1. //
  2. // 9e journée
  3. // Real Madrid/FC Barcelone (3-1)

Les leçons tactiques de Real - Barça

Le Real Madrid aurait pu finir par l'emporter 6-1. Mais le Barça aurait pu aussi mener 0-2 au bout d'une vingtaine de minutes. Alors, faut-il vraiment se concentrer sur le résultat final ? Carlo Ancelotti et Luis Enrique ne vont-ils pas retenir autre chose que le gain et la perte de trois points ce soir ?

Modififié
18 39
D'un côté, le Real Madrid est en train d'essayer de retrouver « l'idée de jeu » qui lui avait permis de filer vers la Décima, malgré les immenses changements du mercato, les divers épisodes traversés par Casillas, et le destin des Ultras Sur. Isco peut-il vraiment faire du Di María ? À quoi sert James ? La paire Modrić-Kroos peut-elle jouer seule contre n'importe qui ? Ancelotti a enfin dit oui. Malgré la rumeur Khedira, c'est bien une formation offensive, joueuse et ambitieuse qui se présente à Chamartín, comme à Liverpool. De l'autre côté, le FC Barcelone vit un début de saison d'études et d'examens ratés. L'objet de recherche ? L'équilibre entre le profit offensif d'attaquants merveilleux, et une fluidité de jeu reposant sur un pressing qui ne peut pas se faire à trois milieux. Pour cela, Luis Enrique a semble-t-il mis fin à l'utilisation de deux latéraux offensifs et donné plus de responsabilités à Mascherano. Cohérent. Tout comme l'auraient été la titularisation de Rakitić ou le placement d'Iniesta dans le trio d'attaque. De toute façon, depuis Guardiola (6-2), aucun entraîneur fraîchement arrivé n'avait remporté son premier Clásico de Liga joué dans l'antre adverse (Mourinho 0-5 ; Vilanova 1-2 ; Ancelotti 1-2).

Le premier but est l'œuvre du trident de rêve, ou du trident impossible, selon ce qu'écrira l'histoire : un rush de Messi, une transversale de Suárez et un numéro de Neymar. Messi commence dans l'axe, puis bouge à droite pour aller provoquer Marcelo. Suárez commence à droite, puis change aussi. Neymar reste à gauche, sans toutefois défendre énergiquement son couloir. Difficile d'imprimer un pressing haut avec autant de mouvements. D'ailleurs, Messi, Iniesta et Neymar se retrouvent vite pénalisés par des jaunes tactiques péchés en transition. Il faut noter que le Brésilien joue souvent de dos pour faire remonter le bloc, ce qui aurait paru tactiquement absurde à l'époque de Guardiola. Tout aussi absurde que la capacité de Piqué à dégager ce ballon qu'il aimait conserver avec tant de sang-froid. Mais le trio offensif brouille les pistes, s'intercale entre Modrić-Kroos et Pepe-Ramos et captive l'attention en début de match.

« L'idée de jeu » d'Ancelotti


En vingt-deux minutes, deux assists de Suárez auraient pu vouloir dire 0-2. La première période n'a pas dû satisfaire tactiquement Carletto. « Comme idée, c'est ce que je veux. Nous sommes en train d'essayer d'améliorer l'idée de l'an passé et en ce moment on s'en sort bien » . Cette phrase sortie en conférence de presse ne peut être qu'une référence au magnifique jeu de contre déployé en deuxième période sous l'impulsion des superbes choix de Benzema. Et la première mi-temps ? Avec une telle composition, chez lui, le Real aurait pu avoir plus d'options pour concevoir le jeu, abandonnant finalement la balle aux jolies manœuvres de Xavi. L'ouverture du score a certainement eu son rôle à jouer, mais Modrić et Kroos ont eu l'air plus préoccupés par les mouvements entre les lignes du trident adverse que par l'impression d'une circulation de balle au rythme soutenu. À la mi-temps, les trois axiaux Kroos, Modrić et Isco (qui rentre dans l'axe pour que Marcelo puisse monter) ont touché le même nombre de ballons que les seuls ailiers James et Marcelo (74). Dans sa forme actuelle, le milieu Iniesta-Xavi-Busquets aurait pourtant capitulé. Devant, Benzema ne trouve donc pas d'appui. Alors, Ancelotti n'arrive pas ou Ancelotti ne veut pas ?

