1. //
  2. // 3e journée
  3. // PSG/Real Madrid (0-0)

Les leçons tactiques de PSG-Real Madrid

Si le Parc des Princes n'a pas vu de but hier soir, il a assisté à une confrontation équilibrée, intense et d'un niveau technique élevé. Tactiquement, en revanche, le choc était déséquilibré : l'organisation de ce Real Madrid bis, brillamment orchestrée par un Rafa Benítez hyper actif, a fait douter un PSG qui avait pourtant une belle opportunité à saisir.

Modififié
62 74
Ce PSG provoque un sentiment étrange et des émotions contraires. Il propose un potentiel gigantesque qui chatouille l'imagination, puis met en scène des prestations correctes qui épuisent nos tentatives d'explication. Entre fantasme et réalité, ce PSG provoque un jugement si nuancé qu'il en devient presque inaccessible, insaisissable. Concrètement, ce PSG fait croire à des volées de Cavani et des percées de Di María, puis offre un Uruguayen réinventé en ailier gauche stérile et un Argentin tenu en laisse dans un couloir droit qui cadenasse sa créativité et écrabouille sa finesse. Ce PSG nous suggère Pastore, puis nous crève les yeux. Et au-dessus de tous ces efforts de compréhension de son football, au-dessus de ces envies avortées et de ces théories rêvées, les choix de Laurent Blanc règnent avec l'autorité de celui qui détient le pouvoir et la pression de celui qui sera jugé à la fin. Mais la fin n'est pas encore arrivée. Et hier soir, Blanc avait l'occasion de convaincre la capricieuse cité parisienne face à un entraîneur expert des coupes européennes : Rafa Benítez. Malheureusement, la prestation de ses hommes n'a pas convaincu.

Le retour de l'agressivité authentiquement madrilène


Si l'arrivée de Rafa Benítez sur le banc du Real Madrid a donné des sueurs froides à bon nombre des sujets de la campagne galactique du roi Florentino Pérez, le style de l'Espagnol a le mérite de faire renaître un Real authentique. Si elle avait eu lieu en phase finale, la performance des Blancos au Parc aurait pu entrer dans l'imaginaire collectif madrilène : armé de quelques canteranos et de son travail tactique habituel, Rafa a privé le richissime PSG qatari d'un succès qui lui était promis. La recette ? Agressivité, récupérations hautes, courses verticales, ligne arrière intelligente et soin du ballon. Pour cela, l'homme au 4-2-3-1 a choisi le 4-4-2. Un système géométriquement épanoui que le Parc a pu admirer de la première à la dernière seconde : dix hommes blancs disposés parfaitement au milieu d'une pelouse verte. Casemiro travaille dur, le talent de Kroos est toujours aussi mystique dans ce costume blanc qui met en valeur la justesse de ses choix et le génie de son application, et le quatuor offensif agresse.

Cristiano, Isco, Jesé, Vasquez. Sans Benzema, Bale et James, Rafa a fait appel à l'esprit de Juanito et du Real Madrid pure souche. Au bout du quart d'heure de jeu, la pression autour de la surface parisienne commence à porter ses fruits. Au bout d'une demi-heure, le génie de Motta et Verratti ne suffit plus. Et le Real enchaîne les temps forts. Derrière ses lunettes, Benítez semble mesurer chaque espace et compter chaque seconde. Et le Real Madrid se montre précis et organisé. Derrière, la ligne défensive est méticuleuse : 7 positions de hors-jeu, toujours à la limite. Devant, le semblant d'anarchie offensive se régule par l'intensité du pressing et la verticalité des appels. À la fin de la première période, le PSG est coupé en deux, et le Real récolte les occasions. Mais Trapp veille. Si Benítez parvient à convaincre les médias espagnols du potentiel de son travail, le Bernabéu pourrait redevenir un enfer cette saison.

