En poursuivant votre navigation sur SOFOOT.com, vous acceptez nos CGV relatives à l’utilisation de cookies
et des données associées pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts
. Gérer les paramètres des cookies.
MATCHS 25 Résultats Classements Options
  1. //
  2. // 1/4 finale aller
  3. // PSG/FC Barcelone (1-3)

Les leçons tactiques de PSG/Barça

Malgré des circonstances exceptionnelles, le quart de finale aller a permis de tirer quelques enseignements tactiques majeurs, des failles individuelles aux erreurs collectives. L'identité de jeu parisienne dépend bien des pieds de ses deux Italiens, et la force du caractère de son groupe repose sur la présence de cadres qui se comptent sur les doigts d'une main. Côté barcelonais, Luis Enrique a eu l'occasion de donner une idée très précise du visage de son ambition dans le jeu, et il a un superbe profil mourinhesque.

Modififié
Laurent Blanc n'avait pas le choix. Cavani en pointe à la place d'Ibra, Cabaye devant la défense à la place de Motta, et Rabiot à ses côtés dans les pompes de Verratti. Le PSG entame le match en 4-3-3, avec Pastore qui défend le côté gauche et Lavezzi le flanc droit, Matuidi qui vient coller Rakitić, et Rabiot-Cabaye en couverture. Cavani n'agresse pas Busquets : Paris tente plutôt de couper les lignes de passe du robot catalan. Le PSG commence ainsi son match avec des idées prudentes : le ballon tourne derrière jusqu'à que le pressing de Suárez devienne insupportable, et tente d'attaquer vite devant par l'intermédiaire d'un Pastore en tenue de soirée et d'un Matuidi aux appels intelligents. Même Cabaye propose de se projeter. Une organisation qui semble parfois incertaine, mais qui paye presque dès la 8e minute lorsqu'une belle transversale de l'ex de Newcastle met Matuidi, Lavezzi et Pastore dans des conditions idéales pour dévorer les espaces barcelonais. En face, Luis Enrique arrive avec ses certitudes. Le trio infernal, évidemment, et un milieu devenu classique cette saison : Iniesta-Rakitić-Busquets. Puisque Paris ne se montre pas pressant, Mascherano et Piqué peuvent monter jusqu'à la ligne médiane pour assiéger une moitié de terrain parisienne plutôt conciliante. Après 12 minutes, personne n'a tiré et les Blaugrana n'ont que 53% de possession de balle. Une introduction paisible.

Le beau profil mourinhesque du Barça de Luis Enrique


Après neuf mois de travail, Luis Enrique a accouché d'une belle fleur printanière qui se dévoile au meilleur moment de la saison. Car avant même de dresser le portrait d'un PSG en souffrance, il faut souligner la partition finement jouée par l'ex-joueur du Real Madrid. Une performance toute en mesure. D'une part, le Barça n'a plus de complexe à l'idée d'abuser du jeu direct. D'autre part, il utilise avec précision et rigueur la possession pour ce qu'elle a toujours été : une terrible arme défensive. Une possession pragmatique pour laquelle l'Asturien a monté un 4-3-3 bien plus rigide que celui de Guardiola, dans le sens où le jeu catalan n'est plus un concert de mouvements autour du porteur de balle. Moins virtuose, donc : lorsque Montoya monte côté droit, Rakitić redescend systématiquement au niveau de Busquets pour couvrir une éventuelle perte de balle. Côté gauche, c'est Mascherano qui s'en occupe comme un grand. Deux joueurs à coffre qui couvrent, offrent des solutions, décalent et ne perdent jamais un ballon. Mais deux joueurs qui défendent en reculant : le Barça presse moins et subit plus, comme l'ont montré les nombreuses situations dangereuses nées de contres parisiens. Moins dominant, mais plus imprévisible, par choix. 18e minute : Busquets récupère dans les pieds de Rabiot près de la touche, sert Iniesta, qui sert Messi, qui offre l'ouverture du score à Neymar. En trois passes, le cadenas a sauté. Avant, le Barça donnait le tournis. Aujourd'hui, dans un style mourinhesque, il aime mettre des claques.