Le retour de Barcelone la rebelle


Barcelone a toujours été différente, créative, insolente, révolutionnaire. C'est une éternelle deuxième insatisfaite. C'est une rebelle. Et après des années de politiquement correct, que la ville a retrouvé des couleurs qui lui vont mieux. Voilà El Pistolero, son maté et ses crochets. À chaque prise de balle, l'uruguayen dégage une impression sauvage : une transversale instinctive, des courses travaillées, des feintes inventées sur place. Alors que Sergio Ramos était soulagé de voir Diego Costa partir en Angleterre, voilà Suárez qui débarque. Aux côtés de l'insolent Neymar, du caudillo Mascherano, du revanchard Mathieu et des autres artistes, cet effectif adopte des airs qui rappellent l'époque des Hollandais, de Ronaldo ou Stoichkov. Messi nous propose d'ailleurs sa version la plus rosarina : dribbles ivres face au reste du monde, confiance en soi démente et fracas. Enfin, ce groupe est mené par un modèle : Luis Enrique, le traître, l'asturien, l'impulsif. Et comme toujours dans les belles histoires, les rebelles ont toujours une longueur d'avance sur les forces de l'ordre. Enfin, au début.

C'est quoi, l'envie de gagner ?


En conférence de presse, Ancelotti déclarera en fin de match que son équipe a gagné parce qu' « en deuxième période, elle a voulu gagner » . Une façon simple d'expliquer l'inexplicable : pourquoi est-ce toujours ce Real qui marque les buts décisifs sur coup de pied arrêté ? Pourquoi est-ce toujours ce Real qui se crée plus de situations dangereuses sans avoir besoin de créer plus de jeu ? Cette volonté, pouvant être aussi perçue comme un savoir-faire, se caractérise en première mi-temps par les tirs de Cristiano et Benzema (4 et 3). Ou par ce corner religieusement brossé par Toni Kroos. Alors que le côté droit Dani Alves-Piqué laisse passer systématiquement Marcelo (d'où le besoin de l'aide de Rakitić), les ballons se multiplient dans la surface. Une possible main, puis une vraie main et un pénalty, une transversale de Benzema, et des tirs contrés de James. Un Madrid volontaire plutôt que que virtuose. En face, peut-être que le Barça n'a pas envie de gagner, mais de jouer.

Alors, il joue. Xavi aura livré une heure à créer des triangles comme à la belle époque. 59 minutes, 59 ballons touchés, 52 passes. Seulement, le jeu du Real ne se compte pas en passes, mais en occasions. Et avec un pressing aussi faible, chaque possession barcelonaise est une nouvelle occasion de contre-attaque pour le Real. Chaque corner, aussi. Luis Enrique peut-il vraiment récupérer l'intensité de 2009-2011, avec Xavi et Iniesta au milieu ? Porté par l'avantage au score, le pressing madrilène s'intensifie après le but de Pepe. Isco, Carvajal, Modrić et James aspirent les ballons. Derrière, il faut les multiples sauvetages au sol du Jefecito Mascherano pour garder le Barça en vie. Devant, Luis Suárez occupe l'axe comme un vrai numéro 9, et il faut ses contrôles orientés pour faire accélérer un Barça en recherche constante d'espaces. Messi, lui, a longtemps semblé ailleurs. Pourtant, Luis Enrique souhaitait lui réinventer un rôle pour mettre en valeur sa vision du jeu...

« Ils vivent grâce aux contres » ?


Peu importent les évolutions, Xavi n'a pas changé. « Ils vivent grâce aux contres » , déclare-t-il en analysant la défaite. Piquée, Madrid sursaute et se vexe, avec les yeux rouges de Pepe : « Ce n'est pas vrai, nos supporters ont fait des olé » . Dans le vertige de ce Bernabéu fièrement suspendu au-dessus de la Castellana, le Barça répète que son projet de jeu est toujours le même alors qu'il devient de plus en plus vertical, du fait des accélérations de Neymar, du jeu vers l'avant de Rakitić et bientôt de Suárez. En face, le Real est toujours aussi vertical mais prend le soin de se classer de plus en plus dans la catégorie des équipes joueuses. Parce que Modrić à la place de Khedira, parce que Carvajal à la place d'Arbeloa. À défaut d'avoir mis en place un collectif réellement constructif, le Real a entrepris le chemin qu'il connaît le mieux : acheter des joueurs constructifs. Depuis Mourinho, Ancelotti n'a pas changé d' « idée de jeu » . Et il a eu raison.