Le trimestre inquiétant du PSG


Puisque c'est le début de saison, disons que le PSG est de retour à l'école. Et alors que le premier trimestre s'achève, le conseil de classe aime faire le bilan : Paris maîtrise déjà certaines matières comme un très grand d'Europe, mais rame de façon inquiétante sur d'autres disciplines qu'il semblait pourtant dominer. Il faut donc faire la part des choses. D'une part, et c'est important de le souligner, le groupe semble encore guidé par une ambition à toute épreuve, les joueurs ont faim, l'équipe a envie. D'autre part, et on entre ici dans le domaine du jeu, le PSG a montré hier soir sa facilité pour ressortir la balle proprement. Comme Arsenal mardi soir avec Cazorla et Özil, Paris a longtemps épuisé le pressing de Benítez avec son duo légendaire Motta-Verratti. Une marque de fabrique. En défense, les Parisiens ont aussi montré une excellente organisation et une gestion intelligente de l'espace, sans David Luiz, menés par un gardien en confiance. L'équilibre des latéraux a aussi porté ses fruits : Aurier en séducteur drôle, Maxwell en beau timide.

Seulement, le reste de la partition parisienne est criblé de fausses notes. Sans même parler de création, Paris ne transforme pas sa possession en élaboration de jeu. Paris n'utilise jamais les phases de transition. Paris ne joue pas entre les lignes. Paris n'utilise pas la profondeur. Alors que le Real Madrid semblait jouer en 4-2-4 à la fin de la première période, le PSG était habillé d'un curieux 4-6-0 fait d'une étrange recherche du contrôle du jeu. Finalement, seul Aurier dépasse ses fonctions. Et ici, trois explications peuvent être avancées : l'absence de Pastore, le manque d'automatismes du trident offensif – est-ce une incompatibilité structurelle ou un manque de temps ? – et enfin le manque de participation du milieu de terrain à l'animation offensive.

Un problème Zlatan, vraiment ?


Les lignes dégoulinent partout dans la presse française, à la radio, à la télévision. Après une blessure de début de saison, Zlatan est bel et bien de retour dans le quotidien de cette France qu'il aime tant faire rire et rager. Seulement, cette fois, on le juge pour l'éloquence de ses pieds. Mais hier soir, s'il a été loin d'être brillant, Zlatan a été l'attaquant parisien le plus actif. Toujours prêt à participer à la construction dans ce rôle hybride qui est devenu le sien, le 10 a touché autant de ballons qu'un milieu de terrain (58 passes) : le Suédois a réussi à construire intelligemment, à aérer le jeu et à proposer des associations pertinentes. Et s'il a failli dans l'accélération et la création, s'il s'est montré incapable de transformer la manœuvre en danger, il faut souligner que le schéma mis en place ne l'a pas aidé. Sans les appels de Cavani – collé à gauche – et sans la profondeur de Di María – collé à droite – à qui Ibra devait-il donner le ballon ? Lorsqu'il a proposé des appels de numéro 9, il a fait sentir sa présence (passes de Di María à la 7e, Lucas à la 70e). Il devra élever son niveau de jeu pour être dominant au printemps, mais aujourd'hui le PSG peut difficilement s'imaginer sans son envergure.

Le malaise Cavani


Difficile de savoir pourquoi. Est-ce le joueur qui insiste lui-même pour jouer contre nature ? Est-ce l'entraîneur qui se trompe de consigne ? Peu importe, mais la prestation de Cavani a dû faire croire à Madrid que le joueur avait changé. Lorsque Guidolin disait qu'il n'était pas un numéro 9 (à lire : Cavani est-il vraiment un numéro 9 ?), l'entraîneur italien voulait dire qu'il était un « attaquant extérieur droit » . Mais surtout pas un ailier gauche. Collé à cette ligne qui semble l'endormir, Cavani se retrouve loin de tout – d'Ibra, de Di María, du ballon – et ne peut rien montrer. À la 49e, il s'est aventuré dans la surface et a failli marquer. Et ce n'est pas un hasard. Dans ces conditions, le guerrier ne peut même pas offrir à Paris son sens du sacrifice (zéro récupération défensive). Pour courir et récupérer le ballon, il faut au moins l'apercevoir. En jouant seulement 25 minutes, Lucas a touché autant de ballons que lui (21).