Malin, le Barça appuie là où ça fait mal


Dans toute équipe, il existe une panoplie de faiblesses individuelles et de failles collectives. Il suffit de les repérer et de les provoquer. Mercredi soir, la mission du Barça était précise : attaquer le flanc droit du PSG, celui de Van der Wiel et Rabiot. Avant même que Neymar ne vienne se glisser dans le dos des Parisiens, les deux uniques situations dangereuses des Blaugrana (à part l'action individuelle du poteau de Messi) avaient été les débordements de Neymar, puis Jordi Alba. Comme souvent, tout vient des déplacements de Messi. Replacé rapidement dans l'axe, le gaucher aura passé la première demi-heure à tourner le dos au côté droit pour insister, encore et encore, sur le maillon faible parisien. À droite, Montoya et Rakitić ne servent qu'à faire respirer le jeu. Et un Maxwell endormi en perd même sa concentration sur son placement à l'ouverture du score. À ce moment-là, le destin s'acharne cruellement sur une équipe du PSG déjà sonnée : sortie de Thiago Silva, entrée de David Luiz. Deux très mauvaises nouvelles, tant l'ex-joueur de Chelsea n'aurait jamais dû disputer cette rencontre dans cet état-là. Mené, Paris change la donne en phase défensive : formation d'un 4-4-2 où Matuidi s'écarte côté gauche et Pastore revient dans l'axe.

Les contres de Paris, le rythme du Barça


La suite de la rencontre ne changera plus de scénario. D'un côté, le Barça continue ses habiles phases de possession lui permettant de faire reculer le PSG, de décider du rythme de la rencontre et de trouver quelques décalages. De l'autre côté, le PSG se montre « pas si mauvais que ça dans le domaine de la contre-attaque » , comme l'a souligné Laurent Blanc. En clair, le Barça balance d'assommants coups du fond de court comme un vrai spécialiste de terre battue, tandis que le PSG alterne fautes directes et brillantes montées au filet. Quand Pastore met la semelle sur le ballon, les transitions parisiennes prennent des couleurs. Déviations du talon, doubles contacts, crochets saillants : plus les espaces sont petits, plus l'Argentin répond au défi barcelonais. Le problème, c'est que c'est le désert technique autour de lui. Alors que Lavezzi ne propose que du cœur et des poumons, Cavani offre une carcasse vide. Pendant que Suárez s'incruste à la fête barcelonaise sans y être invité (5 ballons touchés lors des premières 25 minutes), El Matador, lui, n'aura jamais remisé dans le bon tempo, ni pressé avec courage, ni fait des appels intelligents. Si de nombreuses passes de Pastore se sont transformées en déchets, c'est bien parce que les appels de Cavani étaient à jeter. Finalement, l'Argentin (75 ballons touchés, leader parisien mercredi) parvient à dialoguer avec trois joueurs : Rabiot derrière pour les relances courtes, Cabaye pour faire ressortir le ballon, et enfin l'indispensable Matuidi (2 occasions créées, 93% de passes réussies, 2e Parisien à toucher le plus de ballons). En seconde période, les attaques rapides se transforment en bonnes séquences de possession, qui aboutissent le plus souvent sur un centre ou une frappe lointaine, faute de relais axial autre que Pastore (sans Ibra, forcément).