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Dans cet article

Si j'étais Khedira ou Illaramendi, je me ferais quand même pas mal de soucis puisqu'un 6 est inutile à ce Real même face à une équipe qui joue et marque autant que le Barca ! Autant dire que face à toutes les autres équipes espagnoles (à part peut être l'Atletico), ils ne serviront que de bouche-trou... Reste la LdC et à part le Bayern et Chelsea, encore une fois, Kroos, James, Modric ça suffira amplement.
La force de ce Real à mon humble avis, comme l'était celle de Paris quand Ancelotti était encore dans notre belle ville, c'est la rigueur tactique de ce 4-4-2 a niveau du placement. Alors en plus avec les joueurs qu'il a maintenant on obtient une sacré machine de guerre, les permutations défensives et offensives sont fait à la perfection et voir comment Isco se comporte côté gauche me rappel les belles heures de Pastore sur ce même côté il n'y a pas si longtemps mais bref.

J'ai l'impression que le barca ne sait pas encore si il doit jouer comme avant ou adopter un football plus direct, ça manque de centres, de longs ballons mais on n'est plus dans la passe à 10 et c'est une évolution remarquable de la part de Luis Enrique. Au niveau défensif je crois que hormis la prestation honteuse de Piqué peux d'équipes pourront faire quelque chose contre l'entente Ronaldo-Benzema, les mecs jouent ensemble les yeux fermés...

Ce que je retiens c'est que mes Reds n'ont pas à avoir honte, ce Real là est trop fort et je ne vois aucune équipe la concurrencer hormis peut être le Bayern et encore!
A mon humble avis, le seul point d'ombre au tableau est James. Hier (malgre sa passe decisive) je ne l'ai vu que tres rarement faire la difference. Son positionement contre nature a tres droite l'oblige constamment a revenir sur son pied gauche ce qui permet au defenseur direct de le bloquer et/ou aux autres de rectifier leur marquage... Si on rajoute ca toutes les fois ou KB9 our CR7 l'oublient seul au deuxieme poteau, on peut plus que se poser des questions sur son rendement futur.
Neymar, ou le type qui a toujours été plus horizontal que vertical
« Ils vivent grâce aux contres », Xavi est vraiment un sale prétentieux sans classe, ce genre de déclaration n'est pas à l'honneur du Barça ni du bonhomme. Comme quand il avait déclaré que personne ne se souvenait aujourd'hui de l'Inter de Mourinho champion d'Europe car cette équipe n'avait "aucun style de jeu". Voilà pourquoi à titre personnel j'ai du mal avec le barça et ce qui entoure ce club, ça sent trop la suffisance, en gros soit tu joues comme eux et c'est acceptable (mais du coup bonne chance pour faire un résultat) soit t'es méprisable… Dommage, j'ai le sentiment que cette mentalité est apparue après la génération, ronnie, Etoo, Deco, sûrement car à l'époque le style du barca était moins caricatural. Autant à cette époque j'appréciais ce club, autant aujourd'hui j'ai vraiment du mal, comment peut on dire « Ils vivent grâce aux contres » d'une équipe comme le Real ? Ok c'est pas du hand mais c'est très beau à voir je trouve. La pensée unique du Barça leur a permis de dominer l'Europe, mais aujourd'hui j'ai le sentiment qu'ils s'enferment dans leur connerie.
Message posté par ezequiel
A mon humble avis, le seul point d'ombre au tableau est James. Hier (malgre sa passe decisive) je ne l'ai vu que tres rarement faire la difference. Son positionement contre nature a tres droite l'oblige constamment a revenir sur son pied gauche ce qui permet au defenseur direct de le bloquer et/ou aux autres de rectifier leur marquage... Si on rajoute ca toutes les fois ou KB9 our CR7 l'oublient seul au deuxieme poteau, on peut plus que se poser des questions sur son rendement futur.