Le besoin de Javier Pastore, l'utilisation de Di María


Avant, Pastore était décrit comme ce phénomène esthétique qui séduisait les yeux sensibles. En manque du Flaco, ceux-là en redemandaient encore et encore sans forcément savoir pourquoi. Mais la saison dernière, l'Argentin est devenu bien plus qu'une drogue : il s'est transformé en remède. En devenant effectivement (il l'avait toujours été dans le potentiel) le phare de la créativité parisienne, Pastore a dépassé l'envie pour mettre les pieds dans le besoin. En clair, Pastore a rendu le beau nécessaire. Mais après une très belle Copa América (à lire : Pastore et la quête d'une idée argentine) et l'arrivée de Di María, Blanc semble convaincu de pouvoir se passer de son remède. Malade, son 4-3-3 continue à en souffrir le manque… Enfin, il faut souligner que la titularisation de Pastore ne résoudrait pas tout. Alors que l'arrivée de Di María propose une nouvelle dimension, de nouvelles associations, une possibilité infinie de jeu entre les lignes, de passes imprévisibles et de déséquilibres au milieu, pourquoi vouloir enfermer l'Argentin dans le couloir droit ? S'il joue ailier gauche ou milieu relayeur gauche, Di María sera bien plus ouvert sur le jeu, et Paris appréciera bien plus les contours de sa drôle de silhouette.

Par Markus Kaufmann À visiter :
Le site Faute Tactique
Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié

Paolo Varane Niveau : DHR
So Foot tu casses les couilles à toujours poster les mêmes articles de merde, les mêmes brèves pourries, avec les mêmes stagiaires qui sont plus mauvais les uns que les autres. Trouve un truc bordel de couille; Tu deviens aussi mauvais voir plus que Football365 ou même peut-être FootMercato. Tu dois avoir de la thune donc si vous avez des couilles, sortez des trucs corrects à un moment; Sérieux c'est le 40e article sur le PSG. Si on est pas supporter de ces fdp, on fait comment? Nan serieux ça devient chiant, alors faites quelques chose bande de salope
Orso94210 Niveau : CFA
Merci enfin un article objectif sur la prestation d'Ibra. Il a été loin d'être génial, mais bien le moins mauvais des offensifs parisiens.

Ca change de tout ce qui dégouline dans les médias depuis ce matin.
Note : 13
Les articles de Markus me donnent toujours envie d'allumer ma console et de tester des trucs basés sur ses analyses. C'est con que je sois au boulot.
Note : 2
Message posté par Orso94210
Merci enfin un article objectif sur la prestation d'Ibra. Il a été loin d'être génial, mais bien le moins mauvais des offensifs parisiens.

Ca change de tout ce qui dégouline dans les médias depuis ce matin.


J'ai vu 20 minutes vomir sur Zlatan. 20 minutes! Déjà qu'ils sont à peine journalistes, voilà que maintenant ils racontent aussi de la merde sur le foot
Est-ce que quelqu'un pourrait me donner son avis sur la possibilité de sortir Matuidi, du 11 pour faire descendre Di Maria en milieu relayeur gauche : cela permettrait de le placer dans le coeur du jeu, de libérer une place d'ailier libre à Pastore sans impact négatif à la récupération (je serais curieux de voir les statistiques de Matuidi à la récupération sr ses derniers matchs).

Par ailleurs, je pense que tout le monde est d'accord sur l'incompatibilité d'Ibra et Cavani et la lenteur grandissante d'Ibra.

On aurait alors un 11 qui ressemblerait à:
Trapp
Aurier - Thiago Silva - David Luiz - Maxwell
Verrati - Matuidi - Di Maria
Pastore - Ibra - Cavani

Voire si Blanc décide de porter ses couilles :
Trapp
Aurier - Thiago Silva - David Luiz - Maxwell
Verrati - Matuidi - Di Maria
Pastore - Ibra - Lavezzi
On pourrait alors imaginer l'entrée de Cavani à la 70e pour profiter de l'usure des défenseurs sur Ibra.