Un tableau sans son cadre


Il y a la domination du ballon, et il y a l'agressivité. Sans Verratti ni Motta, le PSG a perdu les deux. En septembre dernier au Parc, Motta avait surclassé le milieu du Barça, et cela s'était traduit par 69 passes et 6 longs ballons réussis sur 6. Cabaye est resté bloqué à 42 transmissions, et 3 longs ballons sur 6. Mais sans ses cadres, le PSG n'a pas seulement perdu plus facilement la bataille de la possession, et donc une partie de son identité de jeu. Sans ses têtes fortes, le PSG a surtout perdu en caractère et en capacité de réaction, et c'est bien cet élément-là qui l'a fait couler. Certains talents ont le don de transformer les autres, et lorsque Verratti résiste au pressing de trois milieux adverses, forcément, ça pousse les autres à se surpasser. Mercredi soir, la passivité parisienne a peu à peu creusé sa tombe. Alors que le Barça a eu plus de 65% de possession de balle, le PSG a aussi perdu la bataille des tacles : 13 à 25 ! En septembre, le bilan avait été de 29 à 18 : Motta était allé chercher le ballon 8 fois dans les pieds barcelonais, Verratti 3 fois. Cabaye et Rabiot mercredi soir ? Cela n'est jamais arrivé. Et alors qu'elles auraient pu être celles de la révolte, les quinze dernières minutes auront été l'occasion d'assister à une désorganisation totale dictée par les mouvements aléatoires de David Luiz. Latéral gauche, puis milieu et enfin libéro cinq mètres derrière ses coéquipiers sur le 3e but, le Brésilien s'est fait trouer les jambes et a fini par perdre la tête. Bilan : Robben, Ribéry, Schweinsteiger et Benatia à la maison, et 3-1 pour Porto. Ibrahimović, Verratti, Motta et Thiago Silva ailleurs, et 3-1 pour le Barça. La soirée européenne de ce mercredi a eu le mérite de rappeler aux remplaçants pourquoi ils sont remplaçants. Sans son cadre, le tableau n'a plus la même tête.

À lire : le compte-rendu du match

À lire : les notes du match

Par Markus Kaufmann À visiter :

Le site Faute Tactique

Le blog Faute Tactique sur SoFoot.com
Vous avez relevé une coquille ou une inexactitude dans ce papier ? Proposez une correction à nos secrétaires de rédaction.
Modifié