Je suis pas expert du Real, mais si James a joué à ce poste il me semble bien que c'est par défaut, en l'absence de Bale, sinon l'idée me semble bien qu'il remplace Di Maria dans un rôle de Box to Box 2.0. Après à voir s'il y arrivera, d'autant qu'Isco semble devenir incontournable. En gros je pense que le problème va rapidement être que t'as 4 joueurs légitimes (James, Isco, Kroos, Modric), pour 3 place, ou 5 si tu rajoutes Bale pour 4 places (avec James à droite du coup, ce qui effectivement n'est pas très effectif). A voir donc, ça va être intéressant, c'est assez fun ce Football Manager taille réelle auquel se livre ancelotti depuis 2 ans.
Ahmed-Gooner Niveau : CFA
Message posté par ezequiel
A mon humble avis, le seul point d'ombre au tableau est James. Hier (malgre sa passe decisive) je ne l'ai vu que tres rarement faire la difference. Son positionement contre nature a tres droite l'oblige constamment a revenir sur son pied gauche ce qui permet au defenseur direct de le bloquer et/ou aux autres de rectifier leur marquage... Si on rajoute ca toutes les fois ou KB9 our CR7 l'oublient seul au deuxieme poteau, on peut plus que se poser des questions sur son rendement futur.


Peut être qu'il n'était pas du niveau de Benzema hier mais il a beaucoup défendu avec Carvajal et les milieux de terrain, il a fait beaucoup d'efforts et il a vraiment un superbe pied gauche, je pense pas qu'il y a de quoi s'inquiéter car ce Real avec Ancelotti est simplement trop fort, et sa grosse trouvaille c'est de faire jouer Modric, Kroos et James (et Isco, quel joueur!) ensemble, c'est du génie tactique c'est tout, si nous par exemple on ne met pas de 6 sur FM on peut avoir tout les joueurs talentueux du monde on finit quand même par perdre.
Article pas très bien écrit, ça en devient vite incompréhensible...
Ce que je retiens: KB9 est vraiment un putain de joueur. Il n yva que quelques ignares en France pour le critiquer. Casillas a empeche le break avec l arret sur Messi. Cr7 toujours aussi invisible dans les grands rdv.Cote Barca il est plus qu urgent que Luis degage Pique. Il n a plus le niveau bordel! Un Messi qui recommence a marcher notamment sur l action ou il est hors jeu parce qu il ne se replace pas vite. J ose esperer qu il soit simplement passe a cote de son match qu autre chose. Pareil pour Iniesta. Le est cuit ou quoi? Il a perdu en explosivite. Concernant la decla de Xavi on va pas en faire un fromage. Le real non plus n est pas tendre. Quand Arbeloa declare qu aucun hommage ne devrait etre rendu au Bernabeu je trouve pas ca bas. On parle du record du meilleur buteur de l histoire de la liga. Ca va au dela de la rivalite real-barca. Pour finir, j aimerais bien qu on me dise ce que Messi a dans la bouche a chaque match. A chaque fois qu il y un gros plan sur lui, il est toujours en train de macher ce truc.
Putain j ecris n importe quoi. Salete de touches tactiles.
Jemincruste1 Niveau : CFA
Une équipe est plus qu'au top l'autre non, avec en prime un délaissement inquiétant du secteur ''charnière centrale''. Heureusement, l'homme fort a déjà pris ses marques...

Bref, 25 Octobre, un match... La saison est longue.

Ce Barça reviendra avec d'autres arguments !

el peruano loco Niveau : Ligue 2
Note : -1
@ees : James joue à ce poste depuis le début de saison. C'est Isco qui a fait son entrée dans le 11 avec la blessure à la fesse de Bale...

En analysant à posteriori cette défaite, il est vrai que l'on en vient rapidement à la conclusion qu'une équipe en transition a perdu face à une autre ayant beaucoup plus de certitudes tactiques dans son jeu.
En effet les milieux catalans ont été inhabituellement très médiocre. Aucun rythme en continue et sur 90 minutes. D'où une équipe forcément bcp moins jugones que par le passé et une défense constamment exposée à des situations dangereuses ( cpa, contre attaque) de part la multiplication des duels dans l'entrejeu au lieu de phase de toque.