Qu'en pensez-vous?
Note : 5
Message posté par Paolo Varane
So Foot tu casses les couilles à toujours poster les mêmes articles de merde, les mêmes brèves pourries, avec les mêmes stagiaires qui sont plus mauvais les uns que les autres. Trouve un truc bordel de couille; Tu deviens aussi mauvais voir plus que Football365 ou même peut-être FootMercato. Tu dois avoir de la thune donc si vous avez des couilles, sortez des trucs corrects à un moment; Sérieux c'est le 40e article sur le PSG. Si on est pas supporter de ces fdp, on fait comment? Nan serieux ça devient chiant, alors faites quelques chose bande de salope


Si c'est du second degré, c'est pas très réussi.
Sinon, on peut dire ce qu'on veut sur les articles à répétition sur le PSG, mais en attendant ce sont ceux qui suscitent le plus de commentaires. J'ai le sentiment que ça ne donne pas forcément tort à So Foot, si?
Je ne pense pas que ce résultat soit un échec, il n'y a pas eu beaucoup de différences entre les deux équipes. Le real a joué avec un bloc compact et haut sur le terrain, ils sont vraiment solides défensivement. Les deux équipes ont été globalement assez inoffensives, les défenses prenant le pas sur les attaques. Ce qui est inquiétant et à la fois rassurant c'est qu'il manquait benzema, james, bale et modric n'est entré qu'en cours de match un peu hors de forme. Inquiétant parce que offensivement ils auront plus d'atout pour le match retour. Rassurant parce que cela signifie que le match sera plus ouvert avec ses joueurs là sur le terrain. Ce sera à blanc d'ajuster sa tactique en prenant en compte ces infos mais je pense qu'il connait son job. Mais il a les profils à sa disposition pour perturber le real même a bernabeu. Ils ne seront pas favoris mais quand on entend certains commentateurs on dirait qu'ils vont prendre une branlée là-bas et qu'ils ont perdus au parc. Sachons raison garder.
mackallaway Niveau : CFA2
Franchement, j'avais l'impression qu'on jouait contre le 11e de ligue 1.
Pas de mouvements, pas de décalages, léger pressing de l'équipe. A part la défense et Verrati, les autres devaient s'économiser pour le choc contre Saint Etienne!

Alors ok, c'est qu'un match de poule mais merde, bougez-vous. Et même s'ils ont été mauvais, sans Di Maria et Cavani, c'est d'une pauvreté. Lucas à l'ârret ne passe pas un dribble et Pastore jouait trop bas ; Lavezzi, ça reste Lavezzi et Ibra, il presse quand il veut à la perte du ballon.

Même Blanc est trop léger, pas de changement tactique, on fait du poste pour poste généralement. Ah un moment contre un mec comme Benitez que j'ai beau detester mais qui est quand même un putain de tacticien, tu innoves...là non
Orso94210 Niveau : CFA
Message posté par 1a1a
Est-ce que quelqu'un pourrait me donner son avis sur la possibilité de sortir Matuidi, du 11 pour faire descendre Di Maria en milieu relayeur gauche : cela permettrait de le placer dans le coeur du jeu, de libérer une place d'ailier libre à Pastore sans impact négatif à la récupération (je serais curieux de voir les statistiques de Matuidi à la récupération sr ses derniers matchs).

Par ailleurs, je pense que tout le monde est d'accord sur l'incompatibilité d'Ibra et Cavani et la lenteur grandissante d'Ibra.

On aurait alors un 11 qui ressemblerait à:
Trapp
Aurier - Thiago Silva - David Luiz - Maxwell
Verrati - Matuidi - Di Maria
Pastore - Ibra - Cavani

Voire si Blanc décide de porter ses couilles :
Trapp
Aurier - Thiago Silva - David Luiz - Maxwell
Verrati - Matuidi - Di Maria
Pastore - Ibra - Lavezzi
On pourrait alors imaginer l'entrée de Cavani à la 70e pour profiter de l'usure des défenseurs sur Ibra.

