulières. La question se situe au milieu de terrain : Blanc choisira-t-il le trivote Diarra-M’Vila-Cabaye en lâchant Ménez ? Devant la supériorité ibérique dans le jeu, les Blancs n’auront pas d’autres choix que de céder le ballon. La question est de savoir s’ils vont complètement l’abandonner ou prendre le risque de jouer à chaque récupération. Entre la conservation de balle géniale de Nasri (qui avait fait souffrir le Barça à chaque perte de balle en LDC), l’impact physique « de toujours » et les percussions de Ribéry, Benzema et Ménez, la France a les armes pour faire mal aux champions du monde. Nasri, parlons-en : quand Iniesta garde le ballon dix secondes, c’est divin. Mais quand c’est au tour du 11 bleu de le faire, cela devient irritant ? Samir n’a pas fait un bon match, loin de là, mais il ne mérite pas d’acharnement. Et samedi, il sera le facteur clé des Bleus. Ces 90 minutes ignobles ne doivent pas faire oublier le bon Euro des Bleus. Il y a une différence entre croire aveuglement en une victoire certaine et avoir un espoir. C’est cet espoir qui doit être certain.

Par Markus Kaufmann et Ruggero Lambertini

À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com

Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Cabaye est le cerveau de cette équipe.
Sans lui aucune construction, aucune réflexion, et Nasri perd son temps à s'improviser chef d'orchestre.
3 récupérateurs face à l'Espagne ça me semble bien, pour refaire les meilleurs matchs de blanc lorsqu'il reconstruisait avec diaby diarra et mvila et laissait le ballon aux adversaires, même lorsque c'était la Bosnie.
waynerooney Niveau : CFA
Je me suis penché sur les stats de l'uefa, on avait au milieu M'vila, Diarra, Nasri avec 9,5km parcourus pendant le match, et du coté Suédois on avait Kallstrum et Larsson à 12km... What Else?
Note : 1
"quand Iniesta garde le ballon dix secondes, c’est divin. Mais quand c’est au tour du 11 bleu de le faire, cela devient irritant ? "

ouais sauf que iniesta il le bonifie deux fois sur trois son ballon
On dirait un résumé de tous les commnentaires de l'article sur les notes du match. Bonne synthese.
Puisque Nasri ne fait pas le jeu et n'est même pas au niveau, pourquoi ne met-on pas La Benz à la place au vu de son dézonage permanent avec Franky et Menez sur les côté et ENFIN une vraie pointe devant en la personne de Giroud ? A un moment faut se donner des chances de marquer mewde !
Lloris

Debuchy Rami Koscielny Clichy

Cabaye Diarra

Menez Benzema Ribéry

Giroud

Allez Lolo, steplé
Je reste confiant pour samedi, le statut d'outsider et la motivation qui va avec joueront.
Il faudra harceler leur milieu de terrain (Diarra et Cabaye seront essentiels mais ne pas oublier le pressing de Benzema, Ribery et Nasri), et espérer qu'Arbeola et la charnière Piqué/Ramos passe par un mauvais jour.
Ce sera serré à mon avis.
MerveilleuxJuanito Niveau : District
Analyse très juste, offrant le recul nécessaire, sans compassion mais sans alarmisme non plus.

Le match contre l'Espagne va être très intéressant. Pour rebondir sur l'interrogation soulevée par l'article, je pense que L.Blanc va devoir aligner une équipe joueuse, avec Cabaye c'est certain, et sûrement Menez (ou pourquoi pas Martin).

Car si la France perd en essayant de créer, de rivaliser, de bousculer l’Espagne, les médias et la fédération seront plus cléments avec lui, et il gardera très probablement son poste. L'honneur sera sauf, l'objectif des quarts rempli, et les regrets moindres.

Au contraire si la France verrouille avec M'villa-Diarra alignés au départ et en jouant bas derrière, on va passer la soirée a subir, et même si on a des joueurs intéressants en contre, nos chances de victoires seront a mon sens plus faibles qu'en jouant notre chance crânement. Si la France est éliminée en ayant refusé le jeu, on ne retiendra rien de cet euro, ce sera un énorme gâchis par rapport au projet de jeu voulu par Blanc au départ, bref on recommence a zéro...

Quitte a tomber, autant le faire avec les armes en main.
L'aura dont a bénéficié Blanc lors de son intronisation a faussé la donne et a empêché certains commentaires de mettre en exergue la faiblesse des joueurs surcôtés. La charnière Rami-Mexès est une erreur depuis le début mais on s'est voilés la face dans ce groupe de qualif pourri dont on s'est extrait à la dernière journée. La fameuse génération 87 n'est qu'une bande d'enfants gâtés, pleins aux as, qui se tapent totalement de l'EDF et qui ne cherchent qu'à devenir plus bankable en s'illustrant individuellement.
Il aurait fallu rebâtir une équipe autour de Ribéry (ça fait mal mais je pense que c'est le seul leader) avec des mecs moins talentueux (et encore) mais qui en veulent. Pourquoi ne pas faire confiance à Giroud, Valbuena, Koscielny, Sakho, Martin... et Alou Diarra. Peut-être aussi que Gourcuff aurait pu s'exprimer plus librement.
Mozart&Pollux Niveau : District
Avec le niveau et l'envie affichés je ne peux que penser à une défaite volontaire des Bleus afin de rester douillettement dans leur quartier général à Donetsk. Au vu de cette génération ça ne m'étonnerait pas. Et pour Blanc, au regard de ses ambitions avec cette équipe, il peut se dire qu'être éliminé face à l'Espagne ne lui fera pas perdre la face... Esprit de 2010 es-tu là?
Steven Gerrard Niveau : District
On va pas commencer à se dire qu'il faut tout changer au milieu de terrain, il faut la même compo que contre l'Ukraine, faut pas se poser de question à savoir si il faut qu'on ait le ballon ou pas, on ne l'aura pas de toute facon, mais en jouant à leur propre jeu au pressing ( haut et nombreux sur le porteur) et à la récup du ballon, on peut leur faire très mal en contre, surtout que pique est loin d'être au top de sa forme, menez qui va jouer dans le dos de alba et Ribery peut aussi faire du dégât sur arbeloa !
Il ne faudrat pas les attendra comme l'on fait les croates mais bien les prendre à la gorge et allez à dix mille à l'heure en contre ! 
Il faudrat être très attentif, rigoureux et exploiter la moindre brèche , c'est possible de les battre à la régulière sans subir pendant 90minutes et leur rentrer dedans à chaque perte de balle ...