Je serais enclin à ne pas dramatiser outre mesure cette défaite (ou plutôt cette victoire offerte au Real) pour voir où Lucho veut aller dans son système, comment Suarez s'y intègre et comment se fera l'animation défensive avec le retour de Vermaelen, le repositionnement peut être d'un Mascherano en Mdef... Bref les joueurs sont là mais y a encore des chantiers à terminer dans chaque ligne.
Note : 1
Message posté par BATIGOAL98
Ce que je retiens: KB9 est vraiment un putain de joueur. Il n yva que quelques ignares en France pour le critiquer. Casillas a empeche le break avec l arret sur Messi. Cr7 toujours aussi invisible dans les grands rdv.Cote Barca il est plus qu urgent que Luis degage Pique. Il n a plus le niveau bordel! Un Messi qui recommence a marcher notamment sur l action ou il est hors jeu parce qu il ne se replace pas vite. J ose esperer qu il soit simplement passe a cote de son match qu autre chose. Pareil pour Iniesta. Le est cuit ou quoi? Il a perdu en explosivite. Concernant la decla de Xavi on va pas en faire un fromage. Le real non plus n est pas tendre. Quand Arbeloa declare qu aucun hommage ne devrait etre rendu au Bernabeu je trouve pas ca bas. On parle du record du meilleur buteur de l histoire de la liga. Ca va au dela de la rivalite real-barca. Pour finir, j aimerais bien qu on me dise ce que Messi a dans la bouche a chaque match. A chaque fois qu il y un gros plan sur lui, il est toujours en train de macher ce truc.


Pour ta dernière phrase, il semblerait que ce soit le truc que Messi ait trouvé pour arrêter de dégobiller sur tous les terrains à cause de vilaines nausées.

http://sport24.lefigaro.fr/le-scan-spor … errain.php
ElSevillistaAndrésIniestaLuján Niveau : DHR
Question: Quelle est la dernière équipe à avoir aligner quatre milieux offensifs de formation dans un match ?
De tête, je vois l'équipe de France de 1982 avec le carré magique composé de Platini,Giresse,Genghini et Tigana.

Ancelotti a mit en place, un milieu très technique avec quatre milieux offensifs de formation et ça marche très bien, la récupération de balle et le pressing sont des choses faciles à faire apprendre à un joueur donc au fond Ancelotti n'a pas eu trop de problème pour stabiliser son milieu de terrain et finalement on peut constater que le Real Madrid a très vite retrouvé un équilibre, que cette équipe monte à chaque match en puissance bref très bon travail de Carlo Ancelotti.
Les leçons tactiques :
Real Madrid : ils maîtrisent à la perfection la transition de la défense vers l'attaque et savent défendre en bloc, c'est pas nouveau.
Le Barça : Toujours la même défense assise défensive en bois et une incapacité à jouer direct, et c'est pas nouveau non plus.
Comme on pouvait le pressentir depuis le début de saison, avec Kroos à la baguette sur corner le Real va planter beaucoup de buts dans ce domaine. Deux cette semaine dans des grands matches. Et ça commence à faire pas mal.

Et sinon un parallèle évident entre le match de Liverpool et le clasico : CR7 même en n'ayant pas fait un grand match est impliqué sur tous les buts des deux matches.
C'est lui qui met le premier, c'est lui qui obtient le corner sur le second, et il rattrape l'action sur le 3e. Et hier, en prime, c'est lui qui fait la différence et centre pour le double-poteau de Benzema.
Il n'a même pas besoin d'être bon dans sa prestation pour être vraiment décisif, le meilleur joueur du monde, normal.

Sinon Luis Enrique s'est bien planté, replacer Mathieu à gauche et aligner Piqué dans l'axe, continuer d'aligner Alves, faire rentrer Rakitic sur un corner qui amène le 3e but (Guy Roux aurait hurler). Il a fait une mauvaise rentrée d'ailleurs, que de passes imprécises.
Tandis qu'Ancelotti à trouver une formule qui rend le milieu du Real bien supérieur à celui de 99% des équipes dont le Barca. Des milieux offensifs techniques, avec du sang froid et une bonne conservation de balle, qui combinent parfaitement pour ressortir le ballon, qui ont chacun des caractéristiques intéressantes balle au pied et qui acceptent tous de faire des efforts défensifs (Isco, James, Kroos, Modric) et qui se projettent vite vers l'avant pour Isco et James en soutien des attaques. Limite on va vers une évolution où le milieu est composé uniquement de todocampistas, on fait plus la différence entre un MDF, un MC, un MO.
Du coup, le Real est assez solide en phase défensive (personne n'a une meilleure défense sur le papier en plus d'après moi), mais peut aussi évoluer de façon très variée offensivement, en contre, ou en attaques placées.
Cependant, Bale sera pas de trop, hier il aurait fait mal s'il avait été disponible, et les milieux actuels auront besoin de souffler, Modric est sorti épuisé hier il semblait. Donc Khedira et Illara seront utiles également pour le turn-over.
Après, on verra comment ça tourne en février, pour l'instant c'est bon signe mais ça peut aller vite dans le foot, il restera des équipes de grandes qualités aussi en phase finale quoi qu'il arrive.