Qu'en pensez-vous?


Après, le foot c'est comme l'économie, c'est pas une science exacte, donc difficle de trouver le système idoine.

Mais à regarder Cavani marcher à gauche, et notre impuissance tactique face à un adversaire de plus haut standing tend à démontrer qu'il va falloir bouger quelque chose si on veut aller plus loin dans cette compét'.

Après, moi je suis un vrai ouf niveau foot. Donc si tu me demandes quel système je privilégie, c'est 4-4-2 en losange avec Pastore dans l'axe, Di Maria à gauche, et Marco à droite, fuck the world !!!
gastongaudio Niveau : Loisir
alors qu'en ligeueuhun il a tout loisir de tenter d'autres combinaisons, telle celle de faire jouer les sud américains ensemble sur le front de l'attaque, laurengland à plutôt l'air de préparer une saison-jubilé pour son scandinave suranné.
aucune prise d'initiative dans le coaching après une première 1/2 heure indigne, incapable de mettre le suédois fantomatique sur le banc préférant sortir des joueurs pas moins déméritant, et toujours les mêmes remplacements prévisibles à la 60èmè et à la 75ème qui laissent trop peu de temps aux remplaçants pour s'installer et influencer le jeu.
toi et ton suédois profitez bien de vos dernier mois dans la capitale, après vous pourrez aller vous palucher ensemble sur votre collections de trophées ligueuhuun.
En gros, Markus suggère de mettre Di Maria à la place de Matuidi, et Pastore en soutient d'Ibra/Cavani (comme en fin de saison dernière, quand le PSG collait 3 buts par match).
Message posté par Orso94210


Après, le foot c'est comme l'économie, c'est pas une science exacte, donc difficle de trouver le système idoine.

Mais à regarder Cavani marcher à gauche, et notre impuissance tactique face à un adversaire de plus haut standing tend à démontrer qu'il va falloir bouger quelque chose si on veut aller plus loin dans cette compét'.

Après, moi je suis un vrai ouf niveau foot. Donc si tu me demandes quel système je privilégie, c'est 4-4-2 en losange avec Pastore dans l'axe, Di Maria à gauche, et Marco à droite, fuck the world !!!


D'accord avec Toi Orso 94210: Ouais pourquoi pas. Le seul problème que ça pose à mon sens c'est qu'en losange, Verratti se retrouve dans un rôle plus latéral dont je ne suis pas sûr qu'il lui convienne.

Ou alors tu restes sur ton 4-3-3 en inversant la pointe du triangle (ce qui est presque déjà le cas) et en mettant Pastore en meneur. Quoi qu'il en soit, dans l'impossibilité de sortir Ibra il faut : 1- trouver une place à Pastore (soit Cavani, soit Matuidi) et 2- lui assigner un rôle sur lequel il peut encore faire mal type vrai 9 qui pèse sur les deux axiaux...
George Haggis Niveau : CFA2
Il jouait ou Di Maria l'annee de la decima ?
monclubcettebaltringue Niveau : CFA2
Merci Markus d'avoir un peu de recul sur ce match, c'est aberrant tout ce qu'on peut lire sur le PSG aussi bien dans les articles que dans les commentaires depuis la rentrée. Le degré zéro d'objectivité, ça ne m'intéresse même plus de lire les articles sur Paris.