Dans cet article


Hier à 16:47 341€ à gagner avec l'AS Roma & le Milan AC il y a 3 heures Tianjin Quanjian ne veut plus d'Aubameyang 4 Hier à 14:52 139 Millions d'€ à gagner ce mardi à l'Euro Millions ! 1
il y a 4 heures Qui es-tu, UEFA League Nations ? 10 il y a 5 heures Infantino pense que le fair-play financier est un grand succès 28 il y a 6 heures Un joueur de Majorque sauvé en plein match 4 il y a 6 heures Mbappé et Dembélé nommés pour le Golden Boy 2017 10 il y a 8 heures Rafael Márquez reprend l'entraînement 5
Partenaires
Logo FOOT.fr Olive & Tom
il y a 8 heures Bony chante à sa gloire lors de son bizutage 2 Hier à 17:08 Un joueur assassiné à l'entraînement 23 Hier à 16:02 Lyon-Duchère : club recherche supporters 19
Hier à 14:11 Un site de pari annonce un footballeur décédé comme possible coach de Birmingham 4 Hier à 11:51 Mâcon : il sauve son pote avec des ciseaux 20 dimanche 17 septembre Ligue 1 - 6e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Liga - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Premier League - 5e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Serie A - 4e journée - Résultats et Classements dimanche 17 septembre Bundesliga - 4e journée - Résultas et Classements dimanche 17 septembre Rejoignez SoFoot.com sur Facebook ! dimanche 17 septembre Rejoignez SO FOOT sur Facebook ! dimanche 17 septembre Harry Redknapp remercié par Birmigham City 4 samedi 16 septembre Kurzawa offre son maillot sur le périphérique 17 vendredi 15 septembre 426€ à gagner avec le PSG, Milan AC & Juventus vendredi 15 septembre Un club allemand au tribunal pour défendre ses positions antinazies 25 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! 1 vendredi 15 septembre Dernier jour : 110€ offerts chez Winamax au lieu de 100€ !!! jeudi 14 septembre 130 Millions d'€ à gagner ce vendredi à l'Euro Millions ! 4 jeudi 14 septembre Deux championnes du monde rejoignent la campagne de Juan Mata 3 jeudi 14 septembre Club América vient en aide aux victimes du tremblement de terre 2 jeudi 14 septembre Villas-Boas va faire l'objet d'une procédure disciplinaire 14 jeudi 14 septembre Vers une Liga Iberica en 2019 ? 29 jeudi 14 septembre Mondial 2018 : Les premiers billets sont en vente 15 jeudi 14 septembre FIFA : Infantino visé par une nouvelle plainte 9 mercredi 13 septembre Villas-Boas accuse son adversaire de sabotage 13 mercredi 13 septembre Tévez en surpoids 30 mercredi 13 septembre Eibar chambre Leganés 4 mercredi 13 septembre Ribéry énervé d'être remplacé 22 mardi 12 septembre 522€ à gagner avec Manchester City & Naples 1 mardi 12 septembre Barcelone, Chelsea et City dévoilent leur maillot third 36 lundi 11 septembre 255€ à gagner avec le PSG & Manchester United lundi 11 septembre C1/C3 : 100€ offerts pour miser chez BetStars ! 1 lundi 11 septembre Nouveau : 300€ offerts en CASH pour parier le cœur léger ! lundi 11 septembre Gignac et Kolodziejczak au secours des sinistrés mexicains 6 lundi 11 septembre Pourquoi faut-il succomber à l’offre Club VIP RueDesJoueurs 3 lundi 11 septembre Le magnifique coup franc de Veretout 7 dimanche 10 septembre Le but impossible de Diamanti 15 dimanche 10 septembre Huntelaar a de beaux restes 11 vendredi 8 septembre 768€ à gagner avec Lyon, Naples & Torino 1 jeudi 7 septembre Le club de Calais en voie de disparition 28 mercredi 6 septembre Čeferin pour un mercato plus court 7 mercredi 6 septembre LIVE : la conférence de présentation de Mbappé 34 mercredi 6 septembre Quand la télé péruvienne s'enflamme... 23 mardi 5 septembre Serge Aurier rend hommage au PSG 34 mardi 5 septembre Bibiana Steinhaus dans le grand bain dès ce week-end 13 mardi 5 septembre Un ticket Beckham-Ronaldo en MLS ? 15 mardi 5 septembre Dele Alli risque une suspension 32 lundi 4 septembre L'Allemagne déroule, l'Angleterre sur la voie royale 32 dimanche 3 septembre Mbappé titulaire avec les Bleus 20 dimanche 3 septembre Alessandrini régale encore Los Angeles 4 dimanche 3 septembre Quand Isco mystifie Verratti 21 samedi 2 septembre Augustin écarté du groupe France espoirs 22 samedi 2 septembre Une ligne d'appel pour les arbitres agressés 2 vendredi 1er septembre Le PSG se dit « surpris » par l'UEFA 89 vendredi 1er septembre L'UEFA ouvre une enquête sur le PSG 105 vendredi 1er septembre Le PSG envoie Guedes s'aguerrir à Valence 23 vendredi 1er septembre Mbappé sera présenté mardi au Parc 41 vendredi 1er septembre Un troisième maillot rétro pour les Hammers 10 vendredi 1er septembre Les folies du mercato anglais 20 vendredi 1er septembre L'improbable c.s.c d'Arturo Vidal 27 jeudi 31 août La volée magique de Thomas Lemar 14 jeudi 31 août Le joli but de Naby « Maradona » Keita 2 jeudi 31 août Griezmann perce la défense des Pays-Bas ! 6 jeudi 31 août Kylian Mbappé rejoint le PSG ! 66 jeudi 31 août Débat : De quoi la Juventus est-elle le nom ? jeudi 31 août Accord Benfica-OM pour Mítroglou 92 mercredi 30 août Pronostic France Pays-Bas : 580€ à gagner sur le match des Bleus ! 5 mercredi 30 août Xavi gagne à la loterie de sa banque 41 mercredi 30 août Bagarre enragée entre barras bravas au Costa Rica 27 mardi 29 août Abdennour débarque à l'OM 92 mardi 29 août Des enfants malades dessinent des crampons à Philadelphie 15 mardi 29 août Matt Pokora buteur en Coupe de France 34