Mais le plus beau, c'est de se dire que le Barca est interdit de recrutement, avec cette défense et ce milieu dépassé ils iront nulle part.
[citer id="1467153" auteur="el peruano loco"]@ees : James joue à ce poste depuis le début de saison. C'est Isco qui a fait son entrée dans le 11 avec la blessure à la fesse de Bale...

Pas sûr de bien comprendre ton com' vu que je sais pas de quel poste tu parles, mais Isco joue box to box, et il est terrible depuis quelques matchs, peu importe qui il remplace, a contrario quand Bale est absent James monte d'un cran. Et sur un côté James est limité car contrairement à Bale il a pas de pied droit, ce qui devient gênant quand on déborde. Donc James est bien milieu dans les plans d'ancelotti, à voir qui sort de la liste du coup… (franchement pas évident comme choix, un problème de gros gros gros riche, mais un problème quand même).

Et sinon je pense que Khedira va avoir un rôle assez important au fur et à mesure où il va récupérer physiquement, tout simplement car apparemment Ancelotti souhaitait le garder, ancelotti est un grand coach et khedira un excellent récupérateur quand il est en forme, de plus il a un profile quasi unique au real, donc je pense pas qu'il soit vu comme étant "inutile". La saison est très longue, le match d'hier était juste une grosse bataille.
lordzalordza Niveau : Loisir
Message posté par EEES
« Ils vivent grâce aux contres », Xavi est vraiment un sale prétentieux sans classe, ce genre de déclaration n'est pas à l'honneur du Barça ni du bonhomme. Comme quand il avait déclaré que personne ne se souvenait aujourd'hui de l'Inter de Mourinho champion d'Europe car cette équipe n'avait "aucun style de jeu". Voilà pourquoi à titre personnel j'ai du mal avec le barça et ce qui entoure ce club, ça sent trop la suffisance, en gros soit tu joues comme eux et c'est acceptable (mais du coup bonne chance pour faire un résultat) soit t'es méprisable… Dommage, j'ai le sentiment que cette mentalité est apparue après la génération, ronnie, Etoo, Deco, sûrement car à l'époque le style du barca était moins caricatural. Autant à cette époque j'appréciais ce club, autant aujourd'hui j'ai vraiment du mal, comment peut on dire « Ils vivent grâce aux contres » d'une équipe comme le Real ? Ok c'est pas du hand mais c'est très beau à voir je trouve. La pensée unique du Barça leur a permis de dominer l'Europe, mais aujourd'hui j'ai le sentiment qu'ils s'enferment dans leur connerie.


+20
@MerenGone tu tires trop vite en conclusion. Le Barca a les hommes pour aligner une defense correcte exit pique. Au milieu je crois pas non plus qu ils soient laisses. Luis doit juste trouver son equipe type et son equilibre. Ce match se joue a peu de choses. Si Messi la met au fond et pique ne se cause pas le penalty ce n est plus le meme match. Le barca a manque de realisme pendant son tempd fort tout le contraire du real. La saison est longue et j ai vraiment mais vraiment du mal avec ceux qui tirent des conclusions sur un match. Nous n en sommes qu a la 9e journee.
Jemincruste1 Niveau : CFA
Message posté par BATIGOAL98
@MerenGone tu tires trop vite en conclusion. Le Barca a les hommes pour aligner une defense correcte exit pique. Au milieu je crois pas non plus qu ils soient laisses. Luis doit juste trouver son equipe type et son equilibre. Ce match se joue a peu de choses. Si Messi la met au fond et pique ne se cause pas le penalty ce n est plus le meme match. Le barca a manque de realisme pendant son tempd fort tout le contraire du real. La saison est longue et j ai vraiment mais vraiment du mal avec ceux qui tirent des conclusions sur un match. Nous n en sommes qu a la 9e journee.


MerenGone déteste bien plus le Barça qu'il n'apprécie le Real.

Et tirer des conclusions pour le reste de la saison sur la base d'un seul match en Octobre, c'est assez fort. Sauf sur Piqué, ce joueur en retraite depuis 2 ans.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
18 39