Je suis bien-entendu déçu que ce PSG n'ai pas remporté la victoire, mais je l'analyserais plus sur la politique global du club depuis le début de saison. Oui en effet le PSG lève le pied en ce début de saison, et aux yeux de la terre entière c'est mal que ce Paris ne soit pas en surégime dès le mois d'Octobre. Une baisse de régime qui s'est traduit comme ça a été analysé par une incapacité de l'équipe à élever son niveau de jeu pour ce match. Pourtant j'ai le souvenir que c'était l'enchaînement des matchs en milieu de deuxième partie de saison et l'enchaînement des blessures qui nous avait tant coûté face à Barcelone. Cette année tout les voyants sont au vert, on est large en championnat tout en levant le pied avec un effectif complet. Si on tient bien le rythme on arrivera en huitième et quart de finale de la LDC avec tout nos cadres, notamment les vieillissants en pleine forme physique. J'en ai rien à faire de voir Zlatan, Di Maria et les autres gambadés en poule face au Real, on les a eu nos match de gala en poule ces dernières saisons, on l'a gagné le respect des grands clubs et du public. Désormais faut viser plus loin et de manière plus intelligente. On aura besoin de Motta, Maxwell et Zlatan pour aller plus loin en LDC, les trois sont motivés et savent que c'est leur dernière opportunité de soulever la coupe. Soyez patient et indulgent, après tout on continue à gérer une main de maître ce début de saison.
Payetazo>>>ElFiasco Niveau : CFA2
Et dire qu'en conf de presse Blanc l'avait ouvert en bombant le torse avec sa pseudo philosophie, pointant du doigt le Real trop défensif de Benitez... au final, pas un arrêt de Navas en 90mn, alors que t'es à domicile face à une équipe très très remaniée du Real, limite une équipe que tu verras même pas en Coupe du Roi.


Benitez lui a d'ailleurs bien fermer sa bouche après match, en appuyant bien sur le fait que la possession, il s'en bat les couilles.


Pour reprendre les propos de Guti, Paris a de grands joueurs mais une petite équipe.



Les problèmes sont les mêmes depuis des mois et des mois. Possession stérile, la plupart du temps entre les deux centraux qui sont très très bas, avec Motta-Verratti, Motta quasiment 3e central par moment.
Pressing haut inexistant, c'est pas un problème d'envie, c'est juste qu'ils savent pas le faire, même dans les petits matchs de L1 tu les vois rarement etouffer l'adversaire. En gros, le mec dit s'inspirer du Barca, sauf qu'à part le fait d'avoir 65% de possession contre des adversaires comme Bastia ou Troyes, bah son équipe n'a juste rien à voir avec le Barca dont il s'inspire


Et evidemment, toujours les mêmes mecs en place. Le coté gauche Maxwell-Matuidi-Cavani, zéro entente entre les 3, niveau technique abyssal pour un tel niveau de compétition. Comment en vouloir à Cavani, tu sens que le mec c'est un monstre dans la surface qui se transforme en chaton à tous les autres endroits du terrain mais t'as encore un type en Octobre 2015 qui l'aligne en tant qu'ailier et qui se plaint après le match que les 3 de devant n'ont pas assez garder le ballon. Il a même ajouté que dans sa philosophie ( lol ) les offensifs devaient garder le ballon et pas jouer trop direct. Bah oui ce serait trop indigne de marquer un but sans avoir fait 45 000 passes juste avant.


Pastore toujours sur le banc, il te le fait entrer quand il sort les deux mecs les plus aptes à combiner avec lui, Matuidi le pseudo grand ratisseur qui récupère pas un ballon, bougé dans tous les duels et qui se trouve souvent + haut que Zlatan sur le terrain. Mais bon t'auras toujours des types pour t'expliquer que le mec équilibre l'équipe alors qu'il arrive même pas à s'équilibrer lui même


C'est tellement faible tactiquement, heureusement, ils ont su se trouver un vrai gardien et des défenseurs qui ont les crocs à l'image d'Aurier qui détonne dans cette équipe car lui est toujours à fond. Pas toujours juste mais le mec joue sa vie sur chaque duel
Note : 5
Message posté par George Haggis
Il jouait ou Di Maria l'annee de la decima ?


Au Real Madrid

HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA

pardon
Payetazo>>>ElFiasco Niveau : CFA2
Message posté par 1a1a


D'accord avec Toi Orso 94210: Ouais pourquoi pas. Le seul problème que ça pose à mon sens c'est qu'en losange, Verratti se retrouve dans un rôle plus latéral dont je ne suis pas sûr qu'il lui convienne.