On y croit, moi j'y crois en tout cas !
Merci d'avoir apporté une vrai observation et une analyse intelligente de ce match sans verser dans le catastrophisme que nous avons du subir hier soir sur M6.
Note : 1
Plus que des leçons tactiques, on a surtout vu que certains joueurs surcôtés ne servent à rien (Nasri, M'Vila, Rami, Mexès) et ont franchement intérêt à passer la vitesse supérieure et à gagner en efficacité (Ribéry, Benzéma), et que d'autres se sont rendus indispensables ou du moins très intéressants (Lloris, Cabaye, Debuchy, Menez, Giroud)
Je vous trouve bien compatissant avec Nasri. Il est juste inutile au jeu français, il ne fait que ralentir la balle, n'est que rarement intelligent dans ses choix, et surtout a vraiment une sale mentalité, à simuler une blessure pour excuser une mauvaise passe... et il se permet de dire ce que vous savez à la presse et observateurs.!! Mais pour qui se prend t'il! Qu'a t'il fait ou démontrer dans sa carrière pour se permettre cette arrogance??? Il doit être le seul à se considérer comme un joueur de classe mondiale et c bien le problème. Il n'a jamais été un très bon jouer et vu son style, il ne le sera certainement jamais.
Pour le reste je reste malgré le match d'hier confiant, comme vous le soulignez! Mais arrêtez de protéger Nasri!!!!!!!
Vous etes serieux là ?! Comparer Nasri à Iniesta...

Quand Iniesta garde le ballon 10 sec c'est pas pour faire un ptit footing lateralement et faire des tours sur lui meme avant de faire une passe en retrait... vous verrez la difference dimanche ca va vous piquer les yeux
ne pas faire jouer un joueur comme menez au profit d'un milieu plus physique me semble une erreur, en effet contre l'espagne la gonfle ne sera pas notre. En revanche les espaces risques de se créer et c'est là où il faudra être rapide. à droite arbeloa en vitesse n'est pas un gros client (bien que physiquement...) et à gauche jordi alba lui et très rapide. Cela devrait suffire à mettre ces deux flèches que sont menez et ribery.
au milieu diarra en tour de contrôle pour faire le sale boulot (car bien qu'étant suporter parisien je le trouve monstrueux) épaulé par cabaye qui devra faire bonifier chaque ballon qu'il aura dans les pieds avec un minimum de touche de balle (là où il est le meilleur en somme). après Nasri peut sortir un gros match et il risque de le faire tout comme Benzema. Par contre si Rami pouvait se mettre à jouer au niveau pro, cela serait sympathique. c'est Bien beau de regarder des "disney" le soir à Donetsk mais bon...
Poilufergus Niveau : Loisir
Avons nous assisté a l'explosion en vol d'Air France One ?
Scotch_OMsoccer Niveau : Loisir
j'ai recraché mon Prosper Pain d'épice du midi quand j'ai lu la comparaison avec Iniesta o_O

Nan mais les mecs, faut arrêter le sirop 5mn là, vous êtes journalistes sportifs ou piliers de bars hydratées au kir?!

Quand Iniesta garde la balle plus de 10 sec, je sais pas si vous avez remarqué mais 9 fois sur 10, il se passe qqchose derrière

De toute façon, vous finirez bien par le voir...genre samedi
j'suis assez d'accord avec Mickey2D (???). Pendant longtemps nous n'avons eu qu'un seul attaquant capable de faire la différence devant le but : Benzema. Bon on a bien eu Gameiro pendant quelques mois mois... Mais là avec Giroud, on sent un mec qui peut faire mal à chaque action et on s'en passerait sans rien dire ??

De plus je me suis toujours demandé ce que donnerait Benzema un peu plus en retrait, un peu comme Ibrahimovic hier soir ? Vu la technique et la vitesse d’exécution de la Benz, ça pourait être sympa...

Bon après, on court peut-être encore et toujours derrière cette chimère nommée Zidane... C'était le bon temps...
luckystar Niveau : CFA
Y a pas de leçons tactiques sur ce match. Si tu n'y mets pas de l'envie et de l'engagement tu ne gagnes pas un match de haut niveau. Certains se croient au-dessus de cette nécessité d'effort.

Tactiquement, il faut faire une équipe pour subir mais qui se projette vite en contre... et on sera bien plus à l'aise qu'à essayer de faire le jeu à 2 à l'heure. Devant, Ribéry et Menez ont ce profil pour les ailes. au milieu, Diarra, avec deux relayeurs : Cabaye et un deuxième en fonction de la forme dans le groupe (avant hier, j'aurais dit Malouda voir M'Vila, mais ils étaient vraiment pas dedans alors peut-être Matuidi ou Martin).
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
7 42