Ou alors tu restes sur ton 4-3-3 en inversant la pointe du triangle (ce qui est presque déjà le cas) et en mettant Pastore en meneur. Quoi qu'il en soit, dans l'impossibilité de sortir Ibra il faut : 1- trouver une place à Pastore (soit Cavani, soit Matuidi) et 2- lui assigner un rôle sur lequel il peut encore faire mal type vrai 9 qui pèse sur les deux axiaux...


Quelqu'un peut m'expliquer pourquoi c'est impossible de sortir Ibra? Je lis ça tous les jours mais ça s'appuie sur quoi en fait, excepté que Blanc n'a pas de couilles? Gerrard a été sur le banc à Liverpool, Totti l'a été et l'est souvent avec la Roma ( et il est bien plus important que ne l'a jamais été Ibra à Paris )


Quoi, si Ibra est sur le banc, il se passe quoi, le club disparait? Il menace de se barrer alors que son contrat prend fin l'été prochain? C'est la fin du monde?
George Haggis Niveau : CFA2
Message posté par 1a1a


D'accord avec Toi Orso 94210: Ouais pourquoi pas. Le seul problème que ça pose à mon sens c'est qu'en losange, Verratti se retrouve dans un rôle plus latéral dont je ne suis pas sûr qu'il lui convienne.

Ou alors tu restes sur ton 4-3-3 en inversant la pointe du triangle (ce qui est presque déjà le cas) et en mettant Pastore en meneur. Quoi qu'il en soit, dans l'impossibilité de sortir Ibra il faut : 1- trouver une place à Pastore (soit Cavani, soit Matuidi) et 2- lui assigner un rôle sur lequel il peut encore faire mal type vrai 9 qui pèse sur les deux axiaux...


Completement d'accord. Apres en 433 tu peux garder matuidi et mettre pasto sur le cote du trio offensif, il decroche pas mal et jouerait finalement dans une position assez centrale en pourvoyeur de ballon pour cavani, tandis que blaise prendrait le couloir. Blanc pourrait meme carrement essayer de mettre matuidi a gauche du triangle d'attaque et pastore en pointe au milieu devant les italiens.

On a quand meme un joli effectif, avec l'avance qu'on a en ligue 1 on devrait pour voir tenter differentes combinaisons, mais non.
George Haggis Niveau : CFA2
Message posté par Caméléon


Au Real Madrid

HAHAHAHAHAHAHAHAHAHA

pardon


Ouais je tends un peu le baton la.

Non mais plus serieusement le real fonctionnait en 433 et il etait a droite ?
Comme mentionné dans beaucoup d'articles du jour, je pense que Paris arrive à un certain seuil: il faut maintenant prendre des risques.

Cavani a beaucoup été décrié depuis son arrivée et je trouve que c'est à tord, pourquoi ? Parce qu'il affiche une bien belle feuille de statistiques d'une part, mais également qui subi bien trop le poids de Zlatan.

Aujourd'hui, Blanc devrait afficher un peu plus de soutien pour Edi, et quitte à entâcher le Z, tenter une formation où Cavani serait seul en pointe, avec à gauche un Di Maria pouvant profiter de sa patte gauche et qui ne serait pas obligé sans cesse de rentrer.

Pastore également devrait plus voir le jour, il est soutenu puis foutu sur le banc, parfois le coach fait des choix plutôt étrange. Matuidi par exemple, au vu de son début de saison, mériterai de côtoyer un peu plus le banc, ce qui laisserai à Pastore l'occasion de s'exprimer.

Bien que la stratégie axée sur un style "barcelonesque" de Laurent Blanc me parait pertinente, je lui ferai le reproche de ne pas porter ses c******s, de ne pas s'affirmer.

A son honneur tout de même le choix Aurier qui depuis quelque temps réalise des perf de darons, alors qu'il est encore très jeune, chapeau car pour moi derrière quelques Lahm et Danilo, c'est selon moi l'un des meilleurs à son poste.
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
62 74